Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 Sortie du 25 mai

 

Depuis le début de semaine que Ghislain et jérome sont arrivés, nous avons fait des sorties avec très peu de poissons. Je décide donc de changer de secteur et de changer de technique en commençant par un peu de leurre souple. Il est 6h30 et nous arrivons sur le lieu de pêche. Les conditions sont pas trop mauvaises, bien que le vent est présent, il devrait pas trop géner. Nicolas est aussi avec nous ce matin, du coup, je ne peux pas pêcher, 3 à pêcher, c'est déjà bien. Les premières touches ne se font pas attendre, mais pour l'instant, sans suite. Puis Jérome fèrre une belle touche ! Le poisson prend du frein tout de suite, et rapidement. Il baisse sa canne, chose à ne pas faire, car il faut garder le fil le plus haut possible pour éviter de frotter les cailloux. Du coup, c'est la casse ! Dommage, ça devait être beau. On se replace et on recommence. Toujours des petites touches, Nicolas en pêchant en vertical avec un petit jig, attrape une petite carangue bleue. Mais c'est jérome qui une fois de plus se retrouve en combat. Comme tout à l'heure le poisson est en train de lui vider la bobine du seagate 4000. J'annonce, un beau poisson, plus de 10 kilos, puis au fur et à mesure, je pense qu'il fait plus de 20 kilos...Je remet le bateau en route pour le suivre, sinon impossible ! C'est vraiment gros, et je pense que c'est une carangue énorme. Après 20 bonnes minutes de combat, on le voit arriver, c'est effectivement une superbe carangue ! Plus de 25 kilos, c'est sur !! On fait la photo, et on essaye de la remettre à l'eau, mais impossible. On passera plus de 15 minutes à essayer de la réanimer, sans succès. Elle accusera 31 kilos sur la balance d'un camarade !!

P2240167.JPG

 Un super coup de ligne, surtout avec une canne Palms Furia, 20/40 lbs, tresse de 50 lbs, et bas de ligne en 30 lbs. On continu notre séance leurre souple, mais les touches se font plus rares, avec le jour qui est déjà bien levé. Ghislain met tout de même au sec ce superbe mérou !

IMGP1856.JPG

 On décide donc de changer de secteur et de technique, et d'aller faire un peu de jig. Le vent étant calme, on en profite pour commencer profond. Le sondeur indique 125 mètres, et c'est parti ! C'est jérome, une fois de plus qui ouvre le bal, avec une petite carangue noire.

P2240181.JPG

 Puis c'est Nicolas qui remonte un petit poisson, surement une sériole, mais qui se décroche dans la remontée. Ghislain a lui aussi des touches, mais manquées. Alors que Jérome fait un pause, je m'empare de la canne, pour faire quelques descentes. A la 3 ème, c'est la touche ! Le poisson à l'air pas mal, et se défend. C'est un beau vivaneau, que nous gardons, car il n'a pas supporté la décompression.

P2240184.JPG

 Puis jérome fèrre un nouveau poisson, ça n'a pas l'air gros, et ça remonte facilement. Puis, ce n'est plus le cas ? Le frein déroule fort, et le poisson tire comme un fou ! La canne est pliée et Jérome a du mal à encaisser. Ghislain s'équipe avec le baudrier et prend le relais. Je commence à avoir des doutes sur le poisson, sachant qu'au début il venait facilement, je crains qu'un requin soit passé par là. Je vois le poisson au sondeur, il est à 40 mètres sous le bateau. Il fait un rush et redescend de 20 mètres. Finallement, on commence à l'apercevoir, et il s'agit bien d'un requin, et d'un beau ! Je pense qu'il dépasse les 2.50 m, c'est un requin pointe blanche. Il tourne sous le bateau, mais n'est pas encore fatigué. Je décide tout de même de saisir le bas de ligne, mais celui-ci lache et le requin repart vers les profondeurs, après un combat de plus d'une demi-heure. Un beau bébé de plus de 100 kilos.

CIMG0818.JPG

Il est presque midi, et on reprend le chemin du port pour déposer la carangue à mon camarade, on ne va pas la garder toute la journée dans le bateau. On en profite pour faire une pause casse croute bien méritée. Puis on reprend la mer. Le vent est un peu plus présent, mais cela reste pêchable. On recommence sur des nouveaux secteurs, mais pas de touches. Finalement on décide donc de revenir sur la zone de ce matin. Comme la dérive est plus forte on pêche moins profond, entre 80 et 60 mètres. Cette fois, c'est Ghislain qui se met en valeur ! Et pour une première touche, ça déménage ! Il vient à bout d'une belle carangue autour de 15 kilos.

