Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Sortie du 13 novembre

 

La pêche en ce moment, n'est pas facile, les bancs de vif ne sont pas vraiment arrivés et du coup on a beaucoup de mal à en prendre. Mais bon, on va tout de même essayer ce matin depuis La Possession. C'est Vincent et keven qui m'accompagnent. Keven a un petit souci de voiture, et arrive un peu en retard. On décide de se mettre à l'eau avec Vincent pour espérer prendre des bancloches. J'arrive à en faire un, un petit baracuda et des capucins. je retourne au port vers 6 heures pour mettre keven à l'eau. Vincent vient de faire un vif, et le met au bout de sa canne. Alors que je suis en train de préparer le kayak pour keven, il m'annonce une touche au talkie-walkie. Le poisson prend du frein, mais il finit par se décrocher. Il est très déçu, alors que nous le rejoignons. On continue notre recherhce des vifs, mais rien de plus. Je donne une canne à jig à Vincent, et je met le bancloche sur sa canne à vif. Moi je met le baracuda. Alors que l'on jig depuis peu de temps, Vincent a une touche !! Il remonte doucement un joli mérou d'environ 3 kilos.

PB130192.JPG

 Keven nous rejoint et décide de partir vers le bord pour faire du fond. Vincent et moi restons au large, toujours à la prospection au jig. Cette fois, c'est le vif de Vincent qui vient de se faire manger. Il remonte rapidement sa canne à jig et fèrre. Je vois un drole de poisson sauter ?? C'est une grosse aiguille. Keven vient lui filer un coup de main pour la gaffer. Une jolie bête d'au moins 3 kilos !!

PB130194.JPG

 Jean-Marc, vient de nous rejoindre pour essayer lui aussi de faire un peu de jig. On repart vers le littoral, toujours en trainant nos vifs, mais on est limité, ce sera capucins..Keven qui est au bord vient de prendre une rascasse et il est bien embêté avec...Il finit par s'en sortir. Le temps passe, mais toujours rien, ni au vif, ni au jig. Vincent accuse le coup au niveau du maniement du jig, et fait des pauses. J'ai ma première touche, mais manquée..J'insiste un peu partout, et finalement j'ai enfin une bonne touche !! Le poisson monte en surface rapidement et saute, c'est un pampe ou maquereau chevalier. Je maitrise rapidement le poisson, je fais une photo et je le remet à l'eau.

pampe-13_11.jpg

 C'est sur ce poisson que se termine la partie de pêche, pas vraiment extraordinaire, mais chacun à fait un poisson, c'est mieux que rien, en attendant des jours meilleurs....

 

 

 

Sortie du 03 novembre

 

Il est 6h45 et je viens d'arriver au port de Ste-Rose. Olivier est déjà surplace et me file un coup de main pour sortir les kayaks de la remorque. Benjamin arrive aussi, ainsi que Jean-Marc et Pascal. Il est environ 8 heures quand tout le monde est à l'eau. Nous sortons du port, et une fois en dehors de la réserve, nous mettons des leurres en traine en direction de la dernière bouée de la réserve.

depart.JPG

 Environ 40 minutes plus tard et 4 kilomètres...nous sommes arrivés. Je me rapproche du bord pour faire un peu de leurre souple, alors qu'Olivier et Benjamin restent un peu au large pour faire du jig. Rapidement, Benjamin m'annonce une touche au jig. C'est un rouge me dit-il. Je reste sur mon secteur tout en continuant le leurre souple, et il me rejoint pour me montrer son poisson. Effectivement, un joli rouge d'environ 2 kilos. Son jig tout neuf a bien marché !!

rouge-benj.jpg

 J'insiste au leurre souple, mais les touches se font rares..Olivier à son tour m'annonce une touche au jig. Je vais voir, c'est un petit mérou harponné par le dos. Je lui fais une petite opération pour le vider de son gaz, et il repart vers le fond. Olivier reste au large, et moi je rejoins le bord. Je manque une belle touche au leurre souple, et du coup, j'insiste un peu. Nouvel appel d'Olivier sur le talkie-walkie, un autre poisson au jig. Je le rejoins, et c'est une jolie carangue bleue d'environ 5 kilos qu'il met au sec. Photo, et elle retourne à l'eau.

carangue-olive.jpg Je rejoins à nouveau le bord pour insister au leurre souple, mais je sais que je ne vais pas tarder à couler des jigs. En effet, 15 minutes plus tard, je suis en action. Une touche manquée, mais rien de plus. Le vent commence à arriver et la dérive est plus forte, nous obligeant à mettre des jigs plus lourd. Benjamin en pfofite pour tester son autre nouveau jig de 200 gr. Bingo !! Grosse touche, et là, pas pareil !! Il a du mal à tirer sur la canne, le poisson prend du frein, il à l'air joli. Après plusieurs minutes assez longues, il remonte une belle carangue. Un poisson que j'estime entre 13 et 15 kilos. Il est calmé notre ami Benjamin !! Photo, et le poisson repart vers le fond.

