Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Sortie du 10 décembre

 

Après avoir déposé les enfants à l'école, Lionel et Jérémy me rejoignent chez moi. On charge la voiture et nous voilà parti. Il est 8h30 et on quitte le port de la Possession en direction du nord. Malheureusement, les conditions ne sont pas au top, il y a déjà pas mal de vent, et le trajet est difficile ! Finalement on arrive tout de même sur la zone. Le courant est plus fort que le vent et la dérive est contraire à celui-ci. On va voir ce que ça donne. Aujourd'hui, pêche au jig exclusivement. Les premières descentes ne donnent rien, pourtant au sondeur, il semble y avoir du monde. Je teste un peu tous mes jigs, et je change régulièrement. Je met un shout couleur sardine pour voir. Il arrive en bas, et je commence à animer. Touche !! C'était le bon choix !! Premier gros rush, coups de tête très réguliers, du mou, le poisson remonte vite, tous les critères pour un thon à dents de chien. Gagné, c'est un beau poisson pesé à 15.5 kilos.

 

PC100062.JPG

 On enchaine les dérives et les descentes, mais pas de touches. Jérémy commence à fatiguer, et Lionel ne sait plus quoi mettre comme jig ! J'ai une nouvelle touche, mais c'est un petit poisson. Un petit vivaneau qui repartira rapidement à l'eau. On décide de changer de coin et d'aller voir sur le secteur ou Lionel a attrapé la carangue de 32 kilos. Pas de touches non plus. On se laisse dériver vers les 50 mètres pour finir. Je replace le bateau pour une dernière dérive. Alors que l'on arrive en fin de dérive, Jérémy à enfin une touche !! Il commence à remonter son poisson, cela ressemble à un thon ou une bonite. C'est bien ça elle arrive au bateau, mais elle n'arrive pas seule, elle est suivi par un marlin !!!

marlin0.JPG

 Relache le poisson je dis à Jérémy. La bonite redescend, et on voit le marlin foncer dessus. Il a pris !! Vas-y, fèrre maintenant ! Malheureusement il fait une fausse manip et la canne casse !! Quelle déception. Je me saisi de la tresse à la main, et je sens le poisson au bout. Puis tout va très vite, il sort de l'eau une première fois, puis une deuxième, et la tresse de 50lbs casse. Quel dommage !! Mais c'était trop beau à voir. Un grand souvenir.

marlin1.JPG

marlin3.JPG

 C'est sur ça que l'on rentre au port, la tête remplie de belles images.

 

 

Sortie du 9 décembre

 

Réveil tôt en ce dimanche matin, pour Maël et moi, mais aussi pour mon ami Gérard actuellement en vacances pour quelques jours chez moi. On arrive au port à 5 heures, le jour n'est pas encore levé. Objectif, faire prendre une carangue à Gégé ! Il est 5h15, et on est sur le spot. J'équipe la canne de Gégé, et c'est parti. Maël aussi est au popper. Moi j'équipe ma canne d'un petit stick coulant, pour voir. Alors que Maël veut mettre ses gants, c'est l'attaque sur le popper de Gérard. Le poisson part en puissance, gros rush, impossible de le stopper. Je met le bateau en route pour essayer de le suivre, mais le frein déroule toujours. Puis il se décroche. Déception à bord, ça avait l'air super costaud !! On se replace pour une autre dérive, et c'est parti. A quelques mètres du bateau, alors que Maël est en train de déméller son popper, celui de Gégé, vient de se faire attaquer !! Le rush est moins puissant que tout à l'heure, mais la canne encaisse des gros coups de tête. Gérard ne fait pas le fier, le poisson tire très fort ! Je pense que c'est un petit poisson, autour de 10 kilos, mais le combat dur plus longtemps que prévu et le poisson prend du frein. C'est une superbe carangue qui arrive au bateau. On la pèse à 17 kilos ! Photo et elle repart comme une balle !

PC090052.JPG

 La mission est remplie !!! On continue tout de même au popper pour voir, bien que le soleil soit bien levé. Plus d'activité. On décide donc de passer au leurre souple, mais il y a du vent qui se lève et qui va rendre la pêche difficile. Effectivement, pour l'instant pas de touche, rien du tout ? On insiste tout de même, il faut persévérer. Gérard fait une pérruque avec la tresse, et on est obligé de couper. Il refait son noeud de jonction fluoro/tresse. On va voir s'il a bien écouté hier quand je lui ai montré. Cela semble correcte. On continue. Maël se décourage et décide d'arrêter. Finalement, j'ai une première touche, c'est un petit mérou. Cela permet de reprendre espoir.

PC090053.JPG

 On continue à insister, et c'est ce qu'il fallait faire !! Gérard vient de férrer, et ce n'est la même !! Ca ressemble à une carangue. Sur une Palms trinity, il va y avoir du sport !! La canne est dans tout ses états, et Gégé aussi, car c'est lui qui à fait le noeud !! Je manoeuvre au bateau pour essayer de l'aider. Le combat se déroule comme il faut, et le poisson est dessous, mais il ne veut pas venir. Après 10 minutes de combat, c'est une superbe carangue que l'on met à bord !! Bravo pour ce coup de ligne, une carangue de 12 kilos avec du matos light, c'est le pied !! Photo et elle part prévenir ses copines !!

PC090055.JPG

 Du coup, la motivation est revenue, mais avec le vent, ce n'est pas vraiment facile. Gérard est épuisé et fait une pause. Du coup, on décide de changer de technique, et de faire un essai au jig, mais le vent est fort, pas facile. Pas de jig pour Gégé, il n'en peu plus. On pêchera avec Maël environ 1 heure, mais pas de touche. C'est au milieu des vagues que nous rentrons au port, mission accomplie !!!

 

 

Sortie du 30 novembre

 

Arrivée au port vers 5 heures. Le temps de préparer le bateau, Nicolas et Serge sont arrivés. On  sort du port, la mer est belle. Quinzes minutes plus tard on fait un premier arrêt pour commencer par du popper. On change de poste et c'est reparti. Serge et moi au popper, Nicolas au leurre souple. Le soleil se leve juste et pour l'instant pas trop d'activité. Pourtant il me semble avoir vu un dos venir derrière mon popper ? Puis à 5 mètres du bateau, c'est l'attaque !!! Gros rush, et j'essaye de contenir le poisson. C'est surement une grosse carangue. J'arrive à maitriser le poisson tout en lui mettant un maximmum de pression. La canne encaisse bien, et rapidement, le poisson arrive en surface. La voilà, ma première carangue au popper à la Réunion !! Un poisson de 14 kilos, superbe qui repartira rapidement après la photo.

carangue-popper-14-kg-30_11.JPG

 On continue à insister au popper, et Nicolas au leurre souple, mais pas de touche pour lui. Moi j'ai une grosse aiguille qui saute sur mon popper, mais sans suite. Du coup Nicolas et moi echangeons nos cannes. On essaye sur un autre secteur, mais pas plus de touches. On décide donc de passer au jig. La mer est belle, et donc je décide de faire un coup assez profond. Nicolas attrape son premier poisson, mais c'est un minuscule vivaneau. Puis c'est Serge qui a une touche. Pas gros, mais ça remonte. Nous comettons l'erreur de ne pas remonter nos lignes, et le poisson s'est emmelé autour d'elles. Le temps de se défaire, le poisson s'est lui aussi décroché, pas de chance, un petit thon jaune d'environ 5 kilos. On change de secteur et de profondeur, mais rien de rien. On essaye plus profond, mais pas de touche. La fatigue commence à se faire sentir, et la motivation diminue aussi. On change de secteur, mais toujours rien. Puis c'est la touche pour moi ! J'assure le ferrage et je passe la canne à Nicolas, histoire qu'il remonte un beau poisson. Je pensais à une petite carangue, mais c'est un gros capitaine de 4.5 kg. On le garde, ce sera le cadeau de retour en métropole pour Nicolas.

capitaine-4.5kg-30_11.JPG

 Du coup, les troupes sont remotivés. Bien que son bras lui fait mal, Nicolas continue à pêcher, en insistant. La persévérance va finir par payer, c'est la touche !! Le poisson donne de bons coups de tête et prend du frein, c'est surement une carangue. Gagné, après quelques minutes, le poisson arrive en surface. Nicolas est ravi !! Elle fait 10 kilos tout rond !! Photo, et elle repart grossir.

carangue-nicolas.jpg

 Du coup, on se replace sur la dérive, au cas ou il y en ai d'autres. Mais pas d'autres touches. C'est la fatigue qui aura raison de nous, on rentre au port, avec un peu de vent de face, mais rien de bien méchant. Une bonne matinée !!

