Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
L'indre le 4 octobre
 
Je me décide assez tardivement ce vendredi matin, pour aller faire un petit tour sur l'Indre. J'avais repéré une mise à l'eau possible en bordure d'un champ, que je souhaitais tester. Après 30 minutes de route, et 30 minutes pour préparer mon kayak, je suis sur l'eau. La rivière est assez jolie, pas très large, sauvage, avec des bandes de nénuphars, et des herbiers.
Sans-titre.jpg Je commence ma prospection, tout en me laissant porter par le courant, qui est relativement faible. Je cherche la bonne technique, celle qui pourrait convenir pour les différents postes. J'alterne le montage texan weightless, et le montage carolina, pour trouver le plus éfficace. Pour l'instant rien du tout, des chevesnes qui viennent voir le kayak, mais rien d'autre. Je change mon leurre pour un petit leurre souple stagger. Après avoir passé les herbiers en surface, je le laisse couler tranquillement, et c'est la touche ! Je fèrre, mais le poisson ne se laisse pas faire. Ce n'est pas un monstre, mais c'est un joli brochet, d'environ 50 cms. Petite photo, et il retourne grandir paisiblement.brochet 50cm
  Je suis plutôt heureux pour une première sortie sur ce spot d'avoir pu toucher un brochet, cela confirme  la bonne impression que me donne cette petite rivière. Je continue ma descente tranquille, alors que j'aperçois un pont plus loin. Je change de leurre pour tester des fraichement achetés. Le long d'une branche, je vais manquer 2 touches à suivre. La première, mon leurre s'étant déplacé d'un metre très rapidement ? Et ensuite je vais apercevoir le bout d'une queue noire, me laissant penser à un black bass. Dommage, ce sera pour la prochaine fois. Je fais demi-tour après le pont, et je remonte la rivière. Le retour ne donnera rien, à part 2 magnifiques cygnes qui prennent leur envol.
cygnes.jpg
 Retour au point de départ, sans d'autres prises, mais avec tout de même plusieurs petites touches manquées au cranking shad. A refaire donc une prochaine fois, et très vite si possible !!
 
Une petite vidéo de la prise du brochet.
La Loire le 7 septembre
 
Je me décide très tard pour aller faire un tour en ce samedi après midi. La météo n'était pas très top, mais finalement il fait pas trop mauvais. Il est 17 heures quand nous partons avec Maël. C'est vraiment juste histoire de faire un tour et de voir comment est la Loire dans le secteur. L'avantage, c'est qu'on est juste à coté, et après 5 minutes de voiture, on est à la mise à l'eau. Les kayaks sont sur l'eau, et nous voilà parti. Le courant n'est pas très fort, mais tout de même bien présent, et si on ne pédale pas, on dérive très rapidement. Le fond est stable et fait de sable. On voit souvent le fond, et la profondeur ne dépasse pas 1.50m. On décide de remonter le courant pour voir comment est la rivière. Après 1.5 km, on décide de commencer à pêcher une zone un peu plus profonde, autour de 2 mètres.
IMGP0203.JPG
Je commence à pêcher au leurre souple, en cranking shad, et Maël essaye au petit crank. A plusieurs reprises on aperçoit des chasses, mais pas de touche pour le moment. On insiste sur la zone, avant de commencer à reculer avec le courant. Pour pêcher, on se met le nez face au courant, et tout en pédalant en permanence, on essaye de se maintenir sur la zone de pêche pour la peigner au mieux. La zone devient moi profonde, et je suggère à Maël de changer de technique et d'essayer au leurre de surface. La réaction ne tarde pas et il manque une belle perche à deux reprises. Dommage. Pour ma part j'arrive sur une zone peu profonde, en bordure de plage. Touche pour moi, et poisson !! C'est un petit brochet d'environ 45 cms. Pas gros, mais je suis content, c'est le premier poisson de la Loire !! Une photo, et il repart tranquillement grandir. Il était légèrement déformé au niveau de la queue, malformation congénitale ?
 
IMGP0204.JPG
On décide de changer de bordure pour voir. L'autre coté est très peu profond, et les poissons partent dès notre arrivée. Cela ressemble à des chevesnes qui restent sur les bordures au milieu des herbiers. Maël subit des attaques sur son leurre de surface, et vu les remous, ça doit être de beaux poissons. Finalement il arrive à en piquer un ! C'est un très beau chevesne. Malheureusement, quand je tente de le monter dans le kayak, il se décroche. Pas de photo, dommage. je décide de changer de technique, en essayant le vibration. Maël insiste sur la zone, et il va décrocher un autre poisson, et se faire attaquer à plusieurs reprises. Les chevesne aiment bien son leurre. Il est déja tard, et cela fait 3 heures qu'on est sur l'eau. retour à la mise à l'eau, après une bonne balade, et de bonnes sensations pour une première !!
 
 
Lacanau le 19 août
 
 Je ne pouvais pas revenir dans le sud ouest, sans revenir sur le lac de Lacanau, qui est pour moi un des meilleurs lacs de la région. Mise à l'eau des kayaks à Longarisse, toujours avec Maël. Le lac est toujours aussi beau, et les cygnes toujours présents, plutôt sympa le matin de bonne heure.
depart-copie-1.jpg
 On arrive sur le spot, et on commence à pêcher autour d'une bande de roseaux. moi je teste au vibration, alors que Maël est au spinnerbait. Trois lancés plus tard pour lui, et il attrape le premier brochet. Bon c'est un petit, mais  c'est déjà ça !!
bric-mael.jpg
 Maël se rapproche des bordures, alors que moi j'insiste un peu au dessus des herbiers au vibration. Je change pour un vibration coulant. Il nage plus profond, mais a tendance à s'accrocher dans les nombreux herbiers. Première touche manquée, et je vois un brochet de petite taille venir jusqu'au kayak suivre le leurre. Je change de technique, et je rejoins les bordures. On arrive dans une zone de nénuphards. Je tente un coup de buzzbait, suivi d'un coup de grenouille en texan, mais rien, à part un petit poisson qui rate ma grenouille. L'attaque à été rapide, mais il ressemblait plus à un black qu' a un brochet. Je repassse en crancking shad avec un leurre keitech. Je peigne toujours les bordures, avec Maël à mes cotés, lui ayant choisis un montage texan simple. Grosse tape pour moi, que je manque !! Le leurre revient completement sorti de l'hameçon, mince quel dommage !! J'arrive tout de même a remettre mon leurre en pêche, mais il commence à être fatigué. Je dis à Maël d'insister sur cette bordure qui normalement est très bonne. Pour ma part, je vais voir un peu plus loin. Le vent se lève un peu et me positionne mal sur la dérive. Je me replace, de manière à passer au plus proche du poste. Nouvelle touche !! Cette fois le ferrage est assuré, et je vois le dos du poisson en surface. Premier saut !! C'est un beau black bass. Un superbe poisson que je mets au sec. Je le mesure rapidement, environ 48 cms. Maël un peu dépité, me rejoins pour la photo.
bass-48.jpg
 Il tente d'insister dans la zone. Je change de secteur, et je me repositionne pour refaire un essai au vibration. Quelques minutes plus tard, c'est la touche !! Ce n'est pas énorme, mais c'est tout de même un beau petit brochet. J'hésite à prendre ma pince, et je me dis que je vais le monter comme ça dans le kayak. Raté, en essayant de le monter, il saute et se décroche. Un poisson d'environ 50 cms.
brochet.jpg
 On se replace pour voir s'il n'a pas des copains dans le coin. Mais pas d'autres touches, juste un suivi pour Maël, jusqu'au kayak. Je change de leurre une fois de plus pour essayer avec un gros leurre Sébile, mais rien de plus. Il commence à se faire tard, et nous devons prendre le chemin du retour. Bonne matinée, à refaire au plus vite !!
 
 
Biscarosse le 16 août
 
De retour dans le sud-ouest pour quelques jours, il fallait que je retourne sur mes spots. C'est à Biscarosse que nous mettons à l'eau les kayaks avec Maël. Le pull est de rigueur, car les températures au levé du jour sont fraîches !! Heureusement la température de l'eau, elle est plus que correcte ! Après quelques minutes, nous arrivons sur le spot. Maël pêche au leurre de surface, et moi j'opte pour un montage texan non plombé avec un swimming senko. Les perches sont actives et Maël ouvre rapidement son compteur. Moi aussi j'ai quelques touches, mais le leurre est trop gros pour elles.
 
P8160235.JPG
     On insiste un peu sur la zone, et alors que je vais m'asseoir, gros remou juste derrière mon leurre ?     Mince, manqué, un poisson qui avait l'air joli. On change un peu de zone pour voir, mais la profondeur est vraiment faible. Les perches sont partout, mais de petite taille. Maël en est déjà à 3 ou 4. Je change un peu de leurre et j'essaye un petit leurre de surface. Les touches ne se font pas attendre. J'arrive même à piquer 2 perches sur le même leurre !!
P8160238.JPG
  Maël qui continue au leurre de surface enchaîne les petites perches. De mon coté, je viens de manquer une belle touche sur mon leurre souple, peut être un black bass ? 
P8160240.JPG  P8160241.JPG
 Nous continuons la bordure, et Maël en insistant avec son leurre de surface, fait réagir un black bass. C'est un bébé, mais c'est en un. Il est content, son premier depuis notre retour.
P8160242.JPG
 Nous rejoignons la zone ou nous avions commencé ce matin, pour voir si les blacks bass ne sont pas plus actifs. J'ai changé mon leurre, j'ai mis un petit shad keitec, toujours monté en texan. Je fais un lancé en bordure, et c'est la touche. J'assure le férrage sec, et c'est la casse ?? Comme ma tresse est très fine, je pense avoir cassé direct ma tresse. Mais en fait non, c'est le bas de ligne qui est coupé net. Bas de ligne un peu fin, qui n'a pas résisté aux dents d'un brochet. Vu le remou, il devait être de bonne taille. Pas d'autres touches par la suite, à part quelques perches, qui viennent titiller mon leurre. Une bonne matinée pour une reprise.
 