Gt-benj.jpg

 Cela fait un moment que je pêche avec le même jig, mais sans touche. Je décide donc de changer et de passer avec un rose. Quelques descentes plus tard, je sens une touche que je manque. Je continue mon animation, et cette fois c'est bon, pendu !! Ca monte facile au début, puis le poisson se rend compte que quelque chose n'est pas normal...Je déssère un peu le frein, mais c'est dur à remonter. C'est une autre belle carangue que je vais peser à 11 kilos avant de la relacher. De bonnes sensations !!

Gt-11kg-03_11.jpg

 Du coup, tout le monde est remotivé, même si la fatigue dans les jambes et dans les bras se fait resentir. On insiste un peu en se laissant dériver avec le vent, mais rien de plus. On refait une dernière dérive près de la première bouée de réserve, mais pas plus de touches. On retourne vers le port, après plus de 15 kilomètres parcourus, et 6 heures passées sur l'eau. Une bonne matinée, à renouveler.

 

 

Sortie du 25 octobre

 

 Départ depuis La Possesion, ce matin en compagnie de Sébastien et de Benjamin. A 5h15 on est déjà à la mise à l'eau, et le jour pointe son nez. On trouve quelques bancloches à la sortie du port dans 15 mètres d'eau. On en à 3, mais on continue à chercher, et on trouve des baracubas, enfin juste 2. Sébastien attrape une petite bonite, que j'essaye de mettre en vif, mais elle est déjà morte. Comme la mer est belle ce matin, on décide de partir vers la Grande Chaloupe. On met les cannes en traine, et c'est parti. Sébastien est devant, je suis au milieu, et Benjamin ferme la marche. Une fois surplace, on met les vifs à l'eau. Moi je met un baracuda, tout en continuant à voir si je trouve des boules de poissons au sondeur. Sébastien est au large et pêche au jig. C'est sa canne à vif qui demarre. Il m'annonce la touche au talkie-walkie et je le rejoins. C'est un thon jaune qu'il à beaucoup de mal à contrôler. Il s'en sort, et le met à bord, un joli poisson de 7 kilos.

thon-seb.jpg

Je me décale au large et je cherche à coin pour le jig. Mon barracuda en vif, est plus mort qu'autre chose... Comme Sébastien, alors que je suis au jig, j'ai un départ. Je remonte le plus vite possible, et je vois une dorade sauter !! Malheureusement dans son saut, elle a craché l'hameçon...dégouté... Benjamin, lui vient de férrer un poisson au jig. Pas gros, il le remonte facilement, c'est une petite carangue, qu'on décide de mettre en vif, car le sien est mort. Ca va faire un peu gros, mais bon....

carangue-ben.JPG

De mon cotè, je persite au jig, mais rien de plus. Sébastien  a des tirés sur le vif, mais sans suite..Le poisson est mort, et le vivier est vide. Il met tout de même la petite bonite de ce matin qui est morte, mais on sait jamais. On exploite le secteur à fond, et alors que je suis au téléphone, j'entends le frein de benjamin qui déroule fort.. Je me retourne, et je vois la canne pliée, mais le frein s'est arrété. Le poisson est calé !! Voilà  ce qu'il ne faut pas faire...il faut mettre du frein !! C'est dommage, cela devait être un beau mérou. La mer est vraiment belle ce matin, même trop. Pas un pet de vent, il commence à faire chaud. Il est l'heure, on reprend le chemin du retour en traine, mais rien de plus.

 

 

 Sortie du 27 septembre

 

De retour de Mayotte, et Benjamin m'attend déjà pour une partie de pêche !! Nous sommes tous les deux ce matin, et nous partons du petit port de la Possession. Au programme, attrapper des vifs, et ensuite on file en traîne jusqu'à la grande Chaloupe. Il fait à peine jour et on est sur le poste pour les vifs, on arrive à en en faire 5 ou 6, pas facile surtout quand les bancs tournent en surface, mais ça devrait aller. On fais un petit passage sur le point à pêchecavale, mais rien. On met des leurres et on prends la direction du nord. Au bout d'un certain temps, je m'aperçois que j'ai un soucis avec mon vivier, j'ai du oublié de charger la batterie. J'appelle Benjamin pour mettre les vifs à l'eau sinon ils seront perdus. Du coup on met les cannes à vif plus tôt et on continue dans notre direction. On arrive sur le coin pour le jig, et on commence les dérives. Je met un nouveau jig, un CBONE en 140 gr, bien joli, on va voir ce qu'il donne. Bon choix, peu de temps après, je viens de férrer, ou plutôt, je me suis fais stopper net dans mon animation !! C'est lourd, et ça prend du frein...J'essaye de remonter mon vif, mais il s'est emmélé avec ma canne à jig. J'ai peur de décrocher mon poisson, mais j'arrive finalement à m'en sortir. Je remonte le poisson, une belle carangue, que je vais peser aux alentours de 11 kilos. Photo, et elle repart à l'eau sans problème.

