Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

Du 30 octobre au 3 novembre 2013 se déroulait en Australie, dans le conté de Victoria, le 3 ème championnat du monde de pêche en kayak Hobie.

 

Je décolle de Paris le samedi 26 octobre. Après une escale de 3 heures en Malaisie, j'arrive le dimanche  27 octobre vers 20h15, heure locale à Sydney, après plus de 20 heures de vols...Personne à l'aéroport pour m'aceuillir, je décide donc de prendre un taxi, et de retourver les autres membres de l'équipe à l'hôtel. Je retrouve Richard, le boss de Hobie kayak Europe, mais les autres sont au pub, pour partager quelques bières. Je me douche vite fait, et je retrouve les gars au pub pour faire leur connaissance, car je ne connais personne. Ronny, le belge, Daniel le hollandais, Marco l'allemand, sont la, rapidement rejoint par Géro, l'autre allemand, et capitaine de léquipe, et par Dannish, le danois. Après quelques bières, nous rentrons à l'hôtel, pour essayer de dormir un peu. Je m'endors assez rapidement, mais avec le décalage, je suis également réveillé de bonne heure. Géro revient de l'aéroport avec Samy, le finlandais. Petit déjeuner rapide, on charge les affaires dans le mini bus, et nous partons pour l'aéroport récupérer le dernier, Gianluca, l'italien. Nous sommes au complet, et nous voilà parti, en direction de Bemm River, qui se trouve environ 700 kilomètres au sud de Sydney.

trajet-australie.jpg

 

  Après plusieurs pauses, dont une assez longue dans un magasin de pêche local pour avoir des informations sur la pêche, et acheter quelques leurres supplémentaires, nous voici enfin arrivé à Bemm River. C'est un tout petit hameau au bord du lac, qui abrite une soixantaine d'habitants, mais avec un pub !! Nous découvrons les lieux, notre logement, les kayaks qui nous attendent, alignés sur l'herbe. Beau paysage....

1273661 351638581638420 402677335 o  1397033_351638631638415_1795171920_o.jpg

1402463_351638678305077_1162638968_o.jpg

 

Repas au pub, et ensuite direction le lit, après une grosse journée passée sur la route. Je suis fatigué, et je m'endors très vite, mais par contre, le décalage est toujours là, et du coup, à 5 heure du matin je suis levé et en train de préparer mes leurres souples ! Aujourd'hui, c'est repos, on part donc en balade vers Marlo, qui est le second spot pour le championnat. On fait un premier arrêt au petit magain de pêche du coin, pour avoir quelques conseils sur la pêche.

PA290341

 

J'en profite pour vous expliquer rapidement le déroulement de la chose: premier jour, c'est le jour du pré-fishing. Deuxième jour, jour de pêche 1 à bemm River, et déménagement à Marlo. Troisième jour, le matin séance de navigation sur la rivière pour repérer, après midi repos. Quatrième jour, jour de pêche 2 à Marlo. Cinquième jour, dernier jour de pêche à Marlo, et annonce des résultats. Le décor est planté !! Nous passons notre journée à Marlo, et dans une petite vile à proximité, avant de repartir vers Bemm River. Au passage, petit halte pour voir l'entrée de la mer qui forme la rivière à Marlo.


20131029 112805


Au niveau météo, pour l'instant ça peut aller, mais il ne fait pas aussi chaud que je l'espèrais, et il y a pas mal de vent. De retour à Bemm river, nous retrouvons, David et Iann, les deux anglais, ainsi que Stéphan le suèdois. L'équipe est au complet !! Il est 18 heures, et c'est l'heure du breifing pour le déroulement de la compétition. Rendez-vous est donné demain matin pour un départ à 8h30. Repas, et quelques bières au pub, et direction le lit pour être prêt pour demain. Durant la soirée, je fais connaissance de Pascal Bacoux, qui partage mon logement, et qui est le rédacteur en chef du magazine La Pêche et les poissons. Il est ici pour couvrir l'évènement, et faire un reportage pour son magazine.