P2240197.JPG

On se repositionne, le sondeur est plein de détections. Je vois des bancs de petits poissons, et autour d'autres échos plus gros, surement les carangues. Alors que j'annonce carangue à l'écran, Jérome vient de férrer ! Trop fort ! Il remonte une autre belle carangue, elles sont vraiment dans le coin.

P2240203.JPG Pour Nicolas, rien à signaler, il commence à douter. Ghislain vient de ferrer un poisson prêt de la surface, qu'il commence à ramener, puis plus rien. Le jig revient avec l'assit tréssé sectionné ? Surement un thon banane. Jérome met au sec 2 petites bonites, dont une qui fait de jolies cabrioles. Ghislain fèrre un nouveau poisson, qui une fois de plus lui donne du fil à retordre, surement une autre carangue. Effectivement, c'est un nouveau beau poisson. Une autre carangue qui repart à l'eau comme les autres !

P2250206.JPG

 Nicolas remonte enfin un poisson, une petite bonite, ce n'était pas son jour. Comme le vent est tombé, et qu'on est proche de la fin de journée, on décide de retourner faire le coup du soir au leurre souple. Les premières dérives ne donnent rien, beaucoup moins d'activité que ce matin. Alors qu'on pense mettre fin à la partie de pêche, j'aperçois une chasse. On lance dans la direction, et Ghislain se fait atteler par une locomotive ! Il essaye de contrer le poisson qui prend beaucoup de frein, mais sans succès et c'est la casse. Le bas de ligne revient tout rapé. Du coup on insiste un peu, mais rien. Il est temps de rentrer au port, après une longue journée de pêche !

  

  

 Sortie du 14 mai à Maurice

 

 Il est 5h20, et la voiture vient de s'arrêter devant le portail. On charge le matos, et c'est parti. On embarque sur le bateau et on sort du lagon. Les conditions de mer sont pires qu'hier, ça va être dur. On arrive enfin sur le lieu de pêche, après une bonne heure et demi de navigation. Par rapport à la veille, les premières touches se font attendre...C'est le problème de prendre des mauvaises habitudes. Au moment au je dis à Malik, le premier qui a une touche paie l'apéro, je me prends un arrêt net !! Bon ce sera ma tournée alors !! Mais de bon matin, ça met en forme, car c'est plutôt lourd. Le frein déroule fort, et je subi. Moi qui me moquais de Malik hier, me voilà à sa place. Le poisson n'est pas le même, mais c'est tout de même une superbe carangue de 25 kilos ! Ca réveille !!!

IMGP1812.JPG

 Aujourd'hui, c'est moi qui touche tout, je décroche plusieurs poissons et je me fais couper.. Malik met du temps à se chauffer, mais il monte quelques petits, mais par rapport à hier, rien à voir. Maël touche son premier poisson, un joli rouge grand queue.

IMGP1815.JPG

 On continue à pêcher, en gardant espoir, mais les conditions sont vraiment difficiles aujourd'hui. Le vent est fort et la dérive aussi. On a du mal à rester dans la bande des 100 mètres, et on se retrouve rapidement à 150 mètres. Malik fait enfin un beau poisson, une carangue taches fauves, superbe !

IMGP1818.JPG

 Puis c'est au tour de Marius d'entrer en action. Il vient de férrer un beau poisson. Ca déroule et ce n'est pas facile !! On pense à une carangue, mais quand le poisson arrive en surface, c'est un requin ! Marius est content, c'est son premier. Il tourne autour du bateau, et finallement au 3 ème rush, il casse le bas de ligne. Dommage.. Difficile à estimer, mais il devait faire autour de 20 kilos.

requin-marius.JPG

 On se rapproche de la côte en restant sur la ligne des 100 mètres, mais dur dur ! On fait un essai en pêchant moins profond. Après quelques descentes, je fèrre un poisson. Pas très gros, mais c'est pas mal. C'est un baracuda d'environ 6 kilos.

IMGP1822.JPG

 C'est sur ce poisson que se termine notre journée, et nos sorties à Maurice. Une bien bonne expérience, à refaire très vite dans de bonnes conditions !