 

 

Sortie du 23 novembre

 

Départ de nuit, à 4 heures du matin avec Lionel et Laurent. Il est 4h30 et on est déjà sur le poste de pêche, en train de jigger. Un petit essai de nuit et au lever du jour pour voir. Mais malgré les jigs phosphorescents, pas de touche. Vers 6 heures je décide de changer de coin et de technique. On passe au popper pour Lionel et moi, alors que Laurent essaye au leurre souple. J'ai une première attaque timide, mais sans suite. Pourtant, rien d'autre pour Lionel et Laurent. Finalement je reussi à faire une bonite de 6 kilos environs. Sympa, surtout au popper.

bonite-popper.JPG

 On insiste avec plusieurs dérives, pourtant, on fait du bruit, mais les carangues ne sont pas là.. Je décide donc de partir au large, et de profiter de l'état de la mer pour faire un essai dans 120 mètres d'eau. La première dérive pour voir, la cassure est franche et la dérive courte, on se retrouve rapidement dans 80 mètres de fond. Mon téléphone sonne, c'est Julien qui vient aux nouvelles. Je continue à jigger, tout en discutant avec lui. C'est la touche !!! Mais je ne peux rien faire, à l'impact, c'est la casse direct ?? La tresse à du avoir la visite d'un bourse(sorte de poisson perroquet vivant en banc et qui donne des coups de dents sur la tresse), et je ne m'en suis pas rendu compte.. Lionel à coté, ne dit rien, mais en fait il a férrè un poisson en même temps que moi. Il entame le combat tranquillement, mais rapidement il s'aperçoit qu'il n'a pas le dessus. Le poisson rush facilement, et il subit. Il arrive tout de même à remonté petit à petit, mais c'est très lourd. On comprend mieux en voyant arriver le poisson pourquoi il transpire !! Elle est énorme, c'est une carangue monstrueuse !! Photo, et on la pèse à 32 kilos !! Un monstre, qui va réussir a repartir. Lionel avec ce poisson détient le nouveau record de la plus grosse carangue sur le bateau !! Bravo, il est heureux, non ??

PB230008-copie-1.JPG

 Et dire que si ça se trouve, j'avais le même poisson au bout de ma canne... :-( Je change donc de canne, et on se replace sur la dérive. Arrivé dans le même secteur nouvelle tape pour moi mais le poisson ne s'est pas piqué !! Vraiment pas de chance aujourd'hui !! On insiste un peu sur la zone, mais c'est terminé, elles ont du partir voir ailleurs. On change nous aussi de secteur et on paille la zone au mieux. Mais pour l'instant sans succès.  Puis j'ai une touche. Jolis coups de tête, mais ce n'est pas énorme. C'est une carangue de 7 kilos, mieux que rien, mais à coté de l'autre, elle est ridicule !!

PB230010.JPG

 On enchaîne les dérives, mais pour Laurent, c'est le calme plat, pas de touche. De notre coté, pas mieux non plus. On décide de repartir vers le port, et de faire une pause sur un autre spot. Après quelques dérives, c'est laurent qui a une touche, mais le poisson se décroche de suite. Le jig revient avec de belles rayures. Pas de chance, une seule touche de la journée, et le poisson est manqué. La fatigue commence à se faire sentir, depuis ce matin 4 h, et on décide de rentrer. Une bonne matinée, avec peu de touches, mais un énorme poisson à  la clé !!

 

 

Sortie du 19 novembre

 

Départ du port de Sainte-marie, vers 9 heures, avec Tony et Xavier. On prend la direction du spot à leurres souples. La mer est superbe ce matin, pas un souffle de vent, et les conditions sont bonnes. On attaque donc par un peu de leurre souple, Tony avec sa canne et Xavier utilise aussi sa canne qu'il a acheté pour l'occasion. Il essaye de pêcher au leurre dur, alors que Tony et moi essayons au souple. Il y a pas mal d'activité sur la zone. Effectivement, je fèrre un premier poisson pas très gros, mais c'est une jolie carangue bleue. Pour mettre en bouche, c'est pas mal !!

carangue-bleue-moi.JPG

 Des poissons sautent autour du bateu, c'est plutôt bon présage. Tony a une première touche, mais sa tresse ne supporte pas le démarrage et c'est la casse. Du coup je lui prete une de mes cannes, pour qu'il ai la chance de sortir un poisson. On continue la dérive, et je fais un autre poisson, c'est un mérou, un Rysdal. Malheureusement la caméra ne tournait plus, plus de batterie, donc pas de photo. On se replace sur la dérive, et nous voilà de nouveau en action. Tony voit une chasse, il lance son leurre dans les alentours et le leurre n'a pas le temps de toucher le fond. Touche et gros démarrage !! Je remonte ma canne vite fait, et on entame le combat. Je l'aide au bateau, en tirant le poisson vers l'arrière. Tony commence à accuser le coup et à avoir mal au bras, mais il assure. Le poisson arrive en surface, c'est une superbe carangue, que l'on va peser à 14 kilos avant de la relacher.

 carangue tony

On se replace sur la dérive, et cette fois Xavier décide de passer au leurre souple. De mon coté, je me fais manger quelques leurres, mais une fois de plus, c'est Tony qui fèrre un autre poisson. Rien à voir avec tout à l'heure...C'est un Pampe qu'il met à bord.

pampe-tony.JPG

 On continue notre dérive, Xavier vient de voir du mouvement en surface, il lance dans la direction, et c'est la touche, mais sa tresse ne fait pas le poids non plus, et c'est la casse direct !! Tony s'est fait manger la queue de son leurre aussi, et du coup, on met un terme au leurre souple, allons jigger !! Mise en dérive, explications pour Xavier, et c'est parti. Pas de touche pour moi ni Tony, mais alors que Xavier redescend le jig, c'est la touche. Il assure le ferrage, et le combat commence. Je lui demande de dessérer un peu son frein, et le poisson fait un premier rush, puissant et long ! Ca sent le gros poisson !! Je manoeuvre au bateau pour essayer de récupérer la ligne au maximum avant qu'il soit trop tard. Xavier arrive tant bien que mal a récupérer la tresse, mais il en manquait pas mal dans le moulinet. Le poisson a rendu les armes, et c'est une superbe carangue qui vient de crever la surface.Photo, et on pèse le poisson à 24 kilos !! On la relache, et elle repart facilement, trop beau !!

carangue-xavier.jpg

 Il reste peu de temps avant la fin de la partie de pêche, mais on insiste un peu. Tony décroche deux poissons touchés en dandinant sur le fond. Rien de plus pour aujourd'hui, et c'est sur ça que nous rejoignons le port sous une forte chaleur. L'été est bien arrivée sur la Réunion, et les carangues aussi !!

 

 

Sortie du 29 octobre

 

 

Après avoir déposé les enfants à l'école, je finis de charger la voiture alors que Stéphane me rejoint. Nous voilà parti pour une mise à l'eau à Sainte-Marie. Au passage à Saint-Denis on récupère David et Julien. Je fais en plus le bus ce matin. On sort du port vers 9 heures, en direction du nord. Au programme leurre souple pour commencer et ensuite en fonction des conditions, surement un peu de jig. On est sur le spot, et on prépare le matériel. Les premières dérives ne sont pas concluantes, quelques petites touches, mais rien de sérieux. C'est Stéphane qui a la première touche, mais il décroche le poisson, qui avait l'air pas mal. Nos amis les balistes sont parmi nous, et les leurres reviennent avec des morceaux en moins. David reussi à en piquer un, ce qui est chose rare... Stéphane met au sec une petite rougette qui repartira rapidement à l'eau.

rougette.JPG

 On enchaîne les dérives, mais au niveau activité, ce n'est pas la grande folie. Mais david en fin de dérive a une jolie touche. Il n'a pas le temps de contrôler le poisson et il se fait casser. C'était surement une belle carangue. On se replace pour une autre dérive. Julien qui pour l'instant n'avait rien eu de sérieux, viens de férrer. Le frein chante immédiatement et furieusement. C'est du lourd !! Les autres remontent, et on essaye d'aider Julien au mieux. Je remet le bateau en route, et j'essaye d'éloigner le poisson du bord. Mais il ne veut rien savoir, et reprend la direction de la côte. Je recommence, et cette fois le poisson se dirige vers le large, c'est déjà ça. Après plus de 20 minutes de combat, la carangue est sous le bateau, on la voit, elle fait des cercles, mais Julien n'arrive pas à la faire monter. Dans un dernier effort, le poisson arrive en surface, elle est superbe !! On se dépêche de la décrocher, de la peser et de la photographier. Le peson affiche 26 kilos. Sur canne avec tresse de 50lbs et bas de ligne en 30 lbs, c'est pas mal !! On remet le poisson à l'eau, et elle reprend ses esprits rapidement. Elle repart tranquillement vers le fond, superbe !!

carangue-26-julien.jpg Du coup, Stéphane et David sont remotivés. On enchaîne d'autres dérives, mais rien de plus. On décide donc de faire du jig. Stéphane décroche un premier poisson dans 120 mètres de fond. Puis david en décroche un autre, mais rien de plus. Il est l'heure de rentrer. Pour sa dernière sortie avant son retour en métropôle, Julien a eu le droit à un bien beau poisson. Bravo !!