 

Jour1 : pré-fishing

 Après un bon petit déjeuner, tout le monde s'affaire autour des kayaks. Ce sont les mêmes pour tout le monde : pro-angler 14, équipe d'un sondeur/GPS Lowrance elite 5, d'un vivier, et d'un nouveau système d'ancrage éléctrique positionné à l'arrière, le Power Pole.

 

powerpole.jpg

 

Grace à une télécommande, on peut faire descendre une tige de fer d'environ 2 mètres de long, pour s'ancrer rapidement. Ce système ne fonctionne que dans les faibles profondeurs. Bien sur la télécommande permet aussi de faire remonter la tige de fer, c'est mieux...Pour ma part, je ne suis pas convaincu du système, car je préfère pêcher en dérive. A voir... Le pré-fishing se déroule par équipe de 3 pêcheurs. Un australie accompagne 2 autres pêcheurs, pour expliquer la technique, et montrer les secteurs propices. Pour ma part, je suis avec William (Australie), et Marco, un américain.

 

1383136 10152008091207433 1439004383 n

 

Le départ est donné pour 8h30, avec un retour pour 12h30, histoire de ne pas trop mettre la pression sur les poissons, et d'en gader pour le lendemain. Les conditions météo, ne sont pas au top, avec pas mal de vent. Nous partons vers l'autre rive du lac, pour y pêcher la cassure. La profondeur est assez faible, environ 1.80m, et cela remonte pour trouver 0.80m. William attrape le premier poisson, assez rapidement, suivi d'un deuxième. Pour ma part, je teste le système d'ancrage électrique, mais je préfère pêcher en dérive, et du coup je sors l'ancre flottante. Je manque plusieurs touches, et je décroche 2 poissons. Pour Marco, rien. Nous sommes de l'autre côté du lac, et il est temps de rentrer, car avec le vent, pas facile. Les derniers mètres se feront à pied en tirant le kayak, car le vent est trop fort pour être contré avec un faible débattement du mirage drive. Pour information la température de l'eau est à 17°C.... William avec ses deux poissons du jour.

 

1379799 10152008092007433 251429906 n

 

 

Jour 2 : premier jour de compétition  

 Il est 6 heures lorsque j'arrive au kayak. Le temps de tout préparer, mettre à l'eau, on doit être prêt pour un départ à 7heures. Je rejoins les autres sur l'eau, pour se placer derrière la ligne de départ matérialisée par 2 kayaks ancrés.

 

PA300345.JPG

 

Il reste 10 minutes avant le départ, et tout le monde est invité à se mettre debout pour l'hymne australien, excellent !! Voilà, c'est parti !! Tout le monde se précipite, mais rapidement, je me retrouve dans le secteur peu profond, et je ne peut presque pas avancer. Pour l'instant, le vent n'est pas trop fort, mais ça ne devrais pas durer. Je retraverse le lac pour pêcher sur le même secteur qu'hier. William, n'est pas très loin de moi non plus, normal, comme il à fait 2 poissons hier sur ce même secteur. Pour l'instant rien, je pêche avec des leurres durs, car il y a trop de vent pour pêcher evec des leurres souples. En me retournant, j'aperçois David, l'anglais qui n'est pas très loin de moi. C'est lui qui trouve les poissons, et il fait sa première bream. Je me dis qu'il faut donc insister dans le secteur. Je lui demande avec quel leurre il pêche, et il semble que nous avons le même. Un petit crank peu plongeant, qui nous à été remis avec le pack. David a de la chance ce matin, il fait un second poisson presque dans la foulée. Je me repositionne pour me mettre dans sa dérive. j'apercois William, qui repart vers l'autre coté. J'essaye d'insister un peu, mais toujours rien, et le vent s'est renforcé. Je reviens sur ce que j'avais dis sur le système d'ancrage, car ce matin sans lui, impossible de pêcher. Le vent est trop fort, et je décide de partir de l'autre coté dans une baie, pour voir. La navigation est plutôt humide... J'arrive dans la baie, et je commence à pêcher. Elle est peu profonde et il y a beaucoup d'herbes. Je cherche le secteur propice, mais pour l'instant rien. Puis j'ai une première touche, mais malheureusement, je la manque. Pour avoir vu le poisson sauter hors de l'eau quelques secondes plus tard, cela ressemblait à une petite bream. Puis c'est la deuxième touche, et cette fois le poisson est bien au bout. Par contre, ce n'est pas une bream, mais ce qu'ils appellent une flat head, un poisson à tête plate. Il a des épines sur le coté, et je ne prends pas le risque de le toucher, je le remet à l'eau en retournant mon épuisette.