P9270195.JPG

 Allé Benjamin, c'est ton tour. On se replace, et on continue au jig. mais le vent commence à se lever sérieusement, et je pense qu'il faut qu'on fasse demi-tour, de plus avec ces conditions pour le jig, pas facile. Mon vif est mort, et comme il en reste un seul vivant, je le met au bout de ma canne. Les autres n'ont pas supporté le vivier manuel. En fait je versais de l'eau régulièrement en espérant les maintenir..On refait une pause avec quelques coups de jig, mais rien. Alors qu'on reprend le chemin du retour tranquillement, j'ai une tiré sur mon vif ? Je regarde, mais rien. Par contre pour Benjamin, c'est la touche ! Il prend contact, mais ça n'a pas l'air très gros. Puis en arrivant au kayak, le poisson s'énerve et fait plusieurs rushs. C'est un joli thon jaune qu'il arrive à mettre à bord ! Comme c'est son premier, on décide de le garder.

P9270200.JPG

 Malheureusement, pas d'autre vif. Benjamain remet son leurre de traine, et nous voilà reparti. La tresse de ma canne à vif, bloquée sous l'élastique, vient de sauter. Je pense que c'est à cause des vagues, et je ferme le pick-up pour pouvoir continuer à avancer. Mais en fait non, c'est une touche...Le frein déroule déjà. J'ouvre le pick-up, le temps de me repositionner, et je fèrre. C'est lourd, très lourd !! Le poisson donne des gros coups de tête, et fais un nouveau rush...Malheureusement, il me casse !! Le noeud de raccord entre le titanium et le fluoro a laché..Je suis dégoutté, surtout que c'étais une grosse bête !! Peut être un espadon...Du coup, je fais comme Benjamin, je met un leurre de traîne, et nous prenons la direction du port. Pas de touche durant le trajet, nous rentrons après avoir parcouru 17.5 kilomètres. Une bonne matinée..

 

 

Sortie du 15 septembre

 

En ce samedi matin, la mer s'est calmée, en espérant que cela reste comme ça...Keven et Nicolas sont déjà surplace quand j'arrive, ils sont motivés !! Je leur prépare le kayak biplace et moi mon pro-angler, comme d'habitude. Kevin, Philippe, Alain et Yannick sont aussi de la partie. On met les kayaks à l'eau et on se retrouve pour traquer les bancloches.

P9150138.JPG P9150139.JPG

 P9150140

 J'ai 4 beaux bancloches dans mon vivier, mes ils ne sont pas faciles à faire, le banc est en surface et se déplace très rapidement. Puis il disparait complètement ? On remonte vers le nord pour faire un tour sur mon point à pêchecavales. J'ai aussi de la chance, j'en fais 3. Nous voilà donc équipé pour la matinée. Je donne un vif à Keven, qui le met au bout de sa canne. Ils prennent la direction du large, et je les suis rapidement après avoir mis un vif aussi, et réussi à faire un autre bancloche dans une jolie détection au sondeur. On se met en dérive sur le plateau, et je jig un peu en attendant. Nicolas et keven prennent un peu plus le large. Je décide de me diriger vers eux pour les rejoindre. Je me met de nouveau en dérive, en attendant qu'ils reviennent vers moi. Il y a environ 75 mètres de fond, et je jig tout en dérivant. En regardant le sondeur, j'aperçois une détection intéressante, mais pas très loin de la surface, moins de 20 mètres. Je remonte mon jig un peu plus pour voir, et c'est la touche !! Ma bonne lecture m'a permit de toucher ce poisson. Je pense à une bonite, car ça ne semble pas très gros. En fait c'est un thon banane !! Pas très gros, mais il est bien au bout. Il s'enerve un peu en arrivant au kayak, mais j'arrive à m'en saisir. Enfin, un thon banane au jig !!

P9150141-copie-1.JPG

 Je met le poisson que je décide de garder au sac, et je remonte doucement mon vif, pour voir son état. A quelques mètres du kayak, c'est la touche ! Je prends la canne, et la je vois la tresse siffler devant moi à droite, puis à gauche à une vitesse folle, puis plus rien ?? J'avais pourtant une avancée en titanium assez longue et j'ai été coupé au dessus ? Je pense qu'ils étaient plusieurs et qu'ils se battait pour attraper celui qui avait le vif dans la gueule. Et un est passé trop prêt de la ligne et la coupée. Vraiment pas de chance.. Je décide de remonter ma dérive en remettant un nouveau vif, et de jigger encore un peu pour voir s'ils ne sont pas encore dessous. Nicolas et keven tournent autour de moi, mais pas de nouveau départ. On remonte sur le plateau, et je leur indique une zone propice pour la pêche du fond. De mon coté, je m'éloigne un peu pour trouver un peu plus de fond, et pouvoir jigger. Keven m'annonce qu'il à fait un beau poisson, un capitaune de 2 kilos. Super, pas trop pourri mon spot alors !! Par contre, je n'ai pas de photo du poisson. On continuera notre recherche mais pas plus de touches. Le vent commence à bien se lever, il est déjà 11 h. On prend la direction du  retour. Une bonne matinée.

Une petite vidéo du thon banane.