 

 

Sortie du 27 octobre

 

Après avoir fais le changement de la sonde sur mon bateau, je finis de préparer les affaires. Je passe un coup de fil à Jean-Marie, et je vois avec lui, pour savoir si on tente une sortie, malgré le vent qui à l'air plutôt fort. Il me rappelle quelques minutes plus tard, après avoir contacté de la famille à Ste-Marie, il semblerait que la mer soit belle. Allons !! Il est 11 heures, et j'arrive au port. Jean-marie et Jean-Marc arrivent à leur tour. Effectivement, pas trop de vent, et la mer à l'air belle. Ce sera pour une partie de pêche éclaire, on va bien voir...11H30, et on est sur le spot, les premiers jigs rejoignent le fond. A peine 15 minutes que l'on pêche, et je viens de sentir une touche. Je recoule pour être sur, et c'est Jean-Marie qui fèrre ! Le poisson monte tranquillement en faisant quelques rushs, et finit par lacher ? Jean-Marie n'avait pas attaché son hameçon correctement, et le jig revient sans lui... Je continue à pêcher, et c'est mon tour, touche !! Je remonte le poisson, surement une bonite. Un joli poisson pour commencer. Jean-marc pour qui c'est la première sortie, commence à avoir mal au bras, mais est motivé par ce qu'il vient de voir. On se replace, et c'est parti. La douleur n'existe plus au moment ou il vient de férrer !! Et il a forte à faire. Le poisson tire fort, et le pêcheur à du mal, il souffre aussi ! Finalement il vient à bout d'une belle carangue de 11 kilos. Malheureusement elle est mal piquée, dans le bas de la bouche à la base des branchies et saigne beaucoup. C'est finit pour elle, dommage.

PA270149.JPG

 Jean-marc est aux anges !! Mal aux bras et mal au dos, mais heureux !! On se replace. Nouvelle touche pour moi ! Beau combat, et le poisson donne des coups de tête, surement une autre carangue. Sa petite soeur, 11 kilos aussi ! Photo et celle-ci repart parfaitement.

PA270154.JPG

Je décide de me rapprocher du bord, et de faire des dérives dans le secteur de la veille. Pour l'instant c'est calme, et la dérive nous amène dans des fonds compris entre 50 et 45 mètres. Je viens de me prendre une grosse touche, déroulement du frein immédiat et décroché immediatement ?? C'est quoi ça ?? Jean-Marc prend une autre touche du même gabarit, il ne peut rien faire !! Le frein déroule fort de chez fort, il ressère, mais toujours pareil, c'est hallucinant !! On remonte vite pour suivre le poisson, et il se décroche..Non !! C'était quoi ça ?? Je me repositionne sur la dérive, et on va voir de quel bois on se chauffe. La tension dans le bateau est palpable, on est concentré. C'est moi qui fèrre, mais rien à voir, c'est un petit poisson. Une petite carangue de 6 kilos, qui arrive au bateau avec une branchie sectionnée. Elle ne repartira pas non plus. On se replace, et c'est reparti. Je m'emmèle avec Jean-Marie après une drole de sensation... Rien de grave, je me libère de sa ligne, et pan !! Il est pendu ! Gros démarrage. Jean-Marc aussi !! Demarrage de fou !! Je remonte mon jig, et moi aussi je suis pendu, mais décroche immédiate. Mes deux compères sont en tension et ne peuvent rien faire. Ils se croisent, se recroisent pour essayer de combattre au mieux. Jean-Marc qui a un bas de ligne trop léger, va le payer, et c'est la casse..Vraiment dommage. On se concentre sur le poisson de Jean-Marie, pour ne pas le perdre. Je remonte vers lui au bateau pour se placer à la verticale et le faire monter. C'est bien engagé, pourvu que le matériel ne lache pas. Le poisson arrive au bateau, un monstre !! On se dépèche de le peser et de prendre la photo. Le peson indique environ 28 kilos, pas facile avec les mouvements du bateau. Elle avait un fil avec un petit hameçon coincé dans ses branchies. On la libère de ce fardeau, et on la relache. Elle repare tranquillement vers le fond !!

PA270160.JPG

 c'est l'euphorie dans le bateau, c'est donc ça les gros poissons qu'on a touché. On y retourne !! On est sur la dérive, mais Jean-Marc hésite à recouler son jig...Je viens de férrer !! C'est beau, mais pas énorme. Par contre jean-marie à pris de nouveau une grosse chataigne et le poisson déroule fort. C'est la même chose que tout à l'heure !! Alors que je suis en train de remonter, le poisson de Jean-Marie fait un rush, et c'est la casse ! Il remonte sa ligne, et c'est son émérillon de petite taille, qui avait tenu lors du combat précédent qui à laché. Il le savait, il aurait du le changer après un gros combat. Moi je finis de remonter mon poisson, une autre carangue de 10.5 kilos. Photo et elle repart comme une balle !!

PA270166.JPG

 On enchaîne les dérives, et il faut dire que le sondeur s'affole, il y a du monde dessous, c'est sur !! Jean-Marie prend un arrêt net. Mince j'ai le fond. Mais non, il y des coups de tête dans le scion, je remonte au bateau pour décrocher, mais le frein s'emballe. Ce n'est pas le fond !! C'est très lourd, et il ne peut absolument rien faire, seulement subir. Puis c'est la décroche !! Non !!  C'était encore un monstre !! On reprend les dérives, autre touche pour moi, mais manqué.. On dirait que l'activité s'est calmée, il faut dire qu'on a du faire un peu de remu ménage dans le coin. Jean-marie nous fait un autre poisson, mais rien à voir, c'est une bonite.

PA270168.JPG

 On insiste sur la zone, mais le pic d'activité est passé, on du les déranger. Mais jean-marie nous fait un autre poisson, on ne peu plus l'arrêter.. Rien à voir encore, et c'est de nouveau une bonite de belle taille.

PA270169.JPG

 On refait quelques dérives pour voir, mais plus rien, et de toute façon il est l'heure de rentrer. On prend le chemin du retour avec plein d'images dans la tête et des douleurs un peu partout. Une belle session, faite à l'arrache, mais c'est souvent les meilleures !!

Une petite vidéo

 

 

Sortie du 26 octobre

 

Il est 8h30 et je viens d'arriver au port de Ste-Marie. 5 minutes plus tard, Guillaume me rejoint, et nous préparons le bateau. Il y a beaucoup de vent, mais comme Guillaume repart dimanche, on doit essayer de faire un tour. Comme prévu, la mer est pourrie, et la navigation est difficile. On monte vers Ste-Suzanne, mais avec les conditions, on ne va pas aller bien loin. On attaque les dérive dans 55 mètres de fond, avec 200 gr et l'ancre flottante. Le sondeur annonce pas mal de détection surtout entre deux eaux. Je confirme !! Je viens de me faire couper. Guillaume dans la foulée manque 2 touches. Je refais mon montage, et je remet mon jig à l'eau. Déjà au fond ?? Je prends contact, et je me fais couper à nouveau !! Dégouté..On décide de revenir sur la dérive pour voir s'il y a encore du poisson. Je met mon akula bleu, spécial mérou. Guillaume vient de rater une autre touche. En fin de dérive, je remonte le premier poisson, un petit rouge aananas que je remet à l'eau après lui avoir percé la vessie natatoire. On se replace sur la dérive, et du coup je change de jig, et je met le spécial carangue. On reprend la dérive. Touche pour moi !! Le poisson donne de bons coups de tête, thon à dents de chien ou carangue ?? Une belle bleue de 9 kilos !!

PA260128.JPG

 Du coup je donne mon jig à Guillaume pour qu'il essaye de faire une autre carangue. Alors que l'on pêche, je vois une dorade sortir de l'eau entièrement !! Je prends ma canne à lancé, je jette, et on voit la dorade venir derrière, mais pas d'attaque. Je relance, et une fois de plus elle suit..Puis elle disparait, mais c'était magnifique ! On continue notre dérive, et cette fois Guillaume assure le férrage. La canne encaisse, mais ça à l'air plutôt sympathique. Pour un premier poisson au jig, il nous sort une belle carangue de 11 kilos !

PA260135.JPG

 On se replace sur la dérive qui à l'air habité. J'aperçois un truc devant le bateau, c'est une dorade qui s'enfuit..On fait quelques lancés, mais toujours rien, elle a disparu. Nouvelle dérive, et nouvelle touche pour Guillaume ! Même combat que tout à l'heure, il me semblait poutant que le poisson était plus gros, mais non, il est du même gabarit que le précédent. On le pèse à 10 kilos.