Sortie du 9 juillet
 
C'est en famille que nous décidons d'aller faire un tour ce matin. Bien que ces derniers temps les poissons semblent avoir pris des vacances, on va tout de même tenter une petite sortie. Maël est avec le révolution, Valérie et Olwen sur l'oasis, et moi avec le pro-angler. Il est 6h30 quand nous mettons les kayaks à l'eau. Nous arrivons sur la zone à vifs, et nous commençons notre recherche. Ils ne sont pas facile, mais on arrive tout de même à en mettre 8 dans le vivier, cela devrait suffire.
bancloches-copie-2.jpg
 Nous faisons une petite pause déjeuner, avant d'aller faire un petit sur le bord pour qu'Olwen arrive à attraper un ou deux poissons, car les bancloches, n'ont pas voulu mordre. Après avoir fait 2 ou 3 petits jaunes, on met en place les vifs, et on part vers le large. Pour l'instant, c'est assez calme, pas de touches. Je me mets en dérive sur un secteur normalement propice. peu de temps après, c'est la touche !! Mais malheureusement, le départ s'arrête rapidement. Comme je n'ai pas mis de bas de ligne en titanium, je crains le pire. En fait, il ne me reste que la tête du bancloche. Ca commence mal ! Je remets un vif, et je retourne dans le même secteur. Pas de nouvelle touche, et pour les autres, rien non plus. Je pars à la recherche de détection pour essayer au jig. Les conditions de mer semblent bonnes, autant en profiter ! Les premières zones ne donnent rien, et à force d'insister, c'est la touche. Le poisson ne prend pas de frein, mais il à l'air tout de même sympathique. Il me fait tourner le kayak, et je retrouve dans une situation délicate, avec ma canne à vif qui passe sous le kayak. J'arrive tout de même à me démêler, et c'est une carangue qui arrive en surface. Un poisson d'environ 7 kilos. Photo, et elle repart à l'eau rapidement.
carangue-7kg-09_08.jpg
 Du coup, on insiste dans le secteur, on se sait jamais. Alors que Maël essaye aussi au jig, c'est la canne à vif qui démarre. Lui aussi se retrouve dans une situation délicate, car sa canne à jig est toujours à l'eau. Il met à bord une bonite d'environ 4 kilos. Elle a vraiment avalé le vif, et du coup impossible de la remettre à l'eau. Photo, et elle fera le bonheur d'un ami.
bonite-4kg-09_08.jpg
 Nous changeons de secteur, tout en se rapprochant du port, mais rien de plus. En ce moment, les poissons ne sont pas vraiment mordeurs, ou absents ?? Du coup, on s'en tire plutôt bien !!
 
 
Sortie du 17 juin

De retour à la Possession en ce lundi matin, avec pour une fois Valérie (ma femme) qui ne travaille pas, Jean-Marie, et Benjamin. Après quelques consignes, on met les kayaks à l'eau, et on part vers le nord pour rejoindre le spot à vif. Il sont bien présents ce matin, et on arrive à faire un nombre suffisant. Ensuite on fait une petite pause déjeuner avec Valérie, café et gâteaux, histoire de prendre des forces. La mer est très belle ce matin. J'en profite pour montrer à Benjamin comment faire un montage titanium. Les vifs sont à l'eau et on part vers le nord. Je tente un petit coup de popper, mais rien. Alors que je commence à vouloir rejoindre Valérie, c'est le départ pour elle. Heureusement, Jean-Marie est à proximité, et il me prévient à la VHF, tout en donnant quelques conseils. Le temps que j'arrive, et le poisson est déjà en train de faire des ronds sous le kayak. C'est un petit thon d'environ 5 kilos. Photo, et il repart à l'eau.
thon-valeriz.jpg
De bonnes sensations pour un premier poisson, la bonne taille pour se faire la main. Comme la mer est vraiment belle, on décide de continuer vers le nord, et même de pousser jusqu'à la grande Chaloupe. En général, il y a souvent de beaux poissons qui tournent dans le secteur. j'annonce que le premier arrivé aura le départ d'espadon !! :-) Du coup Benjamin appuie sur les pédales. alors que nous sommes pas loin d'arriver, c'est le départ pour Jean-Marie, qui est un peu plus au large. Je le rejoint pour voir ce que c'est et lui donner la main. C'est un autre thon de 10 kilos qu'il met à bord. Comme il a engamé profondément, il garde le poisson. 
thon-JM.jpg
Alors que je m'apprête à faire la photo, Benjamin annonce "espadon  !!" à la VHF !! Super, je laisse tomber Jean-Marie pour prendre la direction de Ben. Malheureusement au deuxième saut il s'est décroché. Vraiment dommage, mais benjamin n'est pas trop déçu, il est content d'avoir pu observé ce magnifique poisson sauté au bout de sa canne. Du coup je rejoins Jean-Marie, pour mettre le thon au sac, et remettre un vif sur sa canne. Le reste de la partie de pêche sera calme, malgré plusieurs tentatives au jig, pas de touches. Nous rentrons au port vers 12h30, avec 16 kilomètres au compteur, et un bon mal de jambes. Pour moi, ce matin, pas une seule touche. Il y a des jours comme ça...
 

Sortie du 13 juin 
 
Après une sortie mardi matin sans touches, je propose à Jean et Greg de revenir en ce jeudi matin, mais cette fois au départ de Saint Gilles, pour changer un peu de secteur. Les conditions de vent devraient être bonnes, mais en préparant les kayaks, je trouve qu'il y a tout de même pas mal de houle. Il est 6 heures et nous mettons à l'eau les kayaks, alors qu'il fait encore nuit. Dès la sortie du port, j'ai confirmation, la mer n'est pas super, et la houle bien présente. Elle devrait baisser durant la matinée, à voir. Nous arrivons à proximité de la bouée de réserve, et nous commençons à chercher les vifs. Le  courant est super fort, et il nous oblige à nous replacer en permanence. Cela n'empèche pas d'attraper les bancloches, qui sont bien présents, et de belle taille !
bancloches.jpg
Le vivier est rapidement bien remplit, et nous nous écartons pour mettre les cannes à l'eau. Etant donné la force du courant, et la houle, je décide de rester dans le secteur. On va enchainer les dérives au large de la bouée, et on verra. C'est Greg qui va avoir la première touche, mais malheureusement très rapide, et plus rien. Le vif revient très amoché, et du coup, je le remplace. Nous voilà repartit face au courant pour remonter la dérive, pas facile, mais on y arrive tout de même. Jean est un peu plus au large, mais rien pour l'instant. Nouvelle touche pour Greg, mais le temps qu'il se remette en position, qu'il prenne la canne, le poisson à lâché, et tué son vif. Il aurait du ouvrir son pick-up pour laisser partir le poisson, le temps de se repositionner. Ce sera pour la prochaine touche. Après avoir remplacer son vif, je décide de m'écarter un peu plus vers le large. La houle est en train de bien baisser, et on dirait que le courant se calme aussi. Normal, on est en fin de descendant. Je reçois un message de Greg sur la VHF : "quand on se fait tracté, c'est qu'on a un poisson ?". Mort de rire ! Oui normalement, c'est ça. Alors que je me dirige vers lui, je vois un espadon sauter à proximité de son kayak !! Du coup j'accélère le rythme pour le rejoindre au plus vite. En m'approchant de lui, je remonte mon vif, que je laisse 2 mètres derrière mon kayak. L'espadon de Greg est dessous et tire son kayak tranquillement. Alors que je commence à le suivre, c'est la touche pour moi. Je me retorune, et je vois un autre espadon en train de manger mon vif !! Il est au bout, et commence à sauter dans tous les sens pour essayer de se décrocher. Doublé d'espadons voilier !!!
saut1.jpg
Désolé Greg, mais je dois te laisser !! J'engage le combat, et le poisson n'est pas vraiment d'accord. J'essaye d'abréger au maximum le combat, pour relâcher le poisson dans de bonnes conditions, et surtout retrouver Greg pour l'aider à finir son combat, et faire quelques images. L'espadon est rapidement proche du kayak, et enchaine quelques jolis sauts.
saut3.jpg
saut4
En dix minutes j'amène le poisson au kayak, il est piqué juste au coin de la gueule. Je le décroche rapidement, et je le relâche. Il part tranquillement retrouver sa liberté. Un beau poisson que j'estime autour de 35 kilos.
espadon-au-kayak.jpg
Je rejoins Greg rapidement. Son espadon, est toujours dessous, et comme il ne tire pas trop dessus, le poisson se promène tranquillement. Puis il commence à s'exciter, et enchaine les sauts de fou !!
greg-saut3.jpg
greg-saut5.jpg
greg-saut6.jpg
A plusieurs reprises, il fait des rushs, et il va passer sous mon kayak comme une fusée !! Un dernier saut, et il est à bout de force. Je  me rapproche du kayak de Greg, et lui, rapproche l'espadon. Il est également piqué sur le coté, mais pas vraiment d'accord pour que je le décroche. Finalement j'y arrive, et je passe le rostre à Greg, avant de replonger la tête de l'espadon dans l'eau pour l'oxygéner. On le coince entre les deux kayaks, et Greg pédale pour donner de la vitesse. On le lâche, et il repart vers les profondeurs. Un espadon de même taille que le mien, aux environs de 35 kilos je pense.
espadon-au-kayak-greg.jpg
espadon greg
Que d'émotions, après un tel combat !! Greg a du mal à s'en remettre, mais il nous reste encore une bonne heure de pêche. Nous remettons des vifs sur nos cannes, et nous rejoignons Jean qui est toujours au large en attente de sa touche. Ce sera tout pour aujourd'hui, pas d'autres touches. Nous rentrons au port, avec pleins d'images dans la tête, que du bonheur !!!
 