 

flathead.jpg

 

Il ne reste pas beaucoup de temps de pêche, et je décide de changer de secteur, pour remonter au dessus du point de départ, et je pourrais ainsi me laisser glisser par le vent pour rentrer, et éviter de tirer le kayak à la main. Je trouve un banc de sable presque émergant, avec une belle cassure, et je me dis que cela ressemble assez aux bancs de sable du bassin d'Arcachon, ou les dorades viennent se nourir. Je m'ancre devant, et je commence à pêcher cette cassure avec une petite lame en forme de crevette. J'ai deux petites touches à la suite mais très timide. Je change donc de leurre pour voir si cela ne veut pas décider le poisson. Bon choix, car je viens de férrer ma première bream !! Je la mets dans l'épuisette, il est 13h15, et la fin de la session est à 14h, il était temps !! Je refais quelques lancés dans le secteur, mais rien, et surtout je ne traine pas trop, car je ne voudrait pas perdre le fruit de mon poisson. En cas de retour en retard, des pénalités sont aplliquées, ce serait dommage !

PA310347.JPG

     

Il faut faire la queue pour peser les poissons, et chaque pêcheur passe sur le podium. L'anilateur demande comment s'est déroulé la journée, et avec quels leurres les poissons ont été attrapés. Le mien pèse 600 gr tout rond, et je l'ai fait avec un minow de chez strikeminow. Je suis 28 ème au classement, le premier est un américain.

Le classement de la première journée.


Mon poisson du jour !!

mon-poisson.jpg

 

 

 

Jour 3 : Navigation à Marlo

 A l'issue de la première journée de pêche, nous avons déménagé pour Marlo. Sur ce site nous rejoignons les pêcheurs de la grande finale australienne. Elle va déterminer le champion de l'année pour la pêche de la bream. Au total 77 pêcheurs, ce qui va faire un total de 107 kayaks sur l'eau !!

 

20131029_120339.jpg

 

Ce matin, il fait très beau, et franchement après la journée d'hier, ça fait vraiment du bien ! Nous partons en groupe, pour une séance de navigation repérage entre 8heures et 12heures. La rivière est vaste, avec au bout un grand lac très peu profond.

 

PB010363.JPG

 

L'endroit est très beau, très sauvage avec des oiseaux partout,et surtout des pélicans énormes, mais aussi des otaries !! Et oui, la température de l'eau, n'est pas très chaude.

PB010355

 

A l'issue nous nous retrouvons sur le bord de mer pour apercevoir au loin les baleines qui sautent, mais surtout essayer de partager les informations récupérées à gauche et à droite pour préparer au mieux les deux jours suivants, le tout en buvant une petite bière !

 

 

 

Jour 4: deuxième jour de compétition

 

 

Le temps est au beau fixe !! Mise à l'eau des kayaks, et rassemblement derrière la ligne de départ pour l'hymne Australien.

 

hymne.jpg

 

Le départ est donné, et les 107 kayaks s'élancent. Je reste sur la droite, et je me retrouve en tête d'un petit groupe. Je voulais commencer la pêche dans l'entrée d'un bras mort que j'avais repéré la veille. Finalement, un seul kayak arrive avant moi sur la zone, mais le gars pénètre dans le bras, alors que moi je voulais pêcher l'entrée, donc impeccable. Les conditions étant bonnes, je commence la pêche avec des leurres souples sur des têtes ploimbées de 1.5 gr. La profondeur est faible, inférieure à 1 mètre, et je peux donc me permettre de le faire. C'est un bon choix, car il est 7h30, et je viens de férrer ma première bream de la journée ! Un poisson qui dépasse largement les 29 cms obligatoires pour être conservé. Le poisson est dans le vivier, et j'insiste sur la zone, en changeant de leurre souple.