PA260140.JPG

 On ne lache plus la dérive, et on se replace pour être au plus proche des précédentes. On aperçoit quelque chose qui passe sous le bateau, Guillaume qui est pas loin de la surface confirme, une première tape. Il redescend le jig, et rebelote, le poisson est au bout. Il monte directement en surface, chandelle, c'est une dorade !! Mais décrochée...Dommage ! Je met mon jig fétiche, et nous voilà reparti. J'ai une première touche que je manque. Puis je me prend un arrêt net !! Grosse touche, j'arrive à faire monter le poisson, je dessère un peu le frein pour ne pas décrocher, mais le poisson fait un rush, prend du fil et me casse..Je suis dégouté, le bas de ligne a du frotter sur le fond et a cassé. Une petite pause casse-croute et c'est reparti. Mais j'ai un problème avec mon sondeur ? je démonte et essaye la sonde sur l'autre, pareil. La sonde doit être HS. On continue donc les dérives juste avec le GPS. Une autre belle touche pour moi, c'est lourd, mais je pense contrôler, et en fait non, coupé...Mon quatrième jig coupé...Je suis en manque d'hameçons. Le temps passe vite, je me dis "allé la dernière dérive", mais à chaque fois on a une nouvelle touche. Je sors une première bonite de 7 kilos, qui me donne du fil à retordre, car le bas de ligne est passé dans sa queue.

PA260144.JPG

 La fatigue commence à se faire sentir, mais la motivation est toujours là. Nouvelle dérive, et nouvelle touche pour moi. Coup de tête très bizarre, je ne sais pas trop ce que c'est ?? C'est une autre bonite, j'ai cru à un thon car c'est une belle bonite de 10 kilos.

PA260146

On se refait quelques dérives, mais cette fois les touches se sont calmées, et nous aussi, on commence à se calmer. Du coup, on finit sur ce poisson, cette superbe journée, avec beaucoup de touches, et de jigs perdus...:-(

 

 

Sortie du 21 octobre

 

En ce dimanche après midi, dernier jour des vacances scolaires, nous partons tranquillement avec mon fils pour une petite partie de pêche. Tellement tranquille que sur la route je m'aperçois que j'ai oublié ma trousse à jig...Heureusement que nous n'étions pas loin. Mise à l'eau du bateau à Sainte-Marie, bien que le vent semble bien souffler. Normalement, ça doit se calmer. Il est 14h15 et nous sommes sur le spot. Une zone que je voudrais tester, un peu plus éloignée que d'habitude. Maël à mis un blueflame en 210gr, alors que moi je pêche avec un nouveau jig, un shout en 250gr. Cela fait 2 minutes qu'on pêche et le fiston vient de férrer !! Déjà..Il a du mal à tirer sur la bête, qui à l'air de vouloir se défendre. Après plusieurs minutes de combat, le poisson se rend et monte au bateau. C'est une belle carangue que nous pèserons à 11 kilos. Une photo, et elle repart comme une flèche !

carangue-11-kg-21_10.JPG

 La météo n'est pas trop mal, le vent n'est pas trop fort, et on arrive à pêcher comme il faut. On se replace sur la dérive, mais pas d'autres touches. Je me décale un peu par rapport aux premières dérives,  tout cherchant entre 85 et 90 mètres de fond. Je change mon jig, car je trouve que 250 gr c'est juste, et je passe en 300 gr, avec un SMITH mejiyune SL. Quelques descentes plus tard, c'est la touche !! Je pense d'abord à une petite sériole, car la défense n'est pas énorme, mais vu les coups de tête réguliers, il se pourrait que ce soit une autre carangue. Effectivement, un poisson de 9 kilos, qui après la photo repartira à l'eau.

carangue-9kg-21_10.JPG

 Cet après midi commence bien, en 1 heure deux carangues, que demander de mieux..On continue notre prospection sur la zone, tout en se rapprochant de notre endroit habituel. Les touches se font plus rares, mais on est confiant, il doit y avoir d'autres poissons. Maël confirme la chose, mais cette fois, ce n'est pas une carangue. Touche très proche du fond, et cela remonte sans difficulté...C'est un petit rouge, qui malheureusement ne pourra pas retourner à l'eau. Il fera le bonheur de nos voisins.

rouge-21_10.JPG

 On se repositionne au large sur un secteur que nous connaissons. Pour l'instant pas plus de touche. Puis, je manque une joli tape. Je redonne le jig, et recommence l'animation. Cette fois, c'est pendu !! Le poisson prend du frein tout de suite, mais pas très longtemps. Il à l'air sympathique, mais ce n'est pas un monstre. Maël pense à un thon à dents de chien, mais vu les coups de tête, c'est surement une autre carangue. Gagné ! Par contre c'est une carangue bleue, et non une ignobilis, une très jolie bleue que nous pesons à 10 kilos, la plus grosse à ce jour pour moi. Photo, et elle repart à l'eau comme les autres.

carangue-bleue-10-kg-21_10.JPG

 Je suis content, car une carangue bleue de cette taille, c'est assez rare. On continue notre dérive, alors que les conditions de vent se sont améliorées. Par contre, la fatigue commence à se faire sentir, pour Maël, ce n'est pas facile, manque d'habitude..Je change de jig, et essaye un peu tout. Je tente un nouveau jig, un geecrack, jig bruiteur en 200 gr. Quelques descentes plus tard, je sens une touche, mais sans suite. Je stop le jig, et je repars, et c'est au bout !! Ce n'est pas gros, mais ça se défend bien. Une petite carangue ou sériole ?? En fait, c'est un jobfish de belle taille. Photo et il retourne retrouver ses copains.

jobfish-21_10.JPG

 Il commence à se faire tard. On décide de prendre le chemin du retour et de faire une halte pour tester le leurre souple vite fait, on ne sait jamais. Mais l'eau n'est pas très claire avec la pluie de ces derniers jours, et malgrè deux dérives, pas de touche. On décide de rentrer. Un dimanche après midi comme on les aime....

 

 

Sortie du 16 octobre

 

Comme les enfants sont en vacances, on en profite pour tenter une petite sortie dans l'ouest pour pêcher au leurre souple. Stéphane nous accompagne ce matin et il nous retrouve à 5h30 au port de Saint-Gilles. Il y a pas mal de houle en ce moment, et la mise à l'eau du bateau n'est pas facile. Il est 6h et on est déjà à la passe de l'Ermitage. On commence à pêcher, bien que la couleur de l'eau ne soit pas très nette, et que la houle déferle. Il y a pas mal d'activité ce matin, ça bouge en surface. Pour l'instant je ne pêche pas et je laisse Stéphane et Maël pêcher correctement. C'est Stéphane qui sort le premier poisson, une aiguille. Du coup je monte un surface plug et je fais quelques lancés. J'ai pas mal de tapes, et je finis par en faire une aussi. Au niveau leurre souple, quelques touches, mais rien de flagrant. Je prends la canne 2 minutes, et je fais une belle rougette. Du coup, on décide de changer de coin, et de partir vers trois bassin. Dés les premières dérives, les touches sont là, les poissons semblent être dans le secteur. Maël confirme la chose et il sort le premier poisson, un petit rouge grande queue.

rouge-mael-16_10.jpg

 De son coté Stéphane a aussi des touches, mais sans suite. Puis alors qu'il pense être accroché, il sort un joli petit mérou, un risdal qui repart tout de suite à l'eau sans passer par la case photo. Maël décroche plusieurs touches alors que cela semblait être sympathique. Autre touche, et cette fois le ferrage est bien assuré, le poisson prend du frein, il à l'air sympathique, mais malheureusement, c'est la casse ! Le fluorocarbone à cédé sur le corail. Stéphane lui ne rate pas l'occasion, et il remonte un joli petit rouge aussi.

rouge-1-steph.jpg

 On se refait plusieurs dérives dans la zone, avec toujours quelques tapes mais pas de poisson. Du coup on tente un autre secteur. Je décide de mettre un leurre souple et de pêcher aussi, cela ne va pas être facile, mais on va se sérrer. Pour l'instant c'est assez calme, et alors que je pense bouger, Stéphane vient de férrer. Petit combat, et autre petit rouge grande queue.

rouge-2-steph.jpg

 je décide tout de même de me décaler, et d'aller sur une autre pointe. On commence la pêche, Stéphane vient de se faire taper. Il continue sont animation, et c'est la touche ! Le poisson prend du frein tout de suite et beaucoup de fil ! Gardes ta canne haute, je lui dis alors que nous remontons nos cannes pour mettre le bateau en route. Je commence à suivre, mais trop tard, c'est la casse ! La tresse de 50 lbs à cassée, quel dommage, c'était surement un poisson au dessus de 10 kilos... On se remet en pêche immediatement, Maël lance, et il n'a pas le temps d'arriver au fond, il est pendu ! Mais le combat est écourté, décroché. Il remonte son leurre, et en fait, c'est l'hameçon qui a cassé !! Moi aussi, je suis en pêche et je viens de férrer !! C'est un beau poisson, mais je ne lache pas un centimètre de frein. Surement une carangue bleue, de belle taille. Effectivement, un superbe poisson d'environ 5 kilos. Photo et elle repart à l'eau. On a du passé dans une chasse de carangue !!

carangue-16_10.jpg

 On se replace dans la zone, mais au même moment les premières rafales de vent se font sentir. On refait une dérive, mais les conditions se sont trop détériorées. On décide de partir pour faire un coup de jig, mais au fur et à mesure qu'on avance, la mer est de plus en plus agitée. On croise un requin marteau en surface que l'on suit un moment, puis on continue notre route jusqu'au spot. On tente une dérive, mais même avec 250gr, le jig est presque à l'horizontale. On met fin à la partie de pêche, et retour au port. Une bonne matinée, qui permet de penser que la saison semble partie !!