 

 

 

Sortie du 12 septembre

 

De retour ce matin à la Possession, en espérant que le vent soit tombé. C'est le cas en arrivant, et les conditions semblent s'être améliorées. Benjamin et arthur me rejoignent, et le matériel est prêt. Explications pour Arthur, car c'est sa première sortie kayak. Il est à peine 6 heures, et nous sortons du port. Arthur est impressioné par l'éfficacité du système à pédales. On arrive sur la zone à vifs, et c'est Arthur qui attrape le premier bancloche. Ce matin pas de souci, ils sont bien présents, et on fait notre quota assez rapidement. On se déplace vers un autre point pour voir si les pêchecavales sont là, et j'arrive à en prendre un.

Capture.JPG

 Puis, c'est le calme au niveau des petits poissons. On met donc en place les cannes équipées de vif. Benjamin est déjà loin, alors que j'explique le déroulement des choses à Arthur. Puis nous partons tranquilement tout en cherchant d'éventuels bancs de bancloche. le talkie walkie vient de bipper, mais je n'ai rien entendu ? Puis quelques secondes plus tard, " il est gros!!!". C'est Benjamain qui vient de férrer et il est en combat. je prends donc sa direction pour voir, mais le poisson semble l'entrainer au large. J'arrive finalement à sa hauteur, et le combat est rude, le poisson à sondé, surement un thon. Après plusieurs minutes on commence à le voir sous le kayak. C'est un joli thon effectivement, autour de 15 kilos je pense. Enfin, le bas de ligne arrive et je me rapproche pour m'en saisir. Malheureusement, le poisson n'est pas encore assez fatigué, et il refait un rush. Je ne lache bas le bas de ligne, mais j'aurai du, il vient de casser !! Je suis très déçu pour Benjalin, mais l'essentiel est fait, un superbe combat contre un superbe poisson, qui est reparti !!

thon ben2 Capture2.JPG

 

Remise en place des vifs et nous voilà reparti vers le bord, car le poisson nous a entrainé assez loin. Nous sommes de nouveaux sur la bonne zone, et j'amorce une dérive, mais pas le temps de me placer, c'est le départ ! Puis plus rien...Un ami thon banane est passé dans le coin ! Je remet un autre vif, avec un hameçon, c'est mieix, et je me replace. Benjamin a aussi un autre départ, mais le poisson à été malin et est parti juste avec le vif ?

 J'explique à Arthur la technique pour le jig, et je commence à pêcher tout en laissant dériver mon vif. C'est le jig qui va être payant. Ferrage, et le poisson est au bout ! Ce n'est pas énorme, mais ça fait toujours plaisir. C'est un pampe. D'habitude, je les prends au vif, mais bon. Il est mal piqué, et il fera le bonheur de Benjamin.

pampe-jig-12_09.jpg

Du coup Ben qui avait mal au bras après son combat, est remotivé et se laisse tenter par l'expérience jig. Du coté d'Arthur, c'est calme, pas de touche. On se repositionne car le vent fait des siennes, il se lève puis se calme, mais dans l'ensemble il est plutôt présent. On amorce une nouvelle dérive, et je pense fortement au retour, car les conditions sont de plus en plus difficiles. Je change mon jig de 150 gr pour un 200gr, qui me permettra de mieux pêcher. Le choix est judicieux, et efficace. Je viend de férrer un nouveau poisson. Ce n'est pas gros, et rapidement c'est une petite sériole qui arrive en surface. Photo et elle repart comme une flèche !

seriole-12_09.jpg

On retente une nouvelle remontée face au vent, toujours avec les vifs. Les conditions sont de pire en pire, et les touchent ne sont pas là. Il est déjà presque 11 heures, et on rentre au port. En espérant que pour la prochaine sortie, le vent aura décidé d'aller voir ailleurs !!

 

 

 Sortie du 11 septembre

 

A peine arrivé au port de la Possession, et j'ai des doutes ce matin. La houle n'est toujours pas amortie, et je trouve qu'il y a un peu de vent, alors que d'habitude, c'est toujours calme. Je commence tout de même à préparer les kayaks, alors que Benoit et Philippe arrivent. Je leur fais part de mes craintes, mais nous préparons tout de même. Il est à peine 6 heures et nous sommes à l'eau. Comme je le pensais, il y a déjà du vent. On arrive sur la zone à vif et on commence la recherche. Je fais 3 jolis bancloches, Philippe arrive lui aussi à en faire deux, mais Benoit rien ? On change de secteur pour voir, mais c'est assez dur. je fais un baracuda de bonne taille, et d'autres plus petits. On fait une dernière tentative sur le coin à pêchecavale, mais rien. On met alors les vifs en place et on se dirige vers le large. Benoit ne fait pas beaucoup de route, et il se fait arracher son vif ? On en remet un, sachant que leur nombre est assez limité. Je décide donc de mettre le gros baracuda d'environ 25 cm comme vif. C'est le moment d'essayer. On se positionne au large en bordure de la cassure, et on se laisse dériver avec le vent, qui est assez fort. Je suis en train de bricoler avec mon téléphone, et je ne me rend pas compte que mon fil se vide de ma bobine... Je saisi ma canne, annonce le départ au talkie, et je fèrre. Le poisson est au bout, et il vient doucement au début. Une fois sous le kayak, je sens bien que c'est un beau poisson, mais par contre, pas de rush. C'est un très beau thon jaune, mais comme il a l'hameàon pris profondement, il est géné pour le combat. Vraiment dommage. Je le pèserai à 18 kilos.