 
Sortie du 6 juin 
 
En ce début de mois de juin, la météo est assez capricieuse, et les températures ont bien baissé pour nous rappeler que nous sommes entré dans l'hiver austral. Normalement pour la pêche, cela ne doit pas poser de problèmes, a cette période les thons bananes se raprochent des cotes, et l'abondance de bancs de petits poissons attire d'autres prédateurs. Jean et François sont avec moi ce matin, Benjamin et julien nous accompagnent également. A la sortie du port, nous partons vers la droite, à la recherche des vifs. C'est François qui se démarque ce matin, et avec une mitraillette neuve, il remplit le vivier en un rien de temps. Jean n'est pas loin derrière, et moi j'arrive tout de même en faire quelques un aussi.
debut.jpg 
Je met en place les vifs, et nous nous écartons du bord. Je me positionne sur une zone pour essayer au popper, la dernière fois une carangue et un thon banane sont venus voir, on ne sait jamais. Alors que je commence à pêcher, François revient vers moi, il s'est fait couper ! Ca commence fort. De mon coté, j'ai plombé mon vif, pour voir si les poissons sont plus profond, mais rien pour l'instant. François repart avec un montage neuf, et moi je continu un peu le popper. C'est au tour de Jean de venir, lui aussi a rencontré un thon banane, et même résultat. Lors de la dernière sortie, on s'est fait couper les montages titanium, et du coup, je n'en ai plus. Il me reste un seul montage avec un hameçon plus gros, que j'ai mis sur ma canne. Quelques mi utes plus tard, c'est François qui revient vers moi, l'hameçon est toujours là, mais il ne reste que la tête du bancloche. Je remets un vif, mais François ne se sent pas très bien. Il essaye de tenir, mais le mal de mer ne passe pas. Je l'accompagne jusqu'au port. Après avoir rangé le kayak, me voilà reparti. Je pars directement vers le large, comme la mer est calme, je vais tenter le jig un peu profond. Pour les autres même pendant mon absence, c'est resté calme. Pour le jig, je repasse mon vif en surface. Je finis par tester dans 125 mètres, mais sans résultats. Comme mon vif est fatigué, je met un plus frais, et je repars vers le port, tout en restant au large. Alors que je suis au téléphone, j'ai un départ. Premier rush, et le poisson revient vers moi. Il est toujours au bout, mais je donne un peu de mou à un moment, et c'est la décroche. Je pense que c'était un thon banane, car il est resté en surface. Je remet un vif, et je repars dans la même direction pour refaire un passage dans le secteur de la touche. Bien vu, c'est un nouveau départ !! Comme j'ai un montage double hameçon, je fèrre immédiatement, et sèchement. Le premier rush est très fort, et puis plus rien. Le poisson revient à fond vers moi. Je suis obligé de mouliner à fond pour garder le contact. Du coup j'assure un nouveau ferrage, et c'est un nouveau rush, mais c'est lourd au bout de la canne. Puis le poisson prend du fil et sonde. C'est peut être un thon ?? Je le vois au sondeur, il est descendu à 60 mètres. Je pompe dessus pour le faire remonter, et il vient facilement, ce n'est pas un thon. C'est bien un thon banane, mais il est lourd. Le poisson arrive en surface, c'est un gros poisson !! Whaou !!! :-)
thon-banane-31-kg-06_06.jpg
Le temps de faire la photo, le poisson a rendu l'ame, il faut dire qu'il était arrivé déjà bien fatigué au kayak. Je le mets comme je peux à l'avant du kayak, et je rentre au port. Il affichera 31 kilos sur la balance, mon record à ce jour !!
 
 
Sortie du 30 mai    
 
Il est 5h30 quand j'arrive au petit port de la Possession. Cédric et jean me rejoignent, peu de temps après. On prépare les kayaks, dernières consignes, et nous voilà parti. Ce matin je décide de changer de zone pour attraper les bancloches. Je connais un endroit ou il y a un banc assez important qui se promène, maintenant, il faut arriver à les faire. En arrivant sur la zone, le sondeur confirme leur présence, et j'arrive à en prendre 2 rapidement. Puis c'est plus difficile, il y a aussi des pechecavales, mais ils sont vraiment petit. Pas facile ce matin, mais j'ai tout de même 5 bancloches, ça devrait suffir. Je met en place les vifs pour cédric et jean. Mi j'opte pour un montage plombé, histoire de voir, si les poissons ne se promène pas plus en profondeur. Le premier départ ne se fait pas attendre, c'est Cédric qui est en action. Le temps que je le rejoigne, et il tient par un la queue un joli thon banane de 9 kilos. Heureusement qu'il avait un montage avec du titanium !!
TB-cedric-9.jpg
 Après avoir remis un vif en place à Cédric, je reprend le large. Jean est un peu plus au nord, et il revient vers moi pour que je lui passe une canne de jig. Quelques minutes plus tard, c'est le départ pour moi. Je saisi la canne immédiatement, et je fèrre. Avec un montage double hameçon, normalement pas besoin d'attendre. C'est au bout, mais ce n'est pas très gros. C'est une bonite d'environ 5 kilos que je met à bord. J'essaye de la libérer rapidement mais j'ai du mal, et du coup pour la remise à l'eau, c'est foutu.
bonite-30_05.jpg
 Comme il ne reste que 1 bancloche, je change mon montage, et je met un petit pechecavale que j'avais tout de même gardé. je repart vers le secteur pour voir si je peux refaire un ou deux bancloches. Sur le chemin je vois Cédric, et j'entends son départ. Malheureusement, c'est raté ! Du coup cédric décide de m'accompagner pour essayer de trouver des vifs. le banc est toujours là, mais impossible d'en faire. Je change de secteur pour voir, mais toujours rien. Jean vient d'avoir un départ, mais malheureusement pour lui, c'est manqué aussi. Il vient vers moi, et je lui mets le dernier bancloche. Puis je met aussi un petit pêchecavale à Cédric. j'insiste un peu pour les vifs, mais toujours rien. Je tente un peu de jig, mais rien non plus. On reprend doucement le chemin du retour. Appelle de Jean sur la VHF. j'ai un thon banane !! Je repars vers lui, et effectivement, le combat est déjà terminé, et il tient son poisson par la queue. Je l'aide à le mettre à bord. C'est un beau poisson de 11 kilos. Pour lui aussi, le montage titaniul a été éfficace !!
TB-jean-11.jpg
 C'est sur ce poisson que se termine la matinée de pêche. jean est vraiment content de son poisson. Retour au port.
 
 
Sortie du 24 mai 
 
De retour à Saint-Gilles ce matin, pour voir si les thons sont toujours dans le secteur. Benjamin, est toujours avec moi ce matin, ainsi que Vincent avec sa copine Anne-Sophie, et un autre Vincent, équipé de son kayak biplace. Il ne fait pas encore jour, et on est prêt à mettre à l'eau. 5 minutes d'attente, et on est parti. Le ciel est gris ce matin, et quelques gouttes tombent. En espérant que cela reste comme ça. On prend la direction de la bouée jaune, et la présence d'un bateau surplace, me laisse entendre que les bancloches sont toujours dans le secteur. Effectivement, après plusieurs dérives, mon vivier est bien remplit, avec 10 beaux vifs. Je met en place un vif pour Vincent, et je je fais mes montages. Ce matin, j'ai décidé d'essayer de mettre deux vifs. Un en surface, comme d'habitude, et un autre plombé, pour voir si les poissons ne sont pas un peu plus profond. Une fois les vifs à l'eau on prend la direction du large, pour aller sur la patate.
depart.jpg
  En arrivant dans le secteur, des oiseaux sont en chasse. Tout le monde décide de partir vers elle, pour voir ce qu'il en est. Moi, je reste tranquillement dans mon secteur, et je trouve la patate pour faire du jig. Le sondeur indique énormément de détection, en espérant que ce soit de bon présage. Par contre le vent commence à se lever, pourvu qu'il ne force pas trop. Je remonte mes cannes pour vérifier l'état de mes vifs. la canne en surface, tout va bien, par contre la canne plombé, plus rien ? Coupé, un thon banane à du passé par là. J'ai déjà mes 2 cannes à vif à l'eau, et je tente une troisième canne, au jig. La canne avec le vif en surface, démarre, doucement, mais c'est parti ! Je remonte ma canne à jig, et j'entends celle plombée, qui demarre aussi, puis plus rien. Je fèrre, et je commence le combat, avec la première canne. C'est une petite bonite que je mets à bord, un bon début.
bonite.jpg
 Je relève la canne plombée, pour m'apercevoir que le bancloche à disparu, d'un autre coté, il vallait mieux... Je remonte les vifs sur chaque canne, et je me repositionne, pour tenter du jig. Avec trois canne à l'eau, cela risque d'être compliqué. Ce qui devait arriver, arriva. Avec mon jig, je remonte les deux cannes à vif toutes emmélées. Un vrai bordel !! Je suis obligé de tout couper, les hameçons, les bas de ligne pour arriver à me dépatouiller. Vincent vient de manquer un départ, dommage. Il revient vers moi, et je lui met un nouveau vif. Je suis enfin arrivé à déméller, et je remonte la première canne. Je refait mon noeud de jonction tresse, bas de ligne, et le noeud de raccord entre le fluoro et le morceau de titanium. Le bancloche est à l'eau, et comme il commence à être tard, je prends la direction du retour. J'hésite à remonter le seconde canne, et finalement, je laisse tomber. Le ciel est toujours aussi gris, et le vent après s'être calmé, est en train de se lever doucement. Ma boucle de tresse, vient de sauter de l'élastique. Je la tiens entre mes doigts, et je sens qu'au bout, il n'y a pas que le vif. Je commence à tourner le kayak dans le sens du départ, et en tournant la tête, j'aperçoit une nageoire en surface. Espadon !! J'annonce à la VHF. Je me saisi de la canne, et je fèrre !! Contact, le poisson est au bout. Il commence à sauter, mais ce n'est pas un espadon ! Marlin !!!! Il fait un festival, sautant dans tous les sens, et sortant complètement de l'eau.
marlinsaut4.jpg
J'ai du mal à réaliser, et surtout, je me dis qu'avec mon matériel, ça va être dur !! Pour l'instant ça tient, et je continu le combat. Le poisson reste en surface, et il est déjà très proche du kayak. Je demande à Benjamin de me rejoindre, pour qu'il puisse filmer avec sa Gopro. Il continu à sauter, et je m'aperçois que le bas de ligne est pris dans la nageoire dorsale.
 marlinsaut2.jpg Il me tracte le kayak dans tous les sens, mais il reste à proximité, il ne prend pas beaucoup de fil. Il décide de sonder un peu, et de rester sous le kayak, je ne peux qu'attendre que cela se passe. Benjamin, est maintenant à mes côtés, et il film sous l'eau. C'est trop beau !!
marlin4.jpg
 Après 25 minutes de combat, le marlin se rend. Il arrive au kayak, et je me saisi de son rostre. Le bas de ligne est entouré autour de sa nageoire dorsale, et l'hameçon est aussi pris dedans. Il a du se décrocher en sautant. Je le libère, et je le pousse vers les profondeurs, ou il repart doucement.
marlin2.jpg
marlin3.jpg Que d'émotion !! Je me sens vraiment comblé !! Depuis le temps que je le voulais, il est enfin venu !! Je remet un bancloche, et nous voilà reparti en direction du port. Mais pour moi la pêche est terminée !! Je relache mon vif, et je rentre au port, après une superbe matinée, que je ne suis pas prêt d'oublier !!
 