 

 

Sortie du 26 août

 

Ce matin nous partons en famille pour essayer de voir des baleines. C'est un peu l'excuse, mais on y va surtout pour pêcher...Si on voit des baleines, tant mieux ! Départ du port de Sainte-Marie vers 6h45, en direction de Saint-Denis pour pêcher aux leurres souples. Mais l'eau sur les bordures est encore assez sale, et du coup ce matin, pas de touches. Une fois le petit déjeuner pris, crèpes maison et jus de fruit, on continue notre prospection aux leurres souples. Le vent est déjà levé, et pour la pêche ça devient difficile. On décide donc de changer de technique, et tant que le vent n'est pas encore trop fort, on remonte vers l'est jusqu'à Sainte-Suzanne. On prépare les cannes à jig, et c'est parti pour une prospection dans 50 mètres. Très rapidement j'ai une touche, mais c'est petit. En effet, c'est une micro bonite qui repart rapidement à l'eau.

bonite.JPG

 Au moins, je ne suis pas bredouille. Sur la ligne des cinquantes mètres, pas d'autres touches. Je décide donc d'aller voir un peu plus profond. Maël a mis son jig fétiche, un Saberer de chez Maria, qui a perdu pas mal de couleur, et un oeil. Du coup son surnom c'est "neunoeil". Il fonctionne normalement plutôtbien, malgré son piteux état ! Effectivement, il n'a rien perdu de son efficacité, et Maël se retrouve pendu !! Bonne bagarre, et petits coups dans la canne, c'est une bonite, mais de bonne taille, environ 5 kilos. Il la décroche rapidement et la remet dans son élément.

bonite2.JPG

 On continue notre dérive en prospection, car c'est un secteur que je n'ai pas pêché. Les fonds ressemblent à d'autres coins que je connais, il devrait y avoir du poisson. C'est Maël qui me confirme la chose, il vient de férrer très prêt du fond, et le combat prend une autre tournure. Ce n'est pas une bonite, mais surement une carangue. Gagné, le poisson arrive en surface après un combat fort sympathique. On la pèse à 8 kilos et on la remet à l'eau délicatement.

P8260046.JPG

 Pas mal pour un coin inconnu... Je décide de me replacer un peu plus bas par rapport à la dérive, mais toujours dans les mêmes profondeurs. Au niveau du sondeur c'est assez calme, mais on va bien voir. Après quelques descentes, Maël fèrre à nouveau ! Et une fois de plus c'est encore plus dur que tout à l'heure...Le poisson tient le fond et refuse de monter. Puis il arrive enfin à le décoller. Il monte doucement, surement une carangue plus grosse. Je suis déçu en voyant le poisson arrivé, je pensais qu'elle était plus grosse, mais c'est déjà bien..Une belle carangue de 10.5 kilos qui repart à l'eau après la photo.

P8260049.JPG

 Et tout ça toujours avec le même jig !! On continue notre dérive pour voir. Maël vient de se faire prendre à la descente, mais malheureusement il assure mal son férrage, et c'est la décroche..Plus de touches, rien de plus sur la dérive. Comme il commence à être tard, je décide de me repositionner sur le point de la première carangue. Bonne idée, je viens juste de descendre mon jig, et je suis en combat. Ca ressemble à une carangue, mais ce n'est pas une grosse. Un joli poisson de 6 kilos, remis à l'eau comme les autres.

P8260061.JPG

 Du coup je décide de replacer le bateau juste avant le point, ou les poissons semblent présents. J'ai effectivement une autre touche que je manque. On refait 2 ou 3 dérives, histoire de finir, car il est déjà tard et il est temps de rentrer. Les carangues semblent avoir changé de coin...

Une bonne matinée de prospection, avec quelques poissons, mais pas de baleines... ;-)

 

 

Sortie du 6 août 

 

Mon ami Vincent est enfin à la Réunion, il est arrivé de Rodrigues ce samedi. Donc lundi matin rendez-vous à Sainte-Marie pour une session leurre souple et jig. Il est 6h30 et on quitte le port. On est en pêche alors que le soleil pointe son nez à l'horizon, superbe ! Les premières touches ne se font pas attendre, c'est Vincent qui ouvre le bal avec une première touche rapidement décrochée. Puis c'est au tour de Maël qui attrape le premier poisson, un petit Plat zaile jaune tout mignon, qui repart rapidement à l'eau.

plat.JPG

 Pour l'instant les conditions sont bonnes, le vent n'est pas là, juste une petite brise. Cette fois, Vincent a bien assuré son ferrage, et le combat s'engage ! Le poisson tire fort sur le frein et revient rapidement vers le bateau, puis il se décroche ! Vraiment dommage, il avait l'air plutôt sympathique ! C'est de bonne augure, les poissons semblent être dans le secteur. On se repositionne, pour faire une autre dérive. Olwen après avoir pêché un petit peu, est reparti se coucher à l'avant du bateau, comme d'habitude.. C'est au tour de Maël, il vient de férrer, une belle touche ! Le poisson prend du frein et se dirige tout droit vers le platier, ça va être dur. Il joue avec les nerfs du pêcheur, Maël croyant avoir perdu le poisson à 2 reprises, alors qu'il revenait vers lui. Mais ça va lui suffir pour mettre un terme au combat, c'est la casse. Dur de faire mieux, peut être la canne un peu plus haute, mais c'est difficile. On décide de changer de secteur pour aller juste un peu plus loin. L'activité est moins importante. On enchaîne plusieurs dérives sans touche, puis Vincent fèrre ! Pas la même chose que tout à l'heure. Le combat est sympathique, mais c'est un petit poisson. Une carangue bleue d'environ 3 kilos. Photo et remise à l'eau.

P8060006.JPG

 On insiste sur la zone, mais rien de plus. On se décale sur d'autres coins un peu plus proches de la bordure pour voir, mais rien, et les conditions sont de plus en plus difficiles, car le vent est maintenant bien présent. Je décide de revenir au premier spot de ce matin, refaire une dernière dérive pour voir, et ensuite aller pêcher au jig. Je replace le bateau comme il faut, et c'est parti, mais c'est chaud, avec le vent pas facile de bien pêcher. Mais les poissons sont là, Vincent vient de se faire atteler comme il faut ! Gros rush, et il subit, il ne faut rien lacher !! Je remet le bateau en route pour l'aider à gérer le combat. Pour l'instant ça se passe plutôt bien, mais le poisson est toujours dans tres peu d'eau. Malheureusement, la tresse vient de céder !! Quel dégout, c'était vraiment du lourd, un poisson au dessus de 15 kilos je pense. Du coup, malgré les conditions difficiles, on est remotivé. Je repositionne le bateau et on insiste sur la zone. Je change mon leurre pour mettre un absolut shad de 12 cm, une belle bouchée. Le choix est judicieu !! Je suis en combat ! Gros rush également, mais je ne lache rien ! Canne haute je pompe sur le poisson dès que je peux. Le poisson est sous le bateau, après m'avoir fait faire un tour complet de celui-ci. C'est une belle carangue d'environ 10 kilos que je met au sec !! Pas facile, elles ont la "patate" !! Photo et remise à l'eau.

P8060011.JPG

 Le moral des troupes est à fond, et on en oublie les conditions plus que difficiles. Maël change son leurre et met un absolut shad orange. Il va faire mal celui-la... Bingo ! Il est pendu. Même chose, gros rush, et le poisson ne s'arrête pas. Je met en route le moteur pour l'aider au bateau. Canne haute j'essaye de tirer le poisson vers une zone moins dangeureuse. C'est éfficace, le poisson commence à fatiguer, et est décollé du fond. C'est une superbe carangue également qu'il met au sec !! Il est content, et ça se comprend !! On la pese à 12 kilos et on la remet à l'eau.

carangue-mael-12kg.jpg

 On enchaîne une autre dérive, on est à fond sur le bateau, même avec la fatigue et surtout la faim qui commence à  se faire sentir. Vincent vient de férrer, mais rien à voir, c'est une petit carangue de rien du tout, mieux que rien, mais bon... Du coup on fait la pause casse-croute, ça va faire du bien à tout le monde, surtout à Olwen !! On a repris des forces, on peu y retourner. Quelques dérives sans touches, avec beaucoup de mal, à cause du vent et  de la mer qui bouge de plus en plus. Vincent est de nouveau en combat ! Gros rush et c'est parti !! C'est le même genre de poisson, elles sont dans le secteur. Je met une fois de plus en route le bateau, c'est la seule manière de s'en sortir. Le combat se passe bien, on a gagner un peu en profondeur, et malgré son mal aux bras, Vincent tient le coup !! Alors que je regarde le sondeur, il y a une patate sous le bateau, je n'ai pas le temps d'annoncer, c'est trop tard, Vincent vient de casser ! Je suis vert, comme lui, quel dommage. La dérive suivante, il fait une jolie rougette, mais cela ne le console pas pour autant.