 

bream-copie-1.jpg

 

Je suis rejoins par nos amis anglais, qui sont eux aussi à la recherche de poissons. Je discute un peu avec eux pour voir, mais comme il commence à  y avoir beaucoup de monde, je décide de changer de secteur. Je prends la direction de la rivière, mais il y a pas mal de courant. J'essaye différents montages, dont un montage texan pour pêcher dans les branches, mais avec le courant la pêche est tès difficile. Je rechange plusieurs fois de secteur pour essayer de trouver quelquechose, mais pour l'instant rien de plus. Je fais un essai plus profond en pêchant avec une petite lame, mais pas plus de résultats. Je repasse au leurre souple, et je trouve une dérive le long d'une pointe d'ile assez sympa, et dès la première dérive je rate une touche. Je me repositionne, et j'insiste. Deuxième leurre souple coupé. Il y a du poisson dans le secteur. Je finis par piquer un poisson, mais ce n'est pas une bream. Dommage.

 

poisson1.jpg

 

Je change donc à nouveau de secteur, et je me positionne dans un contre courant avec une cassure. J'ai rapidement des touches que je manque, j'insiste donc encore un peu. Je fèrre un poisson, mais une fois de plus, pas de bream. Je continue, en espèrant qu'il y en ai une dans le secteur. Après plusieurs poissons pris, pas de bream. Ce sont ce qu'ils appellent des saumons australiens. Un petit poisson avec des tâches jaune. Un très bon vif à ce qu'il parait, mais pas pour la bream.. :-)  

 

saumon.jpg

 

La journée est presque terminée, je décide de me rapprocher du départ, et je tente quelques dérives le long des berges. Il y a des gros poteaux en bois qui pourraient attirer les poissons. Quelques dérivent plus tard, j'ai une belle touche ! Je commence le combat, mais avec le courant, pas facile, je n'ai pas vu le poisson, mais on dirait que c'est joli. Malheureusement, c'est la casse ! Mince, dégoutté, mais pas sur que c'était une bream. Je rejoins le point de départ, pour ne pas être en retard, et valider mon poisson. Je dépose ma key tag à l'heure.

ktag.jpg

 

Puis je retourne faire la queue pour faire peser mon poisson. Il y a beaucoup de monde, et il faut être patient. Je récupère un sac, et je retourne au kayak y mettre le poisson qui nage tranquillement dans le vivier. Je reviens mettre le sac dans les bacs, ou chacun attend son tour pour aller sur le podium peser le poisson. Le mien affichera 720gr.

 

pesee.jpg

 

Au classement général, je gagne 1 place, et passe à la 27 ème place. En regardant le classement général à l'issue de la 2ème journée, on voit que les Australiens ont repris la main. Le premier européen est le suédois, qui arrive à la 10 ème place.

 

 Le classement. 

 

 

Jour 4: troisième jour de compétition

 

Après une soirée bien animée au pub en compagnie de William, mon ami australien, et de l'équipe américaine, nous voilà de retour au bord de l'eau pour la 3 ème et dernière journée de pêche. Malheureusement les conditions météo se sont dégradées, et le vent est déjà bien présent. Une tempête est même annoncée pour la journée, obligeant les organisateurs à écourter la manche. Le retour est prévu pour 12h au lieu de 14h  prévu. Mise à l'eau des kayaks, hymne australien, et c'est parti !! J'ai décidé de changer de secteur aujourd'hui, et de me rendre dans le lac formé par la rivière. Je commence la pêche dans le bras d'accès du lac pour voir, mais il y a pas mal de courant, et pas de touches. Je rentre dans le lac, ou je retrouve plusieurs kayaks. Je commence les premières dérives pour voir, mais le vent est de plus en plus fort, et il est presque impossible de ne pas pêcher ancré.