 
 Sortie du 17 mai
 
C'est avec Benjamin que nous sortons ce matin depuis le port de St Gilles. Il fait encore nuit quand nous sortons du port en direction du large pour retrouver les bateaux qui sont déjà en place pour rechercher les vifs. On arrive également sur la zone, et effectivement, le banc de vifs est bien présent. Par contre les dauphins sont là aussi, en chasse je pense et les bancloches passent très rapidement sous les kayaks. On arrive à faire de beaux poissons et suffisement.
Capture-copie-2.JPG
 On prend la direction du large avec les vifs en place. On aperçoit une chasse qui est souvent présente dans cette zone. Je vais essayer au lancé pour voir s'il s'agit de bonites, mais rien. Puis je fais plusieurs dérives au jig, mais sans touches. Mon vif vient à chaque fois se mettre sous le kayak, pas facile de pêcher dans ces conditions. Benjamin a déjà repris le chemin de la bordure, et je le suis a bonne distance. C'est la touche pour moi !! Beau départ, je fèrre, et c'est au bout ! Plusieurs beaux rushs, et le poisson sonde. J'ai beaucoup de mal a tirer sur lui, il tient le fond, et ne veux pas remonter. C'est surement un thon, et un de belle taille. Après 15 minutes de combat difficile, le poisson est sous le kayak, il s'agit bien d'un thon. Au moment ou je le mets à bord, Benjamin, que j'avais prévenu par VHF, arrive pour voir le poisson de belle taille. Je le pose sur mes genoux, et j'essaye de le décrocher. Il est piqué juste sur le bord, ça devrait être facile. C'est a ce moment que mes deux caméras décident de ne plus fonctionner, impossible de faire un beau plan avec le poisson. Pas grave, je ne tarde pas et replonge la tête du thon dans l'eau, qui aussitôt donne un coup de queue et repart comme une fusée. Un beau poisson que j'estime à 20 kilos minimum !!
thon.jpg  thon 20 kg 17 05
 Benjamin et moi, nous rapprochons de la bouée, et nous finissons la partie de pêche par quelques dérives au large de cell-ci. Benjamin aura un départ qu'il va rater, mais pas sur que ce soit un beau poisson, surement une grosse orphie ou un petit barracuda ? Retour au port après une matinée assez calme, mais un superbe poisson tout de même !!
 
La vidéo du combat...
  
 
 
 
 
Sortie du 12 mai
 
Départ du port de la Possession en ce dimanche matin. Quand j'arrive, Thierry est déjà surplace, puis arrive Alain, Jean-Marc, Benjamin, Jorris, et ses deux copains Antoine et Laurent qui vont pêcher avec mes kayaks. Le matériel est prêt, et nous voilà parti pour attraper les bancloches. Laurent me suit à la trace, car c'est lui qui a le pro-angler avec le vivier. Ce matin, ça va, le banc est bien présent, et bien mordeur. La dizaine de vif est dans le vivier. Je met en place les cannes, et je retourne vers le port, car un autre client doir arriver plus tard. Patrick est là, je prépare le kayak, et on met à l'eau pour rejoindre les autres. Pour l'instant, pas de touches. Je met un vif en place pour Patrick aussi, et on prend la direction du nord. C'est Laurent qui a la première touche, mais rapidement plus rien. Sa canne n'est pas équipé de montage titanium, et il s'est fait couper. Je refais son montage, et je remets un vif. Les thons bananes sont dans le secteur. C'est à mon tour !! Touche et gros rush. Le poisson reste en surface, il va sauter ?? Non, il reste et rush en surface, surement un thon banane. Par contre, je suis comme Laurent, pas de montage titanium, et l'issue du combat, est plus qu'incertaine. Je maitrise le poisson, et c'est effectivement un thon banane que je vois arriver sous le kayak. Je le garde, et je le met à l'avant du biplace en attendant de rejoindre Laurent pour le mettre dans son kayak.
IMGP2203.JPG
 Alors que je me dirige vers lui, je vois un gros remou derrière le kayak d'Antoine. C'est la touche, et ça ressemble fortement à l'attaque d'un thon banane !! Il commence le combat, mais le poisson à semble-t-il sondé. Peut être un thon ? Laurent se rapproche de nous pour suivre le combat. Je lui demande de remonter son vif, pour éviter de s'emmeler dans les autres cannes. Stupeur, plus rien au bout de sa canne !! Il a été coupé une nouvelle fois, sans même s'en apercevoir !! Antoine continu son combat, mais il a beaucoup de mal. Le poisson monte petit à petit, et j'ai du mal à savoir ce que c'est. Un thon banane de belle taille finit par arriver en surface. Je me saisi du bas de ligne pour le prendre avec ma pince, mais je n'ai pas le temps, il se décroche. Mais il est trop épuisé pour repartir, et reste à coté du kayak. J'arrive à l'attraper par la queue. C'est un beau poisson d'environ 20 kilos.
IMGP2201.JPG
 Le montage titanium à eu raison de ce poisson. Du coup, on change de canne pour que Laurent ai la chance à son tour de faire un poisson. On reste touner dans la zone, Benjamin nous rejoint, ainsi que Jean-Marc. Patrick, non plus n'a pas de chance, et les poissons semblent avoir disparu. Je tente un peu de jig, mais pas de touche. On prend la direction du retour. Pas d'autres touches. Une bonne matinée tout de même.
 
 
Sortie du 30 avril
 
 
De retour au petit port de la Possession en ce mardi matin, en compagnie de Vincent, Simon, Kevin et Baptiste. Ces deux derniers vont prendre le kayak biplace, tandis que Vincent et Simon ont les kayaks monoplaces. Benjamin est egalement de la partie. Nous voilà parti en direction du spot à vif. Au début, rien de rien, et puis j'arrive à trouver une belle détection, et les premiers bancloches rejoignent le vivier. Simon et Vincent participent également, mais ils se rendent compte de toute la difficulté pour les attraper.
bancloches.JPG
 C'est bon, on devrait en avoir assez. On met les vifs en place, et nous voilà parti vers le nord. Benjamin me rejoint, pour m'offir le petit café du matin. Je trouve une belle détection, et je décide de tenter un petit coup de jig. Vincent me rejoint, et on discute un peu. Un accoup dans ma canne à vif, et plus rien ? Je coince de nouveau la tresse sous l'élastique, et je repars. Mais mon vif, ne semble plus donner de signes de vie. Je ramène, et plus rien, je me suis fait couper ! C'était pourtant le montage avec lequel j'avais attrapé le dernier thon banane, mais cette fois il a du engamer plus profond. Je refais mon montage, mais pas le temps, Vincent est le premier en action, il fèrre un poisson. Le combat s'engage tranquillement, mais ce n'est pas très gros. C'est une bonite assez sympa tout de même qu'il met à bord.
bonite-vincent.jpg
 Le combat n'est pas finit, et Simon annonce aussi un départ. Je me dirige vers lui, et il a beaucoup de mal, il découvre le combat en kayak ! Le poisson apparait sous le kayak, et c'est un thon banane. Pourtant, il n'a pas de montage spécifique pour, c'est un gros coup de chance, il est piqué juste sur le coté. Un beau poisson de 13 kilos.
thon-banane-simon.jpg
 On met rapidement le poisson dans la trappe avant, et on se dirige vers Kevin et Baptiste qui sont eux aussi en combat. Dur combat ! C'est kevin qui a la canne, et il la repasse à Baptiste. Finalement, c'est kevin qui finit le combat. C'est une carangue qui arrive, juste piqué sur le coté de la gueule. Un poisson estimé à 8 kilos environ. Je fais la photo, et elle repart comme une flèche !
carangue-baptiste-kevin.jpg
 On en profite pour la séance photo de la bonite de Vincent et du thon banane de Simon, on n'avait même pas eu le temps. Je remets des vifs à tout le monde, et nous voilà repartit. Benjamin me passe un coup de fil pour me dire qu'il s'est fait démonter, et qu'il n'a rien pu faire. Vincent et moi nous nous mettons à la recherche de quelques détections au sondeur pour s'essayer au jig. Pour l'instant, rien. Vincent à un nouveau départ, mais cette fois manqué. Puis c'est au tour de Simon de se faire couper, cette fois, c'est le thon banane qui a gagné ! Benjamin nous rejoint, et on reprend la direction du sud. Je trouve une superbe détection, après avoir essayé à plusieurs reprises sur d'autres coins, mais sans succès. Cette fois c'est la bonne, mon jig vient d'être attrapé, il faut dire que le sondeur indique beaucoup de poisson ! J'engage le combat, et je me retrouve face à Benjamin qui se déplace tranquillement. C'est à ce moment que je vois un énorme thon banane sortir complètement de l'eau. Il a du attaquer son vif. En effet, quelques secondes plus tard, gros départ !! Mais malheureusement, le poisson lache prise. Vraiment dommage, il était énorme !! Moi je monte tranquillement mon poisson pendant ce temps, c'est une belle carangue d'environ 10 kilos. Photo et elle repart tranquillement.
carangue10kg-30_04.jpg
 Lors du combat, je n'ai pas positionné mon kayak comme il faut, et le fil de mon vif passe au dessus de moi. je viens de relacher la carangue, et j'ai un coup dans la canne. J'hésite à ouvrir le pick-up, mais en fait je n'ai pas le temps. C'est le départ violent, et comme la canne est à l'opposée, elle vole litérallement, en emportant le porte canne. Je la récupère, et j'essaye de férrer, mais raté ! je ramène le vif coupé net juste derrière le 2ème hameçon. C'est peut être le copain de benjamin, qui est revenu ? Je dis à Vincent de me suivre, pour se repositionner sur la détection que j'avais trouvé, et voir s'il n'y à pas d'autres carangues. J'appelle Simon, pour savoir s'il veut essayer au jig, et il vient récupérer ma canne. On arrive sur la zone, et je leur dis de tenter au jig dans le coin. Moi je me dirige vers kevin et baptiste, qui viennent de rater un nouveau départ. Plus de vif. Ils n'ont pas le temps de me rejoindre, Vincent qui est juste derrière moi à un départ. Puis c'est Simon, et moi aussi. 3 départs simultanés !! Hallucinant !! Je remonte mon poisson, et je me dirige vers Simon. Je sens ma tresse frotter contre la sienne. Tu es sur d'avoir un poisson, tu crois que ce n'est pas le mien que tu sens ? Vincent viens de mettre à bord une autre bonite, mais elle lui en à fait voir de toutes les couleurs, et elle a tracté le kayak comme rien ! Simon et moi ne sommes plus mélé, et il a bien quelque chose au bout de sa canne. Moi aussi, et je vois un beau thon banane arrivé. Il semble piqué sur le coté, je décide de le relacher. Simon met à bord une autre bonite. J'estime mon thon banane à 15 kilos. Je saisi le bas de ligne, je prends ma pince, et j'arrive à le décrocher. Il repart vers les profondeurs pour couper les lignes d'autres pêcheurs !! :-)
thon-banane.JPG
 Benjamin arrive de nouveau, et il vient de faire lui aussi une petite bonite, qu'il a pu remettre à l'eau. Avec tout ça, nous n'avons pas vu passer le temps, et il est déjà presque midi. On prend le chemin du retour, après cette matinée de fou !!
 