thon 18 kg bis 11 09

 C'est bon signe, si les thons sont de retour... On se replace et on essaye de remonter face au vent, mais celui-ci est de plus en plus fort. On va essayer tant bien que mal de résister, mais le vent aura le dessus. Philippe à bien eu 2 touches timides, mais pas de poisson. Il est 10 heures, et nous rentrons au port, avec une mer bien difficile.

 

 

Sortie du 6 septembre

 

Le début de l'été est là !! Les jours commencent à s'allonger et les températures augmentent doucement. Du coup, obligé de se lever plus tôt, pour être à l'heure sur l'eau. Il est 4h30 et Michel me rejoint chez moi, comme il habite aussi La Montagne, pas la peine de prendre 2 voitures. Nous arrivons au port de La Possession vers 5h15, ou Benjamain nous rejoint. Il est à peine 6 h et les kayaks sont à l'eau. On trace tout droit en sortant du port, et comme il y a de la détection au sondeur dans 12 mètres, on essaye. Bingo !! En fait les bancloches sont là. Rapidement on doit avoir 6 ou 7 bancloches. Mais les touches stoppent net ? On aurait du partir encore 10 minutes plus tôt...Mais bon, ça devrait aller, on doit en avoir assez. On continue pourtant à chercher un peu, mais rien de plus, des capuccins et des baracudas. Benjamin voit plus gros, il vient de se faire déchiré la mitraillette....On met en place les vifs, et je vais voir sur mon coin à pêchecavale. J'arrive à en faire 3, on est bien ce matin au niveau des vifs. Jean-marc et kevin avec sont kayak gonflable I14T, sont là ce matin, du coup, il y a 5 kayaks à l'eau. On attends les touches !!

P9060089  P9060090.JPG

C'est Michel qui a première touche, mais une tirée très timide. Il remonte le vif, toujours vivant mais un peu marqué. On continu à avancer et cette fois, la tirée est plus franche, mais pas de poisson au bout ? Pour le vif, c'est la fin, il faut le changer. Comme la mer est belle, je décide de prendre la direction du nord, et d'aller au large voir si les thons sont dans le secteur. On arrive sur zone, et on se met en dérive. kevin et Jean-Marc nous ont suivit. La profondeur varie entre 90 et 85 mètres, je décide de tenter un petit coup de jig. Kevin et Jean-Marc font la même chose. J'ai une première touche, très haute par rapport au fond. Le poisson tire bien et donne des bons coups de tête, mais ce n'est pas très gros. Alors que le poisson est presque en haut, j'ai une touche sur ma canne au vif. Ma tresse qui est coincée sous l'élastique, vient de se libérer violemment ! Je met à bord mon poisson au jig, c'est une sériole. Je contrôle l'autre canne, mais rien au bout, le poisson à laché. Je fais la photo de la sériole, et je la remet à l'eau. Je remonte mon vif pour voir, il est gravement marqué, dommage...

seriole-06_09.jpg

 Forcément, on insiste un peu dans la zone, mais pas d'autres touches au vif pour Michel et Benjamin, et rien d'autre au jig non plus. On décide donc de revenir vers le bord tranquillement. Alors qu'on commence à partir, Jean-Marc vient de férrer une touche au jig ! Cool !! Il commence à remonter, mais le poisson lui donne du fil à retordre, il a l'air beau ! Il arrive en surface, et c'est un superbe thon banane pris juste sur le bord, quelle chance !!! Après quelques secondes de bataille, il arrive à le mettre à bord. Un superbe poisson de 14 kilos.

thon-banane-jm.jpg

 Du coup, il en a assez, et il prend le chemin du retour. Nous continuons notre route vers le bord, et tentons de trouver le poisson, mais rien de plus. Benjamin, fait un essaie au jig, mais pas de touche non plus. Il est l'heure de rentrer, après 5h30 passée sur le kayak, et 13 kilomètres parcourues. Pour les poissons, il va falloir revenir....

La vidéo....