 

vent

 

Je pars sur la gauche, ou j'ai repéré deux autres kayaks australiens, et je viens de voir l'un d'entre eux sortir l'épuisette. Il doit y avoir du poisson dans le coin. Je me positionne dans leur sillage, je m'ancre, et je commence à pêcher. La seule possibilité est de pêcher avec un petit cranck peu coulant, car il n'y a que 80 cms d'eau. Je commence donc à peigner tranquillement la zone, en ramenant très doucement, et en faisant des pauses. Une pêche très difficile, surtout quand le vent est hyper fort. Ma percévérance finit par payer, je viens de férrer un poisson. Je décide de relever mon ancre électrique pour ne pas trop tirer sur le poisson et le décrocher. Pas une super idée, car le kayak dérive plus vite que le poisson, et je me retrouve avec la ligne derrière moi. J'essaye d'abréger le combat un maximum, pour ne pas le perdre. Ouf, il est dans l'épuisette ! Mon premier poisson de la journée.

 

1425340 629809667069930 486709912 o

 

Je me repositionne,e t j'insiste dans la zone. Les conditions sont de plus en plus difficiles. Je change de secteur, et je sors du lac, mais ja présence de deux autres kayaks, me fait changer de plan, et je m'ancre à nouveau pour refaire un essai. J'ai une première touche rapidement que je manque. J'insiste donc. Je vais avoir plusieurs touches, et faire un saumon australien , mais pas de bream. Comme il est déjà 10h30, je prends le chemin du retour. Je vais faire plusieurs pauses pour faire quelques lancés, le plus abrité possible du vent, mais c'est presque impossible. Je décide donc de me rapprocher au maximum du point de départ. Je me retrouve sous un grain monstrueux, accompagné de grosses bourrasques, rendant le kayak incontrôlable. Même avec le pro-angler, je ne suis pas tranquille. J'arrive tant bien que mal à rejoindre le bord. Il était sage d'ecourter la manche. Pour mes amis européens, mauvaise journée, ils sont tous en train de sortir leur kayaks de l'eau. Seul Dannish le danois a réussi à faire 3 petits poissons dans le lac. Cela va lui permettre de me passer devant au classement général.

 

pesée-copie-1

 

Une fois la pesée éffectuée, c'est l'annonce des résultats. Le nouveau champion du monde s'appelle Richard Somerton, c'est un australien. Les trois premiers, ce sont des australiens, et dans les 10 premiers, on en trouve 8, c'est pour dire !! Le premier européen est à la 14 ème place, c'est Stéphan, le suédois. Le belge Ronny est à la 19 ème place. Dannish à la 20 ème, et moi je termine à la 25 ème place, juste en milieu de tableau. Un résultat plus que correct pour moi, vu les conditions, et la difficulté de la pêche.

 

 

Le podium.

wc_123.jpg

 

Le classement final.

 

 

 

Le lendemain, le lundi, nous repartons en direction de Sydney. Nous faisons une pause à Huskisson, une petite ville sur la cote ou se trouve l'usine Hobie Australie. Nous terminerons notre séjour avec une journée et demi à sydney, avant de reprendre l'avion le jeudi après midi.

 

Un très beau voyage, mais très fatiguant. Une super expérience, et surtout une super ambiance durant la totalité de la compétition. Il est clair, que j'aurai préféré faire tous ces kilomètres, pour pêcher un autre style de poisson, et peut être avoir plus de chances. Mais ce sera pour la prochaine fois. l'année prochaine, les championnats du monde se dérouleront en Europe, et plus précisement, en Hollande. Donc, rendez vous l'année prochaine !!!

 

20131106 110618

Harbour bridge, Sydney.





Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : La pêche en kayak Hobie
  • La pêche en kayak Hobie
  • : Ma passion la pêche, et plus particulièrement la pêche en kayak. l'objectif est d'arriver à attrapper tous les poissons en kayak !!
  • Contact

Dernière vidéo

                                                                   

Recherche