 
Sortie du 28 avril 
 
Le forum à très bien fonctionné pour ce dimanche matin ! En arrivant, Philippe et Thierry sont déjà là. Puis arrivent Fred, Jean-Marc, Eric, Emile, Benjamin, Jorris, Georges, Mike, et j'en oublie...Avec moi, Keven et Christophe. Si je ne me suis pas trompé, c'est pas loin de 14 kayaks sur l'eau !! Incroyable. Les plus tôt sont déjà sur l'eau quand Christophe et moi nous partons. Keven est légèrement en retard, il nous rejoins un peu plus tard. Le temps de trouver les bancloches, et le vivier est bien rempli. On peut partir vers le nord.
IMGP2182.JPG IMGP2183.JPG
Je me rapproche du bord pour faire un essai avec ma nouvelle canne de leurre souple. Premier lancé, et je sens un toc dans la canne. Le fond ?? Et non, en ramenant la queue du leurre souple a été sectionné ! Comme je n'ai pas pris d'autres leurres souples, la séance s'arrête ici pour aujourd'hui. Je rejoins Keven et Christophe au large. Keven se rapproche de la cote pour faire du fond. Il m'annonce un départ, mais finalement son vif s'est mis dans une bouée. Un DCP artisanal coulé. Il y a des pechecavales qui tournent autour, et j'arrive à en attrapé un. Je refait le montage de keven, et alors que je n'ai pas encore finis, j'ai deux tirées sur mon vif, et plus rien. Je remonte, et il a bien eu de la visite qui lui a été fatale. Je change mon vif, et je repars vers le nord, pour essayer de trouver de la détection au sondeur, et jigger. Pour l'instant c'est assez pauvre. Benjamin vient d'avoir un départ, mais sa tresse a cassé nette ? Il refait le montage, et quelques minutes plus tard, nouveau départ. Il met au sec un joli thon de 10 kilos. On reste dans le coin, pour voir. Je jig en attendant, mais la détection n'est pas exceptionnelle aujourd'hui. Alors que je repars vers le sud, c'est le départ ! Je fèrre et le poisson fait son premier rush. Je continue le combat, qui se déroule tranquillement, mais le poisson ne se laisse pas faire. C'est un thon que je vois arrivé sous le kayak. Il semble piqué sur le bord. Je le monte dans le kayak, je le décroche rapidement, et je le relache. Il devait faire 7 kilos environ.
thon.JPG
    Keven me rejoint, et de son coté il à fait une petite bonite, qu'il n'a pas pu relacher, le temps de la décrocher, et c'était trop tard. On prends le chemin du retour. Je croise, Eric, Mike, Jean-marc, qui sont encore sur l'eau. Christophe vient d'avoir une touche, mais il s'est fait couper. Lui qui hésitait à mettre de l'acier, il a sa réponse...Retour au port, pas mal de kayaks sont déjà rentrés. Georges est là, avec Yannick qui a fait lui aussi un thon jaune. Il semblerait qu'un thon à dents de chien est été aussi attrappé, mais je n'ai pas plus d'infos. Une bonne matinée dans l'ensemble, les poissons semblent bien présents.
 
 
Sortie du 25 avril
 
Ce matin j'arrive au petit port de La Possession, comme d'habitude de bonne heure pour préparer les kayaks. Cédric est là aussi de bonne heure, rejoint rapidement par Pierre et Didier. Le matos est prêt, les cameras de Didier en place, il n'y a plus qu'à !! Nous mettons les kayaks à l'eau et prenons la direction du port est. Un gros porte conteinair est en train de manoeuvrer pour rentrer, alors que nous, nous sommes à la recherche des bancloches. Finalement je trouve le premier le banc, et le festival commence. Le vivier est rapidement plein, on a ce qu'il faut ! La mer est vraiment belle, Didier voulait essayer de faire des plans verticaux avec des ballons, mais même la légère brise pertube les essais, et la caméra bouge dans tous les sens.
Capture-d-ecran-2013-04-24-a-13.29.06.jpeg
 
 On met les vifs en place, et nous voilà parti en direction du nord. Pierre s'est arrêté pour faire un peu de jig, alors que moi je suis en direction de Cédric, pour voir ce qu'il fait. Pierre annonce un départ à la VHF. Je change de direction pour le rejoindre. Il a laché dit-il, et puis non, il est bien pris ! Nous arrivons à sa hauteur, et sa canne est bien plié, il n'arrive pas a récupérer le file, le poisson a sondé. Surement un thon. Il pompe doucement pour amener au mieux le poisson, mais il n'ose pas sérrer son frein par peur de casser le montage ou pire, la canne. Finalement avec de la patience, il arrive à monter le poisson. C'est un joli thon de 14 kilos !
thon-14-Pierre.jpg
 Je remet un vif en place pour Pierre, et je retourne vers Cédric pour voir s'il veut essayer de pêcher au jig. Nouveau départ pour Pierre, mais manqué, il ramène le poisson coupé en deux. Pourtant il avait un montage double hameçon ? Je lui remet donc de nouveau un vif. Ce matin ça va on a de quoi faire au niveau des vifs, heureusement. Je prépare une canne à jig, et je demande à Cédric de se rapprocher, pour que je lui explique et lui montre la technique. Je lui passe la canne, et à ce moment là, j'ai une grosse tirée sur ma canne, et plus rien ? Je remonte, et ce que je craignais est bien arrivé, je me suis fais couper. Pourtant, moi aussi j'ai un montage double hameçons. Je décide de changer de montage, et d'ajouter un morceau de titanium devant le premier hameçon. Pendant ce temps, Pierre à eu un autre départ, laché, et le vif est dans un sale état. Je pense que les thons bananes sont dans le secteur. Je remet un vif à Pierre, et alors que je pense remettre le mien à l'eau, Cédric annonce un poisson à la VHF. C'est au jig qu'il a eu la touche. Il met à bord une joli petite carangue de 4 kilos.
carangue-4kg-Cedric.jpg
 On fait la photo, et le poisson repart. Je lui demande si son vif est toujours vivant, et il remonte pour voir. A sa grande surprise, plus rien au bout de la ligne, même pas l'hameçon ! Je refait le montage, et je lui remet son vif à l'eau. Je vais enfin pouvoir mettre le mien. Je le met à l'eau, et je commence à partir pour lacher du fil. Puis c'est l'accélération fulgurante ! Je ferme le pick-up, et c'est le rush !! C'est surement un thon banane qui reste en surface, à moins que....Mais non, pas de saut, donc pas d'espadon. le combat s'engage, je le ramène doucement, puis nouveau rush. Il sonde un peu et tourne sous le kayak. Je le vois, et c'est bien un thon banane, un joli poisson de 23 kilos !! je le met comme je peux à bord du kayak, il est immense.
thon-banane-23kg-copie-1.jpg
 Après un long moment à  essayer de ranger et de nettoyer un peu le kayak, me voilà reparti. Je voulais faire un peu de jig, mais il est déjà tard, et avec le poisson dans la cale avant, on ne va pas trop tarder. Je me mets en dérive tout de même et je fais un peu de jig, je ne peux pas m'en empêcher. Quelques descentes plus tard, c'est la touche. Quelques coups de tête, mais ce n'est pas un gros poisson. C'est un beau vivaneau royal de 4 kilos que je remonte. Vraiment très beau. Il fera le bonheur d'une ami.
vivaneau-4kg.jpg
 Cette fois il est l'heure de rentrer, je libère les vifs encore vivants, et nous rejoignons le port, après une belle matinée, au niveau des conditions, et aussi au niveau du poisson. Il faudrait que ce soit toujours comme ça !! En vidant le thon banane, je vais retrouver le montage de Cédric, et le mien dans son estomac. Quand on dit que la gourmandise est un vilaib défaut, ça peut être fatal !!
estomac.jpg
 Il y  avait aussi un goulot de bouteille en plastique ? Je ne savais pas qu'ils mangeaient n'importe quoi !
 