 

 

 

 

 

Sortie du 25 août

 

Ce matin je suis de retour, après une bonne matinée hier, en espérant que les poissons soient toujours de la partie. C'est Michael et Frédéric qui m'accompagnent aujourd'hui. Bertrand est également là, ainsi que Alain avec son biplace. Mise à l'eau des kayaks et direction le spot à bancloches. Mais une fois de plus au niveau du sondeur, c'est assez calme. On assure le coup avec des pêchecavales qui sont presque trop gros !! On met les vifs en place et je dis aux gars de gagner tranquillement le large, alors que moi je reste un peu à la recherche des bancs de bancloche pour essayer d'en faire un ou deux. D'un seul coup mon pechecavale s'affole et donne des grands coups dans la canne, puis je vois celle-ci se plier. J'ouvre le pick-up et je contrôle le déroulement de la tresse. C'est un départ ! Je remonte mon autre canne, et je le vois sauter !! Espadon !!! J'annonce au talkie. En me retournant alors que le poisson est en train de sauter, j'aperçois un autre aileron ou un bout de queue en surface, il n'était pas seul. Le combat s'engage, je ramène à fond pour récupérer le fil, alors que je pense l'avoir décroché, je reprend contact. Il est bien là ! Il fait plusieurs rushs, que je contrôle comme je peux. Je me met debout sur le kayak pour essayer de me remettre dans l'axe. Michael me rejoint et je lui donne mon appareil photo, pour qu'il puisse filmer. J'ai mon bas de ligne en vue, mais il reste toujours sous le kayak. Il reprend du fil et refait un dernier saut à quelques mètres de moi, superbe !! J'annonce à Michael, que je vais tenter de le relacher, s'il est bien piqué. Je me saisi du bas de ligne, l'hameçon est juste piqué sur le bord de la gueule. Ca va très vite, je décroche le poisson, et il disparait dans le bleu. Excellent !! Je l'estime entre 25 et 30 kilos, la taille standard quoi.

espadon1.JPG

 On reste un peu dans le secteur, car je suis sur d'en avoir vu un autre. Pas d'autres touches. On gagne le large, à la recherhce des bonites et des thons. Michael A quelques départs timides, les vifs se font attaquer, mais sans suite. On essaye un peu de jig, mais rien non plus. On se dirige vers le lieu ou hier les bonites étaient là. Toujours rien. On repart vers un autre secteur, pour un peu de jig, toujours rien. Il est déjà presque l'heure, on finit par un peu de dérive autour des bouées. On retrouve Alain et Bertrand, qui n'ont pas fait mieux. Une petite sériole pour Bertrand, et une grosse touche au jig raté. Alors qu'on discute, j'ai un départ ! Il suffisait d'en parler... Ce n'est pas gros, et ça reste en surface. Un thon banane ? Non c'est pampe, un poisson qui ressemble à une liche et qui est de la famille des carangues.

P8250044.JPG

 C'est sur ce poisson que se termine la partie de pêche. Malheureusement pour Michael et Frédéric, pas de poisson, ce sera pour la prochaine fois.

La vidéo de ces deux jours de pêche.

 

 

Sortie du 24 août

 

Les conditions météo se sont enfin calmées, et je profite de la chose pour allé faire un tour seul. J'arrive à 5h45 au port de la Possession, et je met à l'eau vers 6h15, alors que le jour n'est pas encore levé. Je met un leurre en traîne le temps de me rendre sur la zone de vif, mais rien. Pour les vifs aussi, c'est un peu le désert ? Je fais enfin un bancloche, que je met directement au bout de ma canne, tout en cherchant les vifs. Quelques minutes plus, j'ai mon premier départ. Je pose rapidement ma canne à mitraillette pour me saisir de l'autre canne, et je fèrre ! Le poisson déroule le frein directement et rapidement ! J'arrive à contrôler, mais le combat est rude, le poisson tient le fond et j'ai du mal à le monter. Finalement il se rend et finit par venir. C'est une superbe bonite, un beau poisson de 10 kilos.

bonite10kg-24_08.JPG

 Du coup, je n'ai même pas un vif d'avance pour en remettre un. Je tourne dans tous les sens, mais impossible de trouver les bancloches. Je me rend donc sur le bord sur mon point de pêchecavales. Heureusement eux sont toujours la et rapidement j'ai des vifs d'avance. j'en met un nouveau en place, et je pars vers le nord voir autour d'une bouée s'il ya d'autres vifs. Toujours rien, je reste donc sur le bord l'oeil rivé sur le sondeur pour trouver les bancloches, mais rien ?? Je retourne sur un autre point à pêchecavale pour voir. J'arrive à faire d'autres vifs, mais j'ai à peine le temps de les remonter que j'ai un départ. Férrage et c'est parti pour un combat ! Le poisson tient le fond, si bien qu'il se retrouve coincé dans un obstacle ? Je fais le tour et en pompant, j'arrive a le décoincer. C'est une autre bonite, plus petite mais de 6 kilos tout de même.

bonite1-6-kg-24_08.JPG

 je me replce sur la zone pour faire d'autres pêchecavales. Mais à peine arrivé, j'ai encore une touche, mais le poisson à laché. Je ramène le vif bien marqué, mais encore vivant. Je le remet à l'eau et retourne sur le point. Nouveau départ, et nouveau combat. C'est la petite soeur de la précédente. Bonite de 6 kilos.