 

 

 

Sortie du 13 mai à Maurice

 

C'est Chitanan un pêcheur Mauricien qui vient nous récupérer à la plage de Mont-Choisy en ce dimanche matin. C'est avec lui que j'avais été pêcher la dernière fois, il connait bien la zone. Une fois embarqué dans la barque avec la petite annexe, nous voilà parti vers l'ile Coin de mire.

 IMGP1824 

 On voulait faire du popper, mais a priori ce n'est pas trop la saison, ce sera donc jigging ! On arrive au large de l'ile plate et on commence à jigger. Pour Maël, ça ne tarde pas, il touche son premier poisson. Le temps que j'arrive en bas moi aussi et je suis pendu, mais je décroche rapidement. Maël est toujours en combat, je redescend, j'anime et je suis de nouveau pendu ! Pour Maël une petite carangue, et pour moi un petit poisson poulet. Maël est rapidement de nouveau en action, et cette fois, c'est un beau poisson ! Ca déroule fort et il a du mal à contrôler. Alors que le combat est bien engagé, il décroche, très déçu. Malik est lui aussi en action, il vient de férrer, et le combat est très sympathique. C'est une belle sériole d'environ 10 kilos.

IMGP1809.JPG

 Ca commence fort ! Malik et moi enchainons les touches et même les doublés ! Une carangue noire de 7 kilos pour moi et une belle carangue pour Malik. Petit thon à dents de chien, petit rouge grand queue. Pour le enfants, c'est un peu plus dur, Marius manque une touche et Maël se fait couper son assist. Il faut dire qu'on pêche dans minimum 100 mètres de fond avec des jigs lourds, ce qui pour eux est plus difficile. Malik vient de toucher un poisson. Mais vu la vitesse ou la bobine se vide, c'est un gros ! Impossible à arréter, il attends que ça se passe. Il arrive à gagner du terrain, on met la barque en route pour récupérer du fil. C'est très dur, le poisson est très lourd ! Effectivement lorsqu'on voit le poisson crever la surface, on est tous fou ! C'est un monstre de 40 kilos !

DSCN1628.JPGC'est à ce moment que le festival malik commence. Il touche tout ce qu'il veut !! Dès qu'il descend son jig alors que cela fait 5 minutes qu'on pêche sans touche, il prend !! Incroyable, et pour les enfants, c'est très frustrant ! Il fait un joli rouge, décroche un poisson au bateau qui semblait être un joli thon, donne à manger aux requins..

  DSCN1631.JPG

De mon coté je touche quelques petits poissons, rouges et jobfishs. Maël commence à fatiguer et la motivation diminue à force de voir Malik sortir du poisson ! Mais en faisant une pause, c'est la touche ! Gros démarrage et il a du mal à tenir la canne. Le combat s'engage, et on sent que c'est difficile. Avec un petit coup de main, il vient à bout d'une belle carangue de 16 kilos, sa plus grosse à ce jour.

DSCN1636.JPG

Après ce beau poisson, il fait une pause. J'en profite pour pêcher avec sa canne, et je fèrre un poisson. Je passe la canne à Marius qui n'a pas eu la chance de remonter encore du poisson. C'est un belle sériole qu'il monte avec plaisir. Dans la foulée, malik lui passe également sa canne avec une autre sériole à remonter.

DSCN1639.JPGMalik continue son festival, avec tous les jigs de sa boite, de toutes façons, tout marche !! Il nous fait un nouveau beau poisson, un bec de canne superbe !

DSCN1640.JPG Les touches se font de plus en rares, et du coup la fatigue commence à se faire ressentir. On décide de rentrer pour garder des forces pour le lendemain. Une belle journée avec de beaux poissons, mais dans des conditions de mer assez sportives.

La vidéo de la sortie à voir page vidéos.

 

 

 Sortie du 11 mai à Maurice

 

Nous profitons d'une semaine de vacances à l'ile Maurice avec un couple d'amis et leurs enfants, pour faire quelques sorties pêche du coté de Grand Baie.