 
Sortie du 17 avril
 
Après une semaine de mauvais temps à cause d'un cyclone qui n'a pas arrété de changer de trajectoire, je tente une sortie pour voir comment sont les conditions. J'arrive au port de la Possession ou je retrouve Fred et Benjamin. Didier m'accompagne une fois de plus pour essayer de faire des images. Il ne fait pas encore jour quand nous sortons du port. Fred me suit, alors que Benjamin par à droite pour voir s'il trouve des bancloches. Rapidement je trouve le banc de bancloches. Il est énorme, et je remonte les vifs par 4 !! Rapidement le vivier est plein.
bancloches-17_04.JPG
 Je met mon vif en place et je prends la direction du nord pour rejoindre Benjamin. Alors que je ne suis pas loin de lui, j'entends un gros splash dernière moi. Je me retourne, et je vois que c'est la touche. Je fèrre, mais trop tard ! C'est coupé. Je refais le montage, et je rejoins Ben. Je lui donne 5 bancloches et on prend la direction de la Grande Chaloupe. Pas de touches sur la route, sauf pour Fred qui va faire un thon jaune de 16 kilos ! Une fois surplace, je commence à prospecter et à chercher pour faire du jig. Alors que mon jig vient d'arriver en bas, c'est le départ au vif ! J'ouvre le pick-up, et je commence à remonter mon jig. Mais comme le poisson sonde, je décide de férrer, et de laisser mon jig à l'eau. J'essaye de contrôler le poisson,mais c'est lourd ! J'arrive à le contrer, et je commence à pomper. Je reprends l'autre canne, et j'essaye de remonter mon jig, mais tout en tenant l'autre canne, pas facile. Ce qui devait arriver, je finit par décrocher le poisson, en laissant trop de mou dans la canne. Vraiment dommage, ce devait être un beau poisson.
touche-17_04.JPG
  Je fais d'autres dérives sur la zone, mais pas d'autres touches. Je décide de partir un peu plus au large pour voir si plus profond il y a du monde. Dans 70 mètres je trouve une belle détection. Je descend mon jig, et je commence l'animation. Grosse touche, et prise de frein direct !! J'assure mon ferrage, et je commence à remonter. Je subis un autre gros rush, puis terminé. Je remonte le poisson facilement, c'est un beau mérou de 8 kilos ! Je tente de le remettre à l'eau, mais impossible, il ne repart pas.
merou-8-kg-17_04.jpg
 Fred nous rejoint et nous explique qu'il a perdu sa canne à cause du porte canne, alors qu'il mettait le thon à l'avant du kayak. On prend la direction du retour, car il est déjà plus de 10h, et on a du chemin. Je met quelques coup de jig sur la route, quand je vois de la détection au sondeur, mais rien. Benjamin se fait couper son vif, dommage. Alors que je suis presque arrivé au port, c'est la touche ! Je fèrre immédiatement, et je vois le poisson se débattre en surface, et faire des rushs sur le coté comme un fou ! C'est typique du thon banane. A force de faire son manège, il revient vers le kayak à fond, et arrive à se décrocher !! Pas de chance. C'est sur cette touche que je rejoins le port, les jamabes sont lourdes pour tout le monde, après avoir parcouru 20 kilomètres !!
 
 
Sortie du 6 avril
 
Les conditions météos ne sont pas au top, mais comme mon fils Maël veut sortir, on tente le coup à la Possession ce matin. Il faut espérer que la mer restera tranquille, c'est le seul endroit qui reste abrité. Une houle est tout de même présente, mais elle ne devrait pas trop nous géner. On commence par chercher les vifs. Au début, pas trop de succès, et puis a force de tourner, je tombe enfin sur la boule qui va bien. Le vivier est remplit en quelques minutes. Comme le banc frétille en surface, Maël essaye avec un popper au cas ou les prédateurs seraient dessous. Mais rien. Je lui met un vif en place, pour moi aussi, et nous voilà parti en direction de la pointe de la Folette. J'ai un premier départ ! Je prends la canne, mais plus rien. Pas bon..je ramène et effectivement, coupé !! J'avais pourtant un montage double hameçon avec un cable titanium, mais il a coupé au dessus du premier hameçon. Je refais le montage, et la dérive est forte ce matin, beaucoup de courant. On arrive rapidement sur le secteur de jig. Maël est un peu éloigné de moi, et il m'annonce au talkie-walkie qu'il vient de rater un gros départ. Puis il me dis que le poisson est revenu, et il commence le combat. Le temps que je le rejoigne, le poisson a finit son rush, et Maël a bien récupéré son fil. On le voit dessous, mais c'est blanc, ce n'est pas un thon jaune. Une grosse bonite ? Non, en fait c'est un thon à dents de chien !! Le premier pris au vif. Un joli poisson de 15 kilos.
TDC-15-kg-06_04--2-.jpg
 On remet les vifs et on remonte la dérive qui nous amené bien loin. On va enchainer les dérives sur la zone au jig, mais aucune touche. On reprend donc le chemin en sens inverse, sachant que Maël, ne se sent pas très bien, la houle à eu raison de lui. Sur le retour j'ai une première touche sur mon vif, c'est une grosse aiguille qui lache prise à quelques metres du kayak. On fait un détour par la bouée, on ne sait jamais. Nouveau départ pour moi, je fèrre rapidement, comme j'ai 2 hameçons. Mais il lache tout de même prise, pourtant, ça avait l'air pas mal, quel dommage. Retour au port après cette matinée tranquille, sauf pour Maël !!
 
 
Sortie du 30 mars 
 
Les conditions météo se sont dégradées ces derniers jours, mais la baie de la Possession devrait rester protégée. C'est donc avec Christophe, Christian et Juanito que nous mettons les kayaks à l'eau. La mer est pas trop mal, juste un peu de houle qui vient du nord, mais ça devrait ne pas trop nous gener. Les nuages sont bien présents, et sur le nord, ils sont noirs, en espérant qu'on ne prenne pas la pluie. On arrive sur la zone pour les vifs, et rapidement, les premiers bancloches rejoignent le vivier. Ils sont sur le fond ce matin, et tout le monde arrive à en prendre. Christian et moi nous attrappons aussi des précieuses, un super vif normalement. par contre fragile, seulement un poisson sur les 4 ou 5 est resté vivant.
precieuses.JPG
 Le vivier est plein, on peut mettre les vifs. Christian part en bordure pour voir s'il y a des carangues en chasse. Christophe et Juanito partent vers le nord tranquillement. Je met en place la dernière précieuse vivante pour essayer. Alors que je suis en train de regler mes caméras, c'est déjà la touche !! Cela fait à peine 5 minutes que le vif est à l'eau. C'est une bonite d'environ 4 kilos qui a avalé le poisson, ça doit être bon !! Je la garde, elle fera le bonheur de mon voisin.
bonite-copie-2.JPG
 Du coup, je met un bancloche, et je rejoins Christophe et Juanito. On se met en dérive dans le secteur, et je prépare ma canne à jig. Juanito est déjà en train de jigger, mais pour l'instant rien. Je cherche Christian sur le bord, mais je ne le vois pas. Les nuages sont de plus en plus noir sur le nord, la pluie doit tomber. Pourvu qu'elle ne vienne pas jusqu'a nous. Christophe est à coté de moi, mais je ne vois plus les deux autres. Je pars vers le large, et je retrouve Christian et Juanito en train de jigger dans plus de 100 mètres, alors que la mer est en train de se lever. On repart vers le bord, avant qu'elle ne soit trop forte. Sur le chemin, Christian a un départ, mais sans suite. enfin presque, en fait il s'est fait couper par un thon banane. On retrouve Christophe, et on se met en dérive dans le secteur. Il y a de la détection sur mon sondeur, je décide donc de descendre mon jig. Quelques descentes, et c'est la touche ! Le poisson ne prend pas de frein, mais il tire fort, je dessère un peu mon frein pour éviter la décroche. C'est une carangue d'environ 7 kilos que je met à bord, je suis content, un beau poisson. Photo, et elle repart.
IMGP2148.JPG
 Tout le monde se regroupe autour de moi, et tente sa chance au jig aussi, elle ne doit pas être seule. Christian a une touche au vif, il remontre très facilement son poisson. C'est une petite bonite qu'il décroche rapidement et remet à l'eau. Je me repositionne dans le secteur, tout en surveillant mon sondeur. J'ai de nouveau de la détection au sondeur. Je recoule mon jig. Il arrive en bas, et je commence mon animation. Bing !! Touche à nouveau ! Même chose que tout à l'heure, le poisson ne prend pas de frein, mais il tire fort tout de même. C'est la petite soeur de la carangue de tout à l'heure, un poisson de la même taille. Photo, et elle aussi repart à l'eau.
IMGP2150.JPG
 Le secteur à l'air bon, il faut insister. Tout le monde se replace pour être sur la bonne dérive. Mais plus rien. Christophe un peu plus à l'extérieure me montre un poisson, il vient de faire une bonite d'environ 4 kilos. Je le rejoins pour faire une photo, et lui décrocher le poisson qui a completement avalé. Ce sera pour la grillade du soir.
IMGP2152-copie-1.JPG
On insiste encore un peu sur la zone, mais rien de plus, et il est déjà tard. On prend le chemin du retour sous quelques gouttes, mais rien du tout par rapport aux gros nuages du nord. Je décroche mon bancloche que j'ai promené toute la matinée, et il repart à l'eau comme si de rien n'était. Une bonne matinée, avec quelques poissons.
 