bonite2-6kg-24_08.JPG

 Comme les bonites semblent dans le secteur je vais essayer de faire un peu de popper pour voir. Je me repositionne pour popper autour des bouées. Les premiers essais sont infructueux, et je me repositionne pour mieux lancer. Je n'ai pas le temps d'arriver sur la zone que j'ai un départ au vif. Je prend contact, alors que le poisson est en plein rush ! Puis il revient à fond vers moi, je suis obligé de mouliner très vite pour garder contact. Je pense à une autre bonite, mais après plusieurs minutes de combat, j'aperçois le poisson à coté du kayak. C'est un thon banane ! Je suis trop content et me dis que je vais enfin réussir à en faire un au vif ! Il arrive en surface et donne des coups de tête. Le dernier est fatal pour mon bas de ligne !! Coupé . Arf, je suis dégouté, j'y croyais !! Je remet un vif et je repars vers le nord, en mettant à l'eau mon dispositif trollpro. C'est un caisson sur lequel je fixe ma gopro pour filmer sous l'eau à proximité de mon vif pour voir les poissons attaquer. Malheureusement pas de départ lors de la mise à l'eau du système. Je refais un essai au popper autour des bouées avant de rentrer au port, il est déjà midi. Une bonne matinée de pêche.

En rentrant chez moi et en regardant les images filmées par mon système, j'ai été surppris de voir un thon banane s'approcher très prêt de la caméra, surement par curiosité ! Impressionnant...

Malin comme poisson !!

thon-banane.JPG

 

 

Sortie du 18 août

 

Après plusieures sorties dans des conditions difficiles et sans vraiment de succès, la période hivernale n'aidant pas, ce matin cela semble être jouable. Reste à savoir si les poissons seront de la partie. C'est Vincent en vacances sur l'île et Lionel un habitué, qui m'accompagnent. Le jour se lève de plus en plus tôt et à 6h15 on y voit déjà bien ! On fait un premier arrêt sur un coin à pêchecavale et j'arrive à en faire 2. On poursuit plus loin pour les bancloches, mais ils semblent très éparses. On arrive à en faire quelqu'uns et on complète avec quelques pêchecavales.

Capture-18_08.JPG

 Les vifs sont en place et on gagne tranquillement le large. C'est moi qui ai la première touche. Gros départ, le fil se dévide à grande vitesse. Je prend contact et je sens les coups de tête du poisson, puis plus rien ? Il a laché. Ca avait l'air plutôt pas mal. Ce sera pour le prochain départ. Quelques minutes plus tard, c'est Vincent qui m'annonce un départ, mais pour lui aussi, c'est perdu, le poisson à laché...

 Une fois au large on se laisse dériver un peu. Alors que Lionel s'essaye au jig, c'est son vif qui démarre ! Il a bien férré le poisson et le combat s'engage. Ca vient tranquillement, c'est une petite bonite d'environ 3 kilos. C'est mieux que rien ! A peine le temps de finir avec Lionel, et c'est Vincent qui est lui aussi en combat !! Le banc de bonite doit être dans le coin. La sienne est un peu plus grosse, entre 4 et 5 kilos. Ca commence bien !

P8180031.JPG

 Je passe une canne à jig à Vincent pour qu'il fasse un essai, et on se positionne sur le tombant pour tester. Alors que Lionel est en train de jigger, il a un gros départ sur sa canne à vif. Le temps de se positionner et de férrer et le poisson est au bout, mais pas pour longtemps. Plus rien, c'est coupé !! On jig un peu dans le secteur, en faisant pluisieurs dérives, mais pas de touches. C'est Vincent qui est de nouveau pendu. Je me rapproche pour savoir si c'est au jig ou au vif, et c'est une nouvelle petite bonite qu'il a mis à bord.

P8180034.JPG

 Alors que je décide de changer de secteur, Vincent qui est un peu plus loin, nous annonce qu'il vient de voir une grosse chasse à coté de son kayak, et qu'il pense avoir vu un rostre. On le rejoint et on reste dans le secteur pour voir. J'ai une tape sur mon vif, mais le fil ne déroule pas. Je contrôle la tresse pour voir. Je ressens une nouvelle tape dans la ligne, et plus rien ? Je remonte le vif pour l'inspecter, il est encore vivant, mais porte une grosse trace juste derrière la tête, et ça ressemble à un coup de rostre...Je change de vif pour le peu de temps qu'il nous reste, mais on ne sait jamais. Lionel, annonce une nouvelle touche, ça déroule fort, mais il a laissé son frein désseré pour ne pas se faire couper. C'est une bonite encore, de même taille que la première de Vincent. Il remet un vif pour la dernière demi-heure, car il est temps de prendre la direction du port. Une bonne matinée, avec pas mal de touches au vif. A refaire rapidement donc....