Départ depuis le ponton de trou aux biches vers 13heures, avec la barque d'Aléxandre et de Yan. On voulais aller vers les iles comme Coin de mire, mais la mer et le vent sont assez fort. Du coup on reste sur le bord près de Grand Baie. J'ai amené mon sondeur portatif, ce qui nous permet d'avoir une idée des cassures et de la profondeur. Dès les premières descentes,  je décroche un poisson, ça commence bien..Pour l'instant on cherche les poissons et les bons jigs. C'est Malik qui touche le premier poisson, et ça à  l'air de bien se battre. C'est une joli sériole de 6/7 kilos qu'il monte au bateau sans soucis. Photo et remise à l'eau.

seriokle-malik.JPG

On continu notre recherche avec l'aide du GPS et du sondeur, mais quand on ne connais pas bien, ce n'est pas facile. On se positionne sur une belle cassure. Les enfants ont quelques touches, mais les poissons se décrochent. Malik touche un nouveau poisson, mais malheureusement en tirant sur sa canne, elle casse ? Pourtant le poisson était un petit thon à dent de chien de 3 kilos ? De mon coté, je change de jig, pour trouver le bon, mais pas facile. Je tente un weepy 150gr, malgré des conditions de dérive assez fortes. Bon choix, car je viens de férrer. Le poisson n'a pas l'air gros, mais comme d'habitude, il ne sais pas qu'il est piqué. Puis c'est le premier rush, violent avec un frein pourtant assez fort. C'est un beau thon à dents de chien qui arrive à bord, et que nous gardons. Il n'a pas supporté la décompression. Il accuse 16 kilos sur le peson.

TDC-16-maurice.jpg

 On fait demi tour et on reprend la direction du retour. On prospecte une zone, ou Aléxandre pêche en palangrote, mais pas de touches. On finit la partie de pêche avec un peu de popper le long de la barrière, mais aucune touche. On rentre à la tombé de la nuit, pour aujourd'hui, ça ira.

Une vidéo de la partie de pêche.

 

 

 

 

Sortie du 5 avril

 

Vu les résultas de la veille, tout le monde est motivé ce matin. Il est 7 heures et on part du port de Sainte-Marie, toujours dans la même direction. Je suis accompagné par Nicolas et Vincent ce matin. Comme d'habitude, on commence par faire un peu de prospection. Cela ne donne rien pour l'instant. Je décide donc de retourner dans le secteur d'hier. Les premières dérives ne donnent rien. Puis je touche enfin la première sériole. J'enchaine par un petit touge ananas, qui ne pourra pas retourner à l'eau. Puis je fais un petit jobfish, histoire d'avoir une belle diversité de poisson. C'est enfin au tour de Vincent d'avoir sa première touche, et sans surprise, c'est une sériole de 3/4 kilos.

IMGP1713.JPG

 Puis c'est au tour de Nicolas d'entrer en jeu, et il tient un poisson qui tire bien. Normal, c'est un petit thon à dents de chien bien combatif. Une photo, et il arrivera à repartir à l'eau. De mon coté, je fais une nouvelle sériole, toujours de la même taille.

IMGP1712.JPG

 Les touches se font de plus en plus rares. On décide de changer de coin, et d'aller voir ailleurs, mais l'eau est encore sale sur la bordure, et du coup nous revenons sur nos anciens points. La détection sur le sondeur est bien là, mais pas de poissons pour nos jigs. On prend la direction du retour, et je décide de m'arrêter sur un autre point pour voir. Bon choix, Nicolas vient de férrer un beau poisson ! Il entame son combat, et Vincent vient lui aussi de férrer. Vu comment le poisson le bouge, ça doit être pas mal !! Les lignes s'emmelent, mais ça le fait quand même. Nicolas met au sec un beau thon à dents de chien de 13 kilos, qui ne repartira pas. Pour Vincent, c'est une superbe sériole de 10 kilos, qui va regagner les profondeurs avec beaucoup de plaisir !

IMGP1715.JPG IMGP1716.JPG

IMGP1718.JPG

  On se replace histoire de voir s'il n'y a pas autre chose, et Nicolas fèrre de nouveau un poisson. Malheureusement, il n'a pas vérifié son bas de ligne après la prise du thon, et il se fait casser. C'est donc sur ce magnifique doublé que nous terminons la journée, car il est temps de rentrer, si je ne veux pas être en retard à l'école pour récupérer mes enfants...