 
Sortie du 22 mars
 
 
 Ce matin c'est au port de Saint-Gilles, que je retrouve Benjamin, Christophe et Vincent. Didier est égalemetn là comme hier pour faire des vidéos. Les kayaks sont prèts, on met à l'eau vers 6 heures, il fait à peine jour. On arrive sur la zone, et on commence à chercher les bancloches. Pour l'instant, c'est le vide total !! Rien, même le sondeur est muet ? Je tourne sur mes coins habituels, je pars plus au large, mais toujours rien. Pour Benjamin, c'est la même chose. Dur ce matin. Je décide de revenir sur un secteur plus proche, et je trouve enfin de la détection. Les bancs de poissons sont là, et se sont des gros vifs ! J'arrive à en faire 5 jolis, mais il est trop tard, et c'est déjà bien. Benjamin, n'a pas réussi à en faire, et les autres non plus. On part vers le large pour voir, et pour mettre les vifs. Vincent est équipé et commence les dérives au large de la bouée. Benjamin me rejoint et décide de retourner sur le bord pour essayer de faire des barracudas ou des capuccins. J'équipe également Christophe en vif, et je met le mien à l'eau aussi. La météo se gâte, et la pluie arrive, mais rien de méchant. L'orage gronde, mais je décide tout de même de partir au large pour faire un peu de jig. Benjamin nous rejoint, il a réussi à faire quelques vifs, c'est mieux que rien. On arrive sur la zone et il y a une petite chasse, des oiseaux tournent et piquent un peu. J'attends de voir s'il y a de l'activité en surface, mais rien. Je commence donc à jigger. La première dérive ne donne rien, et je me replace. Alors qu'on est en train de remonter avec Didier qui me suit, un oiseau arrive, et se pose à la pointe de son kayak ! Pas dérangé du tout ! Didier filme un peu, et moi je continu pour me replacer. Je recommence à jigger, et je vois Didier qui arrive avec son oiseau, il ne bouge pas, trop top !!
oiseau.jpg
 Je continu ma dérive, et c'est la touche !! Gros rush au départ, mais j'arrive à contrôler. C'est un beau poisson, mais pas énorme. C'est une sériole qui arrive en surface, je suis étonné, car il n'y a que 55 mètres de fond ? Comme quoi !! Photo, et elle repart à l'eau. Mais elle ne descend par vers le fond, elle reste tourner sous les kayaks pendant quelques minutes.
seriole-5-22_03.jpg
 On se repositionne sur la dérive, et c'est reparti. J'appelle Vincent, et lui demande s'il veut tester le jig. Je lui prépare une canne, et on se repositionne pour une autre dérive. Benjamin vient de revenir et il commence aussi le jig. Pour Vincent, c'est la première fois, et c'est pas facile !!  Benjamin lui vient de rater une belle touche, dommage ! Du coup Vincent refait une tentative. Alors qu'il est en train de jigger, c'est le départ au vif, gros demarrage, et plus rien ? Il remonte, bas de ligne coupé. Les thons bananes sont dans le coin. On refait quelques dérives, mais rien de plus. Alors qu'on se replace, nouvelle touche au vif pour Vincent. Cette fois, c'est bon, le poisson est au bout. Il vient plutôt facilement, c'est un petit thon d'environ 5 kilos, mais pour Vincent, c'est son premier poisson en kayak, il est content.
thon-vincent.jpg
 Comme je n'ai plus de vif, il met un leurre en traine derrière le kayak et prend le chemin du retour, comme nous. On croise un courant sale avec des branches et autres déchets flottants, mais rien autour. On continu notre route, et mon vif à un comportement bizarre ? Je contrôle la tresse, c'est la touche ! J'ouvre le pick-up et je laisse filer. C'est bon, j'assure le ferrage. Il est au bout ! Mais non le poisson à laché. Par sur, je le sens toujours au bout, il est revenu dessus. Je laisse de nouveau filer, et je fèrre. Cette fois c'est la bonne, il est piqué ! Je commence le combat, ça a l'air sympa. Didier se met à l'eau pour faire des images sous-marine. C'est un joli thon jaune. Il commence à tourner sous le kayak, et ne veux pas monter, il me refait deux ou trois rushs costauds !! Il est piqué juste au coin de la gueule. Je le met à bord, je le décroche, et je le remet à l'eau. Il repart dans les profondeurs, sous la caméra de Didier, excellent !! Il dévait faire 15 kilos environ.
THON-MOI.JPG
 Comme je n'ai plus de vif, et qu'il est déjà assez tard, on met le turbo avec Didier pour rejoindre les autres qui sont au large de la bouée. On vient d'arriver et on discute avec Benjamin pour lui raconter ma prise. Pour lui et Christophe, rien. Et puis, alors qu'on discute, c'est le départ !! Son petit capuccin, a trouvé un client !! Gros rush aussi, et la bagarre s'engage. Christophe à aussi un départ, mais ça lache tout de suite, et le vif est toujours vivant ? Pour Benjamin ce n'est pas la même, il est en difficulté !! Le poisson ne veut pas monter. Je me rapproche de lui pour l'aider, et Didier se met encore à l'eau pour faire des images. C'est un autre thon jaune du même gabarit que le mien. Comme Benjamin a du mal et pas de gants, je m'occupe de saisir le bas de ligne et de mettre le poisson à bord. Un joli thon de 17 kilos !!
thon-ben-22_03.jpg
 Pour aujourd'hui, c'est bon, on en  a assez, retour au port pour tout le monde. Une bonne matinée, comme quoi une partie de pêche n'est jamais finit, tant qu'on est pas rentré au port !!
 
 
Sortie du 21 mars 
 
Le vent est rentré sur le nord, et les dernières pécipations ont teinté l'eau. C'est donc depuis Saint-Leu que nous sortons ce matin, Dorian, Denis et moi. Sur la route les éclairs présageaient de l'orage et de la pluie. Le jour se lève, et effectivement, l'horizon est bien noir. Il y a un peu de houle, nous obligeant à être vigilant aux rouleaux à la sortie du port. On arrive sur le spot à vif, et c'est parti. Je commence doucement par un pêchecavale, mais le banc de bancloches n'est pas loin, et ils rejoignent le vivier.
debut.JPGPuis l'activité se calme. On change de coin pour essayer de faire quelques capuccins, mais rien non plus. On met donc les vifs au bout de nos cannes, et on part vers le large. Je vais tout de même essayer de faire des gros capuccin après avoir discuté avec Christophe un kayakiste local, qui s'est fait déboité la semaine dernière, et vidé son moulinet par surement un marlin ! Mais Denis revient vers moi, son vif s'est fait attaqué et il est mort. On change de vif. Même chose pour Dorian qui vient d'avoir son bancloche déchiqueté. A ce rhytme, on ne va pas en avoir assez. Quelques minutes plus tard, Denis revient vers moi. Cette fois c'est la tresse qui a cassé ?? Pourtant le frein n'est pas trop sérré, surement un défaut ou une faiblesse, vraiment dommage ! On remet un vif, et on part vers le large. J'ai essayé de faire les gros capuccins mais rien. Je décide d'aller sur la cassure pour faire un peu de jig. La pluie n'arrète pas depuis ce matin, et avec le petit vent, je n'ai pas trop chaud. Je monte ma canne, je descend mon jig de 250 gr, et arrivé au fond je commence mon animation. Touche !! Première descente et première touche, trop top !! Je remonte doucement, des jolis coups de tête, des rushs, ça à l'air sympa. C'est une belle petite sériole d'environ 5 kilos. Photo et remise à l'eau.
IMGP2127.JPG Je remonte ma dérive car le sondeur indique 150 mètres. Je refais quelques dérives sans touches, puis dans 130 mètres nouvelle touche, et gros rush dès le départ. Je commence à remonter, et de nouveau un beau rush, c'est surement une autre sériole, mais plus jolie. Maintenant il faut la remonter, et c'est loin 130 metres ! Elle arrive enfin à la surface, une belle sériole de 8 kilos. photo et elle aussi repart à l'eau.
IMGP2131.JPG
 Dorian me rejoint, et je lui passe la canne pour qu'il essaye à son tour. Mais pas d'autres touches. On remonte un peu plus pour un autre essai alors que la pluie commence à dinminuer. Dorian et Denis font quelques descentes, mais rien de plus. On prend le chemin du retour. Petite matinée très humide !!
 
Sortie du 18 fevrier
 
Le vent est fort en ce moment dans le nord, et la météo très capricieuse. J'ai donc décidé ce matin de faire un tour au départ de Saint-Leu. Il est 5 heures quand j'arrive, et quelques minutes plus tard, Keven et Dorian me rejoignent. Dorian prend le Révolution, et Keven va s'essayer seul sur l'oasis, le biplace. On met à l'eau les kayaks vers 5h45. On sort du port, et on commence notre recherche des bancloches. Je trouve un banc, et j'arrive à en faire 3 jolis dedans. Dorian en fait un aussi, et Keven un pechecavale. Je complète par quelques capuccins, et petits baracudas. On s'éloigne un peu pour essayer de trouver d'autres bancs, mais rien de plus. On met donc les vifs en place, et on se déplace tranquillement. C'est keven qui va avoir la première touche, il faut dire qu'avec sa clochette au bout de sa canne, difficile de ne pas le savoir !! Je m'approche de lui, pour me rendre compte, qu'il à beaucoup de mal ! Le premier reflet du poisson, me faisais penser à un petit poisson, mais en fait c'est un joli thon que Keven finit par mettre à bord. Il est très large, et je pense qu'il dépasse les 15 kilos. Mon peson qui va jusqu'a 16 kilos est bloqué. Keven le pesera à 19 kilos. Un beau poisson.
IMGP2090.JPG
   Pendant ce temps, Dorian vient d'avoir une touche aussi, mais malheureusement, sans suite. Le bancloche est mort, il faut le changer. Je met le dernier bancloche à Dorian, et un pêchecavale pour Keven. Nous voilà reparti en direction du large. Je veux essayer de jigger dans 95 mètres de fond. Le sondeur est plat, pas de vie, mais je tente tout de même. Pas de touche, et le couarnt assez fort nous entraine loin du port. On décide de revenir vers le bord, et en direction du port. Alors que j'avance tranquillement, c'est la touche ! Je laisse le poisson partir, et je fèrre. Au début, rien, je pense que j'ai raté, mais finalement, non, le poisson est au bout. Il reste en surface, et s'éloigne dans un premier rush. Ce n'est pas assez lourd pour que ce soit un espadon. C'est surement un thon banane. Bingo, c'est ça et un joli poisson. J'essaye de le mettre rapidement à bord pour le décrocher, mais je n'y arrive pas. Il pèse 12 kilos.
IMGP2093.JPG
 Je change de canne, et je met en place un gros capuccin. Mais la météo est en train de se gater, la pluie arrive ! On prend le chemin du port, et on retrouve Fred qui est venu faire un tour. Je discute un peu avec lui, et on repart. Mais quelques minutes plus tard de loin, on le voit se tordre dans tous les sens avec sa canne. Il est en combat. Je me rapproche, et avec sa petite canne, il tient une jolie bonite qui lui donne beaucoup de fil à retordre. Elle doit bien faire ses 6 kilos.
bonite-fred.jpg
 On voit bien le temps superbe qu'il fait !! Cette fois c'est la bonne, on rentre, car on commence à être trempé. Dommage pour Dorian qui n'a pas réussi à faire son poisson, ce sera pour la prochaine fois.
 