 

 

Sortie du 12 juillet

 

Aujoud'hui j'ai décidé de me faire une virée seul en kayak. Je mets mon embarcation à l'eau à La Possession, il est à peine 6h30 et le jour se lève juste. Je pars à la recherche des vifs. Je tombe sur des bancs énormes de bancloches, et les dauphins sont déjà en chasse. Du coup les vifs ne sont pas faciles à faire, mais j'arrive à atrapper 3 superbes bancloches et d'autres plus petits. J'ai aussi quelques pechecavales.

cavales.JPG

 J'ai décidé de partir vers la grande Chaloupe. Je met donc un leurre en traîne pour pédaler un peu fort et arriver plus vite vers la zone. Durant le trajet, pas de touche. Une fois surplace, je met à l'eau mon premier vif, et j'avance tranquillement. J'arrive sur une bonne zone à jig. Je commence à pêcher. Je ne sais même pas si j'ai fais une descente entière ? Mon vif vient d'avoir de la visite. Je contrôle la tresse et ça déroule...Le premier saut ne se fait attendre !! C'est un espadon. Je remonte ma canne à jig rapidement, je me saisis de la canne et je fèrre. Il tracte le kayak tranquille...Je bidouille mes caméras pour essayer de faire des images, et quand je suis enfin prêt, le poisson se décroche..Dommage.

espadon.JPG

 je remet un vif en place, et je me repositionne sur le secteur. Je continue au jig, et il me faut quelques descentes pour avoir une touche ! C'est lourd, mais ça ne prend pas de frein ? Un mérou peut être? En fait c'est un joli jobfish, mais piqué sur le coté, c'est pour cette raison que cela paraissait lourd. Je le décroche et je le remet à l'eau.

jobfish.JPG

 Je continue ma dérive, mais je n'ai pas trop le temps de redescendre mon jig. j'ai un nouveau départ au vif. Je laisse faire, et je fèrre. Je sens le poisson au bout mais rapidement, il lache prise. Décroché...Je remet un autre bancloche tout frais et bien dodu. Je me repositionne, mais le vent commence à forcer, je ne sais pas si je vais pouvoir rester longtemps. J'enregistre un nouveau départ rapidement, mais pas très franc ? Le poisson tire, puis s'arrête ? Il repart, et je prend contact, mais plus rien...Je me suis fais couper...Je remet un vif, mais cette fois je suis obligé de bouger, car la mer devient impraticable. Je prends le chemin du retour, avec des jolis creux...Une bonne matinée, avec 3 départs dont un espadon, et un joli poisson de raccro au jig...

 

 

 

La vidéo.

 

 

 

 

Sortie du 10 juin 

 

Depuis un certain temps, les conditions de mer ne sont pas favorables, on est entré dans l'hiver. De plus la pêche aux vifs ne donne rien. Mais il faut tout de même faire quelques tentatives pour essayer de prendre du poisson. Ce matin à la Possession, je retrouve Philippe avec son fils et Ludovic. Philippe est avec son K-largo, Josuhan et ludovic avec les révolutions, moi en pro-angler. Le jour n'est pas encore levé, et nous sortons du port, direction le nord pour trouver les vifs. je tombe sur une grosse boule de pêchecavale, et c'est parti, en plus ils sont gros !! Dans le tas il n'y a pas que des petits poissons, Ludovic vient de férrer un poisson, mais ce n'est pas une pêchecavale !! Le frein du moulinet déroule, mais ce qui devait arriver...Il finit par casser, car le file est vraiment fin. On met les vifs en place, et on prend la direction du nord. La mer n'est pas top, mais ça reste supportable. Philippe m'annonce au talkie-walkie, qu'il vient de rater un poisson au vif. Ce sera la seule activité de ce coté. Je propose à Ludovic de faire un peu de jig étant donné que le vif ne donne rien. Il vient poutant d'avoir deux tirées nettes, mais sans suite. Il commence le jig et peu de temps après, il décroche un poisson. De mon coté, j'enchaîne les dérives, et je fèrre un poisson. Malheureusement, je ne le garde pas longtemps..Mon bas de ligne en 50 lbs vient de céder ! Trop fin surement...Je refait donc mon montage avec du 70 lbs.  La fatigue se fait sentir du coté de Ludovic, et il décide de remettre un vif. Je me repositionne sur la dérive. Et nouvelle touche au jig !! Je commence à remonter mon poisson qui n'a pas l'air mal, et ma canne au vif démarre aussi !! Pas facile de gérer les deux cannes. J'essaye de remonter l'une après l'autre, croyant que le départ au vif à raté, mais non le poisson est bien là ! Il tire, et c'est la casse, alors que Ludovic était venu me prêter main forte.. Je continue mon combat au jig, et je remonte une belle carangue jaune ! Photo et elle repart comme une flèche !

carangue jaune 10 06

J'ai juste de le temps de me repositionner pour faire une autre dérive, que le vent commence à bien donner..Il force vraiment, et donc c'est le retour au port. Il est déjà 11 h, c'est l'heure ! La pêche est vraiment difficile en ce moment, je me console avec ce poisson, mais ce n'est pas la folie. Ca devrait repartir bientôt avec l'arrivée des espadons...

Une petit vidéo du combat..

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : La pêche en kayak Hobie
  • La pêche en kayak Hobie
  • : Ma passion la pêche, et plus particulièrement la pêche en kayak. l'objectif est d'arriver à attrapper tous les poissons en kayak !!
  • Contact

Dernière vidéo

                                                                   

Recherche