 

 

Sortie du 4 avril

 

Il est 13h30 quand nous arrivons au port de Sainte-Marie, Maël et moi. Julien et JB qui ont mangé surplace sont déjà là. On charge le matériel, on met le bateau à l'eau, et nous voilà parti en direction de l'est. La mer est belle et la navigation se passe bien. On arrive sur une première zone pour prospecter. Le matériel est préparé, et les jigs filent vers le fond. Tout le monde est maintenant chaud, mais personne n'a touché de poisson. Je me positionne sur un bon spot, ou normalement il y a du poisson. C'est Julien qui me donne raison le premier, il est pendu ! Il commence à remonter son poisson, et Maël vient de férrer ! On commence par un doublé, pas mal ! Deux sérioles, dont une de presque 5 kilos pour Maël. Pas mal pour sa première sériole !

seriole1-julien.JPG IMGP1706.JPG

JB pêche avec un inchiku, mais pour l'instant rien. Maël lui semble avoir trouvé le bon jig car il est de nouveau en combat. Ca à l'air plus petit, et c'est une nouvelle sériole. Photo et elle repart à l'eau comme toutes les autres.

IMGP1708.JPG

 On se replace sur la dérive, mais elles semblent se trouver un peu partout. C'est à mon tour de remonter une petite sériole, j'aurai préféré une grosse, mais c'est mieux que rien !

seriole-moi-copie-1.JPG

 Maël continu son festival, il vient de férrer son 3 ème poisson. Julien se demande s'il ne faut pas mettre un jig plus petit ? Il est vrai que le saberer 150 gr fait des malheurs ! JB aussi commence a douter de son inchiku et se décide à passer au jig. Pour Maël, c'est sa 3ème sériole. Elles sont toutes calibrées.

seriole3-mael.JPG

 Julien a changé son jig, et son choix est payant. Mais pas de surprise pour ce poisson, c'est de nouveau une petite sériole qu'il met à bord, et relache dans la foulée.

seriole2-julien.JPG

 On se repositionne sur la dérive, et la touche ne se fait pas attendre ! je viens de férrer un poisson qui semble correct. Je commence le combat, et Maël fèrre à son tour ! Un nouveau doublé. On est obligé de changer de place pour ne pas s'emmeler, et c'est un thon à dents de chien de 6/7 kilos qui arrive au bateau pour moi. Pour Maël, c'est une autre sériole. photo et tout le monde repart à l'eau, même le TDC après le perçage de sa vessie natatoire.

IMGP1709.JPG

 JB qui commençait à désespérer vient enfin d'avoir une touche avec son Akula 150 gr. Mais malheureusement pour lui, son frein était réglé beaucoup trop lache, et après quelques rushs, le poisson finit pas se décrocher. On lui suggère de ressérer son frein et surtout de bien assurer le férrage à la touche. Quelques minutes plus tard, il a de nouveau une touche. Fèrre lui dit-on, mais il manque d'expérience. Le poisson n'a pas l'air très gros, puis d'un seul coup la canne se tend fort et il ne peut rien faire. Il faut pomper maintenant ! Mais la tresse remonte à vitesse grand V à l'horizontale. C'est quoi ça ?? Ca va sauter ?? Effectivement, le rostre d'un marlin vient de percer la surface ! Enorme ! Le marlin a sentit la chose et il enchaîne les sauts pour se décrocher. Il n'a pas de mal, et JB ramène son jig bien marqué. Vu son bas de ligne l'issue du combat n'était pas certaine, mais cela aurait été marrant de le suivre !!

marlin.JPG

 On a du mal à se remettre de nos émotions, c'était tellement énorme ! Je pense qu'il faisait environ 150 kilos. On change de secteur pour voir, mais rien de bien interressant. Julien refait une autre sériole, moi un petit thon à dents de chien, et Maël sa 5 ème sériole. On cherche, mais avec moins de succès. Du coup on se repositionne sur les premières dérives pour finir la partie de pêche. Bonne idée, Maël est de nouveau pendu. Pour une fois, ce n'est pas une sériole, mais une petite bonite ! Ca change un peu. Il s'empresse de la remettre à l'eau.

bonite-copie-2.JPG

 JB a anbandonné, il ne se sent pas bien, surement un peu de fatigue. Tout comme Maël qui a sorti 6 poissons ! Il persévère, et il a raison. La grosse touche, c'est pour maintenant ! Le frein n'en finit pas de dérouler, c'est un gros. Julien se prend dans sa ligne, et le temps qu'on essaye de dméméler, le fil de Maël se détend. Il arrive à reprendre contact et le poisson rush toujours. Malheureusement, je ne sais pas si c'est à cause de ça, mais il vient de se décrocher. Grosse déception, ça avait vraiment l'air beau. Ce sera pour la prochaine fois. C'est sur cette belle touche, et toutes ces émotions que nous rentrons au port. Un très bon après midi de jig comme on aimerait en faire souvent !