P8060016.JPG

 On se replace une fois de plus, et on comtinue nos dérives, tout en espérant. Mais Vincent commence à donner des signes de fatigue, et la mer ne se calme pas. Je fais une petite rougette pour remotiver les troupes, mais ce n'est pas facile. Puis la dérive suivante, grosse touche pour moi, une fois de plus, mais je n'ai pas le temps de faire quoique ce soit. La casse est très rapide, le poisson a du prendre sur le fond et à proximité d'une patate..Arf, ça avait l'air sérieux une fois de plus.. On se refait quelques dérives, mais cette fois, c'est la fin. Les conditions et la fatigue ont raison de nous. On prend le chemin du retour, sans avoir pêché au jig du coup...C'est tellement prenant cette pêche au leurre souple !!

 

 

Sortie du 31 juillet

 

En ce mardi matin, nous mettons le bateau à l'eau à La Possession avec mes enfants. Le jour se lève juste et nous sommes à la recherche des bancs de bancloche. Pas trop dur ce matin, on arrive rapidement à en faire une bonne huitaine. On va voir pour faire quelques pêchecavales en secours et on en profite pour prendre le petit déjeuner. Tartines de confiture et jus de fruit. Une fois le ravitaillement effectué, nous prenons la direction du nord. La mer est correcte ce matin. Au passage une baleine fait un saut, et nous la suivons quelques minutes. Le temps d'arriver sur le lieu de pêche, le vent est présent. Je me positionne pour une longue dérive, et je met un vif à l'eau. Il est 8 heures, et nous commençons à jigger. 3 heures plus tard, pas une seule touche ?? Pourtant la dérive était bonne, et le sondeur indiquait des détections. Je me demande si on ne va pas manger les sandwichs à la maison. On finit notre dérive sur la zone et ensuite on décidera. Alors que je suis machinallement en train de pêcher tout en pensant à autre chose, c'est la touche !! Un arrêt net comme je les aime ! Je ne peux rien faire pour le moment, le poisson fait son rush et prend du fil. Je commence à sentir le poisson se calmer, et je peux commencer a le remonter, mais c'est lourd, c'est un beau poisson.  Après plusieurs minutes il arrive en surface, c'est une belle carangue à la robe noire. On la met dans le sac pour la peser, une photo, et elle repart à l'eau. Elle affichera 19 kilos au peson.

carangue 19kg 31 07

 Pendant que nous étions en train de peser le poisson nous avons eu une tirée sur le vif et plus rien ? En le remontant, il est toujours vivant, mais le bas de ligne est bien rapé ? Peut être un coup de rostre raté ? On ne saura jamais... Du coup les troupes sont remotivées, et on poursuit notre dérive. Maël a pris ma canne avec le jig qui marche..Du coup je prends la sienne. Mais ça ne fait pas la différence, c'est moi qui suis de nouveau en combat !! Gros rush à la touche, puis le poisson se calme et se laisse remonté. C'est moins lourd que tout à l'heure. C'est un beau mérou qui vient de crever la surface, avec l'estomac en dehors de sa gueule. A l'aide d'une aiguille désinfectée, je perce sa vessie natatoire et je la vide de son gaz. L'estomac du poisson retrouve sa place. Il pèse 8 kilos. Photo et je tente une remise à l'eau. Il est bien gaillard, et il arrive à replonger en direction du fond.

merou-8-kg-31_07.JPG

 Il est tard, et c'est l'heure de manger. On décide donc de remonter la dérive et de se replacer sur celle-ci en espérant toucher d'autres poissons. Je fais les sandwichs et on se restaure, ça fait du bien !! On poursuit notre dérive. Toujours rien pour maël, mais moi je viens de férrer un autre poisson. Ce n'est pas gros, et je demande à Olwen de venir le remonter. Pour lui, ce n'est pas facile, et je lui donne un coup de main. C'est une bonite de plus de 5 kilos. Je la décroche, la montre à la caméra, et elle repart à l'eau comme une fusée !!

bonite-copie-7.JPG

 On continue un peu notre pêche, mais la fatigue commence à se faire sentir. Il est 14 heures, la dérive est finit et on décide de rentrer. C'était ma journée, pour Maël ce sera pour la prochaine fois.

La vidéo.

 

 

 

Sortie du 20 juillet

 

Après 4 jours de randonnée dans le cirque de Mafate, me voici de retour en mer ! Départ ce matin du petit port de la Possession avec Yvan, pour qui c'est la dernière sortie avant la fin de ses vacances, et Geoffrey, qui est plus chasseur sous-marin que pêcheur. On commence par faire quelques vifs, les pêchecavales sont faciles, pour les bancloches, c'est une autre histoire. Je finis par trouver un gros banc, j'en fais 2 et geoffrey 4 d'un seul coup. On a ce qu'il faut, et nous voilà parti vers la zone de

pêche. Une fois surplace, je met le bateau en dérive, et mes coéquipiers commencent la pêche, après quelques explications pour Geoffrey qui découvre la technique. Moi je m'occupe de mettre le vif à l'eau. Alors qu'il s'éloigne tranquillement du bateau, je sens un toc dans la ligne que je contrôle ? Puis un deuxième, et plus rien ? Je ramène doucement, plus rien, coupé !! Je remonte un hameçon, et je remet un vif. Je contrôle la distance et je met la canne dans le porte canne, mais la tresse me semble bien tendue ? Ca déroule doucement...Je prend contact, le poisson est au bout. Je donne la canne à Geoffrey qui engage le combat. Le poisson vient doucement et passe derrière le bateau, puis plus rien ? Une fois de plus coupé !! C'est pas possible, les thons bananes sont dans le coin...Cette fois je met un montage mixte, avec un morceau de cable. Le vif est à l'eau, il n'y a plus qu'a attendre. Yvan jig depuis tout à l'heure, il a bien eu une petite touche ou deux, mais manquées. Par contre, il vient de férrer, et c'est un beau poisson, qui prend du frein immédiatement...Il commence à avoir peur..Il arrive à contrôler le poisson et commence à le remonter. C'est à ce moment que la canne avec le vif démarre !! Geoffrey s'y colle et c'est parti, voilà nos deux amis en combat. Pour Yvan, c'est un petit thon jaune d'environ 6 kilos, alors que Geoffrey remonte une bonite d'environ 7 kilos. On la décroche rapidement, et on la remet à l'eau.

IMGP1954.JPG bonite-copie-6.JPG

Les conditions de mer ne sont pas facile, mais on continue à pêcher tout de même. Geoffrey à sa première touche, mais il n'arrive pas à férrer correctement, ce sera pour la prochaine fois. Moi je cherche le bon jig et la bonne couleur. Je met un jig orange pour voir. Bon choix, je viens de férrer ma première touche. Très proche du fond, et le poisson remonte facilement. Effectivement, c'est un rouge grand queue d'environ 2.5 kilos.

IMGP1956.JPG

 On se replace plus haut après une très longue dérive, bien que les conditions soient de plus en plus difficiles. Je change de nouveau de jig pour tester une autre couleur. Après quelques descentes, c'est la touche. La même que tout à l'heure. Même combat, et même résultat, mais c'est un rouge ananas cette fois d'environ 2 kilos. Il semblerait qu'il ai supporté la décompression, du coup après la photo, je le remet à l'eau. Il a du mal au début, et reste un peu en dessous du bateau. Puis il repart tranquillement.

IMGP1960.JPG

 Yvan de son coté, a quelques touches qu'il n'arrive pas à concrétiser. Il vient d'en manquer une, et redescent son jig aussitôt. Il fèrre à nouveau, et cette fois le poisson est au bout. mais Yvan n'arrive plus à reprendre du fil, le poisson semble bloqué. Il tire pour essayer de le faire sortir, et c'est la casse. Alors que je suis en train de refaire le montage son montage, Geoffrey a une autre touche, mais il n'assure pas son férrage, et décroche le poisson. Yvan est de nouveau opérationnel, et on se replace pour une autre dérive. Je change de nouveau de jig, et passe à l'argenté. J'ai une nouvelle touche, très près du fond, mais ce n'est pas la même, pas de mérou cette fois, c'est un autre combat. Je gagne les premiers mètres, et le poisson commence à monter. c'est une belle carangue de 9 kilos que je met au bateau. Malheureusement, surement pendant le combat une branchie à été sectionnée. Elle fera le bonheur d'un ami.

IMGP1962.JPG

 On se déplace pour une dernière dérive, mais il ne reste pas beaucoup de temps, il est déjà l'heure de rentrer. Une bonne petite sortie, dans des conditions de mer pas vraiment faciles. Yvan est content de sa sortie, c'est le principal.