 
Sortie du 12 fevrier
 
J'arrive au petit port de La Possession vers 5h. J'ai juste pris un révolution que j'ai mis sur le toit de la voiture. Comme j'était seul, je n'avais pas envie de me trimbaler toute la remorque. Il ne fait pas encore jour quand je suis déjà sur l'eau en train de chercher les vifs. Pour l'instant c'est cardinal et jaune. Puis je fais mon premier bancloche un peu au hasard. Je continue ma route et je trouve de la détection. J'attrape d'abord des petits baracudas, et j'en met en vif tout de suite. Un banc de dauphins vient tourner atour du kayak, ils doivent être en chasse. Puis je trouve les bancloches, des petits mais aussi deux vraiment très jolis. J'en ai assez, et je décide de rester dans la zone pour essayer un peu au popper. Je remonte mon vif et il est à moitié mangé ? Je met un bancloche et je continu ma recherche au popper.
bancloche.JPG
 Pas de touche au popper, à part une aiguille qui est venu taper dedans. Je prends donc la direction du large, et je me met en dérive. Je commence le jig, mais pour l'instant rien. Je décide de changer de secteur et de partir vers le port-est. Après une bonne navigation, j'arrive sur le spot. Mon vif est mort. Je met le plus gros, il est bien vivant !! Je commence les dérives au jig, avec un petit metal flicker de 120 gr. Quelques descentes plus tard, c'est la touche ! Ce n'est pas gros, mais ça donne des coups de tête. C'est une petite sériole de 1.5 kilo seulement. J'ai sauvé la bredouille, c'est déjà ça !!
seriole-12_02.JPG
Malheureusement, la buée s'est mise sur la caméra. Elle repart rapidement à l'eau. Je me repositionne pour une autre dérive, mais je m'aperçois que le courant est fort, et j'ai du mal a remonter. Je me remet en dérive, et je me retrouve rapidement sur le coin. Le courant est vraiment impressionant aujourd'hui. Après 4 ou 5 dérives, j'abandonne, j'ai énormément de mal a me replacer, et surtout je suis loin, il faut que je prenne le chemin du retour. Tant bien que mal, j'arrive à remonter, mais dur dur ! Alors que je ne m'y attends pas, c'est le départ au vif ! Je prends la canne, mais ça ne prend plus de fil. Je prends contact, et je sens les coups de tête. Ca redémarre, et je fèrre ! Cela semble être un petit poisson, ou une aiguille, car ça vient facilement. Puis c'est le premier rush. Le poisson à compris qu'il avait quelque chose d'anormal, et s'excite. En fait, c'est très lourd ! Le poisson prend du frein et reste sous le kayak. J'ai beaucoup de mal à le pomper, et je suis obliger de ressérer mon frein pour y arriver. C'est un thon jaune qui tourne sous le kayak, sans que je puisse l'amener en surface. Enfin il se rend. Je le met à bord, il est superbe !! Je l'estime à 25 kilos. Il prend toute la place dans le kayak. Il est piqué profondement, donc pour la relache, pas gagné. Et puis je voudrais faire une photo, mais je n'ai plus de batterie sur aucune des caméras. Je n'ai pas vérifié et certaines battéries étaient déchargées. Je met donc comme je peux le thon sans prendre le temps de le décrocher dans la trappe avant, et je prends le chemin du retour. Le courant est toujours aussi fort. J'aperçois un autre kayak devant moi, je pense que c'est Olivier. Je pensais lui demander de faire une photo mais vu comment il galère pour remonter, je ne vais pas le stopper dans son élan. Je continu mon chemin pour rejoindre le port, mais c'est dur, surtout chargé. J'arrive enfin, et une fois le kayak sorti, je peux décrocher le poisson. C'est un monsieur sur le port qui va me faire une photo. J'aurai préférer sur le kayak, mais c'est mieux que rien.
thon-jaune-24kg-12_02.jpg
 thon-jaune-24kg-12_02--2-.JPG
 Une fois arrivé à la maison, je vais le peser à 24 kilos, ce qui constitue mon record de thon jaune en kayak. Pour plus gros, il me faut le pro-angler !! :-)
 
 
Sortie du 18 janvier
 
Ce matin je suis à Saint Gilles. Je suis seul pour le moment, et je met à l'eau pour chercher les vifs. Ces derniers temps j'avais réussi à faire quelques vifs, bancloches et pêcavales. Ce matin j'ai de la chance, je trouve un joli banc et j'arrive à faire 6 ou 7 bancloches. J'envoie un texto à Alexandre pour lui dire que c'est bon, il peut venir. Il sera là vers 7 h45. Il est 6h30, je met en vif,  un baracuda de bonne taille pour voir, et je garde les bancloches pour plus tard. En quelques secondes, c'est la touche, mais manquée ! Je reviens au port pour préparer les deux autres kayaks. Alexandre, son fils Marius et son père Jean-Louis sont arrivés. Petit breifing et nous voilà parti. On fait une petite halte pour que Marius essaye de pêche à la mitrailette, mais pas de chances, pas de touches.
P1180358.JPG
 Je met en place un vif sur la canne de Jean-Louis, puis sur celle d'Aléxandre. Nous voilà parti vers le large, tranquillement. Je met également un vif sur ma canne, pour une fois que j'en ai suffisamment. On arrive sur ma zone, et on se met en dérive. Quelques minutes plus tard, c'est la touche pour Jean-Louis. Il se débrouille bien, et la mise au sec d'une bonite ne lui pause pas de problème, pas mal pour un début.
P1180364.JPG
 Alors que je suis en train de m'occuper de la bonite, je demande à Alexandre de remonter son vif pour voir son état. "Il est toujours vivant", me dit-il. "Tu peux le remettre en pêche alors". Alors qu'il vient juste de larguer son vif, gros remou derrière son kayak, et le frein commence à dérouler. Il essaye d'assurer pour le ferrage, mais c'est raté, il a été surpris. Je lui remet donc un vif en place, et nous voilà reparti sur la zone. Nouvelle dérive, et nouvelle touche pour Alexandre. Cette fois, il a réussi à férrer. Il a du mal à manipuler le kayak et la canne, mais il arrive à s'en sortir. C'est une bonite de la même taille que la première.
P1180369.JPG
 On remet les vif et on se remet en place. En regrdant le mien je m'aperçois qu'il a une grosse entaille sur le flanc, il a du rencontrer un méchant !! Je fais un essai au popper, mais rien. Alexandre va avoir 2 autres touches qu'il va malheureusement manquer. On commence à cuire sérieusement, et on prend le chemin du retour. Une bonne matinée, avec un peu de poisson. C'est un bon présage pour la suite, à suivre !!
 
 
 
Sortie du 17 janvier
 
Le petit port de la Possession étant bouché suite au passage du cyclone, c'est à St Leu que je me retrouve pour préparer les kayaks. Alain est déjà là, et son kayak prêt à mettre à l'eau. Keven, Nicolas et un de ses amis, ainsi que Christian me rejoignent. Fred arrivera par la suite avec son pro-angler. On met les kayaks à l'eau, et nous voilà parti sur une mer superbe, pas une seule vague à la sortie de la passe du port. On commence par chercher les vifs.
P1170356.JPG
 Les bancloches et les pêchecavales ne sont pas là, mais on trouve de beaux capuccins. Fred à la chance de faire un bancloche et Nicolas un petit pêchecavale. Comme je ne trouve plus rien au niveau des vifs, je décide de mettre un capuccin, après en avoir donné un à Christian. Cela fait une minute qu'il est à l'eau, alors que je suis en train de préparer ma grosse canne pour une catalina, c'est le départ. Je fèrre, le poisson est au bout, c'est une bonite. Mince ma catalina n'est pas prête. Je laisse la bonite reprendre du fil, le temps de préparer. Je met la bonite à bord, mais le capucin est avalé. J'arrive à l'enlever facilement, et je met rapidement la bonite en catalina. Elle est un peu grosse, mais j'essaye.
bonite-17_01.JPG Malheureusement, je n'ai pas été assez rapide, et la bonite est morte. Je pars vers le large tout de même en la trainant derrière. Après une heure, rien. Le reste de la sortie va être très dur. Pas d'autres touches pour moi. Nicolas va faire lui aussi une bonite de même taille. Alain va réussir à faire une carangue de 4 kilos, qu'il remettra à l'eau. Pour les autres rien de plus.
La pêche est extrèmement difficile en ce moment, mais ça devrait revenir !!
 
 
 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : La pêche en kayak Hobie
  • La pêche en kayak Hobie
  • : Ma passion la pêche, et plus particulièrement la pêche en kayak. l'objectif est d'arriver à attrapper tous les poissons en kayak !!
  • Contact

Dernière vidéo

                                                                   

Recherche