 

La vidéo de cette superbe partie de pêche.

 

 

Sortie du 3 avril

 

Il fait encore nuit quand j'arrive au port de St-Gilles. François est dèjà surplace et m'attends de pied  ferme. On met le bateau à l'eau, on prépare les affaires et nous voilà parti. Il fait à peine jour lorsqu'on arrive sur la zone de pêche. On prépare les cannes à lancé avec des leurres de surface, miss carna pour François. C'est moi qui ouvre le bal, avec une première carangue bleue bien nerveuse. François voit à quoi il doit s'attendre..On se replace et la touche ne se fait pas attendre ! Il vient de férrer sa première carangue. Le combat se déroule en force, car il faut l'empêcher d'aller se frotter sur le fond. C'est un joli poisson d'environ 5 kilos.

divers-0210.JPG

 On se replace pour rester dans la zone. Je subit plusieurs attaques d'aiguilles mais sans suite. Pour françois, c'est bon il vient de ferrer le deuxième poisson. Une autre carangue plus petite, mais il est très content.

divers-0211.JPG

Le soleil est bien levé et les touches se font rares. On décide de s'éloigner pour commencer à pêcher aux leurres souples. Ce matin ça ne donne rien, seulement quelques petites touches sans suite. On décolle donc pour aller pêcher au jig. Arrivé sur zone, On met en place la tresse sur le moulinet de François, car rien n'est fait. Je raccorde le bas de ligne, monte le jig, et je le met à l'eau. Je laisse descendre en disant à François que je vais lui montrer l'animation. Le jig arrive au fond, je commence à animer, et rapidement c'est la touche ?? Je passe la canne à François. Allé c'est parti, le poisson n'a pas l'air trop gros. Mais d'un seul coup, il s'enerve ? Gros rush, impossible à arrêter. Je met en route le bateau pour essayer de le suivre. François se met à l'avant pour être en bonne position, mais le poisson prend toujours du frein. Il ressère un peu et commence à pomper sérieux. Je stoppe le bateau pour chercher mes gants dans le sac. Le temps de relevé la tête, j'ai entendu un drole de bruit ? François vient de casser sa canne ! J'essaye de me saisir de la tresse à la main, et je sens des gros coups de tête dans la ligne, puis plus rien, la tresse vient de casser.

On continue notre prospection au jig, mais plus rien, juste un gros capucin pour moi. Il est midi, on rentre au port. Une bonne matinée riche en émotion.

Petite vidéo du combat de françois..

 

 

 
 
 


Sortie du 30 mars

 

Ce matin avec Xavier, nous tentons à nouveau de partir vers le nord. On met le bateau à l'eau au port de la pointe des galets, et nous voilà parti. Mais le vent est déjà très fort, et la direction du nord vite abandonnée. On fait une halte baie de la Possession pour essayer de faire prendre une sériole à Xavier, qui n'en a jamais pris. Bon choix, malgré une mer très agitée, ancre flottante obligatoire, il met au sec sa première sériole. Photo et elle repart.

IMGP1672.JPG

 La croix dans la case, ça c'est fait !! On se replace, et bien car c'est à moi d'être pendu. C'est également une sériole du même gabarit. Comme d'habitude, petite présentation à la caméra et retour à l'eau. la dérive suivante Xavier met une deuxième croix dans la case ! Nouvelle sériole, un beau poisson.

seriole-moi.JPG IMGP1675.JPG

le vent est vraiment fort, et les conditions difficiles. On décide donc de revenir vers la baie de St-Paul pour essayer de trouver une zone à l'abri. On fait une halte pour essayer de faire des vifs, mais rien. On prend donc la direction du sec, au large du cap Lahoussaye. J'ai quelques points ou j'ai déjà fait des jolis rouges. On arrive sur zone, et on attaque les premières dérives. Au sondeur, il y a beaucoup de détections, je ne sais pas ce que s'est mais c'est motivant. Quelques oiseaux tournent également sur la zone, peut être un bon présage. C'est xavier qui ouvre le bal. Grosse touche, gros rush dès le départ, ça sent le beau poisson. Xavier confirme, vu la tension de la canne et les coups de tête, c'est un gros ! Le poisson cède du terrain et xavier remonte une superbe carangue ignobilis ! Trop cool !! Ils ont une drole de couleur les rouges ici...:-) On pèse le poisson à 14 kilos. Une belle photo et elle repart nager tranquillement.