La vidéo

 

 

Sortie du 13 juillet

 

Comme je ne suis pas supertitieux, je récupère Yvan au passage et nous voilà parti pour la Possession, en ce VENDREDI 13... Lionel arrive, et nous mettons le bateau à l'eau, alors qu'il ne fait pas encore jour. On va faire quelques vifs pour voir. On trouve les premiers bancs, mais pour l'instant que des pêchecavales. On insiste un peu pour faire les bancloches. On en a 4, ça devrait suffir....On prend donc la direction du nord. Pour l'instant la mer est assez bien, mais au fur et à mesure qu'on avance, elle se creuse. On arrive enfin sur la zone. Je serai bien allé un peu plus loin, mais le vent est déjà bien présent. On attaque la première dérive, et je met un premier vif à l'eau. On commence le jig malgré des conditions pas faciles. Une quinzaine de minutes plus tard, le frein du moulinet avec le vif déroule, c'est parti !! C'est Yvan qui s'y colle. Le premier gros rush passé, le poisson se laisse ramené, mais en arrivant au bateau, il repart de plus belle ! C'est un petit thon jaune. Yvan est très content de sa prise !

IMGP1946.JPG

 On se replace sur la dérive, car avec le vent ça va plutôt vite ! Nous sommes de nouveau en action de pêche, mais pour l'instant pas de touche. J'ai bien sur remis un bancloche à l'eau, et c'est un nouveau départ !! C'est au tour de Lionel, il assure le ferrage et c'est parti. C'est petit pense t-il, mais au fur et à mesure qu'il se rapproche du bateau, le poisson ne se laisse pas faire ! C'est un autre thon, de taille équivalente.

IMGP1948.JPG

 Comme la mer semble se calmer, je tente de monter un peu plus haut. On commence à pêcher, mais le vent ne s'est pas calmé bien longtemps, il reprend de plus belle. Yvan manque une ou deux touches, alors que Lionel et moi nous cherchons le bon jig. Le vif est toujours à l'eau, mais pour l'instant c'est calme. On se replace après une longue dérive sans touche, sur la première zone ou nous avons pris les thons. La mer est de plus en plus forte, et je pense que nous allons faire demi-tour. Mais Yvan vient d'avoir une touche, il tient le poisson un petit moment, et se décroche. Il est déçu, mais remotivé. Sa persévérence va finir par payer ! Cette fois le poisson est bien férré ! C'est un petit jobfish.

IMGP1949.JPG

 Du coup, on se replace sur notre dérive, bien que les conditions se dégradent toujours. On entame notre longue dérive, en espérant tomber sur du poisson. En ce qui me concerne, je n'ai toujours pas trouvé le bon jig, et bien que l'encre flottante soit à l'eau, je suis obligé de pêcher en 300gr. La dérive est vraiment forte. Alors que Lionel est en descente, il sent une accélération. Il ferme sont pick-up et fèrre !! C'est au bout, et cela semble pas mal !! Il est avec sa petite canne, et il a du mal, mais ça le fait, le plaisir est décuplé. C'est une jolie carangue qui arrive enfin au bateau, elle doit peser entre 8 et 10 kilos. Photo et remise à l'eau.

IMGP1951.JPG

 Du coup la motivation est remontée de nouveau, et bien que la mer soit formée, nous remontons notre dérive. Les descentes s'enchaînent mais pas de touche. Yvan accroche le fond, et malgré une tentative avec le bateau, c'est la casse. Comme les conditions sont toujours aussi mauvaises, et qu'il est déjà midi, je décide de rentrer. Ca suffira pour aujourd'hui ! Finalement le vendredi 13, ça ne porte pas malheur !!

Le combat de Lionel avec la carangue. Sur les images sous-marine, on aperçoit deux thons bananes qui remontent tranquillement avec la carangue...

 

 

 

 

 

Sortie du 7 juillet

 

Julien et Philippe me retrouvent chez moi, habitant à la Montagne eux aussi, c'est plus pratique...Nous voilà parti direction la pointe des Galets. Le vent sur le nord arrivant de bonne heure, je préfère monter face au vent le matin et rentrer avec le vent arrière..Il est 6h et nous quittons le port. La mer est pas trop mauvaise pour le moment, et nous attaquons par un peu de leurre souple en bordure. Philippe fait un essai à la mouche, mais cela ne semble pas concluant. Au leurre souple, ce n'est pas la folie non plus. J'arrive tout de même à faire une petite carangue bleue, et Julien à quelques touches, mais c'est moyen..

carangue.JPG

 Etant donné les résultats, on décide de changer de technique. Mais le vent a déjà commencé à souffler. Pour le coup de jig dans 120 mètres, c'est raté ! On commence donc dans 60/70 mètres. Pour le moment, les touches se font attendre. Bizarement, la dérive est contraire au vent qui est pourtant fort. Le courant est donc lui aussi très fort..On insiste sur la zone, car je sais que les poissons passent par là. J'avais raison, Julien vient de férrer ! C'est un beau poisson, la canne encaisse, et le Stella chante ! Quel bonheur. Après plusieurs rushs, le poisson se rend, et comme je le sentais, c'est un joli thon à dents de chien. Le premier pour Julien. Nous gardons le poisson, qui ne serait pas reparti de toutes façons.

IMGP1940.JPG

 les troupes sont remotivés. On insiste sur la zone, mais rien de plus. Juste une belle touche pour moi que je décroche, mais mon frein était desséré. je m'était accroché, Julien l'avait desséré, et j'ai oublié de vérifier...Dommage. On change de secteur au fur et à mesure, car le vent s'est bien renforcé. Quelques dérives, mais pas de touches. On arrive sur une zone qui à l'air bien, dès les premières descentes, j'ai une belle touche mais je ne peux rien faire ? On insiste et une fois de plus c'est payant ! Je fèrre un beau poisson. Ca bagarre bien, puis ça se calme. Des petits coup dans la canne, thon ou bonite ? C'est une belle bonite. La touche d'avant, devait être sa copine !

bonite-copie-5.JPG

 On enchaine les dérives, mais rien de plus, et comme il est déjà 12h30, on prend le chemin du retour. Une matinée plutôt difficile, mais avec tout de même un beau poisson pour Julien. Son premier TDC !!

 

 

Sortie du 30 juin

 

Ce matin départ du port de Sainte-Marie avec ma petite famille. La mer est belle et on prend la direction de l'ouest. On arrive sur la zone, et on commence par faire du leurre souple, et moi je fais un essai au popper. Pour moi rien, par contre au leurre souple, quelques touches, comme des orphies qui viennent jouer avec les leurres, mais rien de bien interessant. Je fais un petit essai leurre souple et j'attrappe une belle rougette. On change de secteur, et de technique, on passe au jig. Je fais de la prospection ce matin sur des nouvelles zones. Pour l'instant les touches se font rares, Maël manque une ou deux touches, mais rien de bien intéressant. Moi je change de jig régulièrement pour trouver la bonne couleur, et la bonne forme. Valérie essaye à l'inchiku. C'est Maël qui a le bon !! Il vient de férrer, et la canne a le scion dans l'eau ! Deux demarrages et le poisson se calme, il monte. C'est un superbe mérou, qui n'a pas décompressé. J'essaye de le vider de son air et de le relacher, mais sans succès. Il fera le bonheur d'un ami. Un très beau poisson que l'on pèse à 12 kilos !

Merou-12-kg-le-30_06.JPG

 On se replace, puis on fais un essai dans 115 mètres de fond. Je décroche un poisson, mais petit. On change de secteur, on cherche moins profond, mais pas plus de touches. Maël se fera couper son jig, c'est tout. Il est midi, on rentre au port. Une bonne matinée, avec une mer superbe.

La vidéo du combat.

 

 

 

 

Sortie du 29 juin

 

Je retrouve Lionel, Laurent et Cédric au port de la pointe des galets. Il est 6 heures, et ils sont déjà prêt ! Mise à l'eau du bateau, et c'est parti, alors qu'il fait encore nuit. On arrive sur zone et on commence la pêche, tout le monde est concentré !!

IMGP1909.JPG IMGP1910.JPG

 C'est Lionel qui ouvre le bal avec une première bonite, puis Laurent fait un petit jobfish. Cédric découvre les premières sensations avec une touche, mais pas encore de poisson. Pour l'instant de mon coté, pas de touche. Laurent fait une autre bonite, et Cédric fait également son premier poisson, une petite bonite. J'ai enfin ma première touche, mais pas de chance, raté ?? Lionel est pendu, il semblerait que lui ai réussi à attraper le poisson que je viens de rater. Le frein déroule fort rapidement, c'est un gros poisson ! On remonte toutes les cannes, et je découvre sur mon jig une trace de dent bien profonde. On met le baudrier à Lionel pour le soulager, car il a du mal ! Le poisson monte doucement, je pense à une grosse carangue ou un thon à dents de chien. C'est ça, il arrive en surface le ventre gonflé, tellement gonflé que son ventre explose littéralement ?? Par contre c'est un gros poisson ! On le pesera au retour à 35 kilos. Magnifique !!

doggy-35.jpg

 Ca va être dur de faire plus gros !! On se replace sur la zone et on enchaine les dérives avec quelques touches. Les conditions sont en train de s'améliorer, on va pouvoir bien pêcher. Je remonte mon premier poisson, mais ce n'est pas très gros, et pas de bataille. C'est un rouge de moins de 2 kilos.

rouge-29_06.JPG

 On continu notre recherche des poissons, et les touches sont régulières, mais pas toujours franches. Je change mon jig, et je profite des bonnes conditions pour passer en 150 gr, avec un saberer. La touche ne se fait pas attendre, et le poisson à l'air sympathique. prise de frein, coups de tête, c'est une belle carangue d'environ 10 kilos. Photo et remise à l'eau.

carangue-10-kg-29_06.JPG

 On continu nos dérives, mais moins de touches. On change de secteur, puis comme les conditins sont vraiment bonnes, on décide de tenter dans les grandes profondeurs. On attaque par 120 mètres de fond, enfin du vrai jig !! C'est Lionel qui une fois de plus se retrouve avec un beau poisson au bout de son jig. Il souffre une fois de plus, moins que tout à l'heure, mais quand même. C'est une très belle sériole qu'il met au sec, pas loin des 10 kilos je pense. Photo, et elle repart comme une fleur !

seriole-29_06.jpg

 On se replace sur la zone, et Laurent fait un petit vivaneau. On dirait qu'il à trouvé le bon jig. Il vient de manquer une touche. Il redescend son jig, et nouvelle touche manquée..La troisième sera la bonne !! Il aura mit le temps...c'est une petite carangue noire, qui repart ègalement à l'eau.

IMGP1917.JPG Je change donc mon jig pour mettre une couleur qui se rapproche de celle de Laurent. Ca semble bon, car je viens de férrer un beau poisson, le frein déroule un peu, mais ce n'est pas énorme. C'est une superbe carangue noire. photo et remise à l'eau.

carangue-noire-29_06.JPG

 On se replace sur la zone et Lionel a une nouvelle touche. Il commence à remonter, et moi ausi je suis pendu. C'est un joli doublé, une carangue noire pour moi, et une sériole pour Lionel.

double-29_06.JPG

 La fatigue se fait ressentir sur le bateau, et c'est sur ce doublé que l'on termine cette belle journée.

 

 

Sortie du 26 juin

 

Départ vers 6 h depuis le port de Sainte -Marie, avec le bateau de Pierre qu'il vient d'acheter et Yvan qui est en vacances sur l'île pour un mois. La mer n'est pas trop mal, mais il y a déjà pas mal de vent. On fait une halte pour faire quelques vifs. Je fais 3 beaux pêche-cavales que nous gardons. Il retournerons à l'eau un peu plus tard, car avec la dérive et 3 à pêcher au jig, pas facile de mettre un vif à l'eau...Nous voilà donc parti pour une partie de jig ! C'est Pierre qui ouvre le bal assez rapidement avec une belle touche. Le frein déroule sans s'arrêter et il commence à s'inquiéter..Finalement le poisson se fatigue et il commence à pouvoir le remonter. Comme je le pensais, c'est une belle carangue d'environ 8 kilos qui est au bateau. Ca commence fort !!

carangue-pierre.jpeg

On se repositionne pour faire une autre dérive. Yvan découvre la technique et commence à acquérir le geste qui va bien. Pierre est de nouveau pendu ! Il commence à remonter son poisson qui déroule moins que tout à l'heure mais qui à l'air sympathique. Moi aussi je suis pendu !! Ce n'est pas très gros, mais il y est ! C'est un jobfish de taille moyenne que je garde pour Yvan. Pierre met à bord une joli bonite qui dépasse de la glacière ! On continu nos dérives, mais le vent commence à forcer un peu. Je passe mon jig en 200 gr pour essayer de gagner la profondeur de 50 mètres assez rapidement. Bon choix, je suis de nouveau en combat ! C'est une bonite d'environ 5 kilos que je met à bord. On se décale un peu à la recherche de bons spots et de détection, mais pas facile. On se met donc sur la ligne des 50 mètres en dérive et on verra ce que ça donne. Nouvelle touche pour moi, mais cette fois, pas la même !! Le frein déroule fort dès la prise de contact et je suis obligé de subir..C'est un beau poisson. Le rush s'est arrêté et je commence à regagner du fil. Surement une carangue..Mais en arrivant sous le bateau c'est long ? C'est en fait une superbe sériole !! Ma plus grosse à ce jour que nous pesons autour de 13 kilos. Photo et elle retourne grossir encore un peu...

seriole-13kg.jpg

 On repasse sur le premier secteur de ce matin, mais rien. On décide de changer de secteur et d'aller pêcher en face du port. La première dérive est la bonne, je viens de férrer ! Je commence le combat et Yvan me demande s'il peut continuer à pêcher. Bien sur ! Et bonne idée ! Il vient de férrer son premier poisson ! Un doublé. Pour moi une carrangue noire, et pour lui sa première petite sériole. Il est très content !

IMGP1900.JPG

 On se repositionne pour faire une autre dérive. Bien que les conditions météos ne soient pas au top, on arrive tout de même à pêcher correctement. Pas de nouvelle touche. On décide de refaire une dernière avant de rejoindre le port. C'est Pierre qui est de nouveau en combat, et Yvan vient lui aussi de férrer !! Pour Pierre c'est une petite bonite, mais pour Yvan, c'est plus gros ! Il a de bonnes sensations avec sa canne un peu trop légère à mon gout...C'est une jolie bonite qu'il remonte ! Il est de nouveau super content ! Un nouveau doublé !

IMGP1903.JPG

 Du coup on se refait une autre dérive pour voir. mais cette fois, il est temps de rentrer. Une bonne matinée de jig ! Ca faisait longtemps !!!

 

 

Sortie du 26 mai

 

 

C'est en début d'après midi que nous mettons le bateau à l'eau. L'objectif étant de retourner sur le secteur de la veille pour voir si les poissons sont toujours là. La mer est plus formée que la veille, et le vent bien présent. Pas possible de pêcher dans 120 mètres. On attaque donc la séance dans 70 mètres. Jérome et Ghislain sont déjà en action, je viens de finir de préparer la canne de Maël qui descend sont jig. Deux animations plus tard, il est pendu !! Mes deux amis sont stupéfaits !!  Beau combat qui s'engage, ça sent la carangue. Gagné, un joli poisson d'une dizaine de kilo est à bord. Photo et remise à l'eau.

IMGP1860.JPG

Ca commence fort ! Les poissons sont toujours dans le secteur on dirait. Ghislain confirme la chose, il vient lui aussi de férrer un beau poisson. C'est une carangue de la même taille, qui subit le même sort que la précedente.

IMGP1862.JPG

Après plusieurs touches sans suite pour Maël et Jérome, celui-ci arrive à férrer lui aussi un beau poisson. La canne Maria est bien pliée et le poisson prend du frein, ça à l'air fort sympathique. Il s'agit d'une nouvelle carangue, mais un peu plus grosse que les autres. On la pèse à 16 kilos, avant de la remettre à l'eau. Elle n'a pas réussi à décomprésser en remontant, et se retrouve le ventre en l'air. Je perce sa vessie avec une aiguille chirurgicale, et elle repart parfaitement.

P2250225.JPG

Je décide de changer de secteur pour essayer de trouver d'autres poissons, genre thon à dents de chien. Je me met en dérive, et c'est parti. La première touche est rapide et elle est pour Ghislain, mais "pas de chance", c'est une autre belle carangue. Elles sont partout !!

P2260227.JPG

On se replace sur la dérive, et c'est au tour de Jérome. Gros rush, il à l'air d'avoir pris une big one. Il remonte tout en puissance, mais c'est dur. En fait c'est une belle carangue, mais pas si grosse que ça, car elle est piqué sur le coté, d'ou les rushs violents.

P2260229.JPG

Comme il commence à faire sombre, on retourne sur le premier secteur. Maël commence à s'impatienter de ne pas avoir pris un autre poisson. Mais il fallait juste attendre un peu !! Le combat s'engage, mais plus violent que la première fois. C'est une carangue qui doit dépasser les 10 kilos. Il est très content.

IMGP1864

Les conditions deviennent de plus en plus difficiles, et la nuit tombe. On avait prévu de tester un peu le jig de nuit pour voir. Juste avant qu'il fasse noir, Ghislain fèrre un poisson, la canne se courbe, mais malheureusement, c'est la casse ? Une faiblesse dans la tresse, n'a pas pardonné, vraiment dommage. On insiste un peu dans le noir, mais les vagues sont de plus en plus fortes, et on décide de rentrer. Un bon après midi, avec 6 carangues au sec, une belle casse et plusieurs touches manquées.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : La pêche en kayak Hobie
  • La pêche en kayak Hobie
  • : Ma passion la pêche, et plus particulièrement la pêche en kayak. l'objectif est d'arriver à attrapper tous les poissons en kayak !!
  • Contact

Dernière vidéo

                                                                   

Recherche