IMGP1678.JPG

 On se replace sur la dérive, on ne sait jamais. Les oiseaux viennent tourner autour du bateau, et on voit les coups de gueules en surface. Je jette mon bull chop, pour voir. Les premiers lancés ne donnent rien, mais finallement c'est la touche. Joli rush, alors que les poissons sont au plus près du bateau. Xavier lance aussi, mais le ou les poissons ratent le leurre à plusieurs reprises. Je continue mon combat fort sympathique sur une petite canne. Je pensais à une bonite, mais finalement, c'est un petit thon jaune. Bien piqué, après la photo, il retourne à l'eau. Je suis assez content de ce coup là !!

IMGP1680.JPG

Les chasses s'estompent, et on se repositionne pour faire une nouvelle dérive. Je viens de me faire taper mon jig, mais sévère, malheureusement, pas piqué ? Je lui redonne le jig, mais pas le temps d'arriver en bas, c'est encore Xavier qui est en combat ! Même touche que tout à l'heure, rushs un peu moins violents, mais c'est joli. C'est une deuxième carangue ignobilis qui accusera 12 kilos au peson. Photo et remise à l'eau.

IMGP1684.JPGEt ben, il est en forme le Xavier, ou alors il a le bon jig ? Un akula 230gr rose, qui a déjà fait ses preuves sur les carangues. Je décide de changer de point, et d'aller voir sur le point spécial rouge. La détection sur le sondeur est vraiment impressionante, on va voir ce que ça va donner. L'ami xavier ne s'arrète plus ! Il est de nouveau en combat. Je commence à m'impatienter, car de mon coté rien. Mais d'un autre coté, je suis bien content pour lui, c'est son GT day.. Et oui, une nouvelle carangue vient de percer la surface. Au peson 13 kilos, photo et elle repart comme une fleur.

IMGP1686.JPG La star du jour !!

IMGP1687.JPG

 Bon on se replace, pour voir si elle n'est pas toute seule. Le sondeur indique toujours autant de détection, on dirait des bancs de petis poissons, surement pour ça qu'elles sont dans le coin. Xavier ne met pas longtemps pour confirmer la chose, il est encore en combat, mais cette fois c'est le gabarit au dessus. Le frein déroule à fond, il ne peut rien faire..Le poisson finit par se calmer, et Xavier commence à pomper, il commence quand même à avoir mal au bras tout de même ! Vu le poisson qui arrive, c'est clair que c'est du sport. Un joli poisson que nous ne pourrons pas peser, car ma pince ne va que jusqu'à 16 kilos. Je l'estime entre 18 et 20 kilos.

Comme d'habitude, petite séance photo et retour à l'eau.

IMGP1689.JPG

 Le secteur à l'air plutôt sympathique... On se replace, et on laisse descendre les jigs. Je cherche le bon, mais pour l'instant, je n'y arrive pas. Quoique, je suis pendu ! Mais je n'assure pas mon ferrage, et le poisson se décroche. Je laisse redescendre le jig, alors que Xavier lui est de nouveau pendu ! Incroyable. ma descente vient de s'accélerer, je feme le pick-up et tente un ferrage, mais je le manque également, et le poisson n'est pas au bout...Mince alors. Xavier est attelé à une locomotive, pire que tout à l'heure...On laisse le poisson faire ses premiers rushs, mais vu comment il se comporte, la ligne est en train de frotter sur le fond. J'espère que ça va tenir. Xavier arrive à le décoller du fond et à le monter tranquillement, les coups de tête sont réguliers, c'est un gros poisson. Et oui une superbe carangue arrive au bateau, plus grosse que la dernière, surement entr 20 et 25 kilos. Superbe !! Xavier est aux anges, 5 carangues, dont une de plus de 20 kilos !

IMGP1691.JPG

 Le bas de ligne de Xavier est rapé de partout. Je le remplace et on change de secteur. On retourne sur le premier coin. Malheureusement Xavier s'accroche au fond et perd son jig magique. Arf...Il est temps de faire une pause casse-croute pour reprendre des forces. Je change mon jig et je met un weepy 150 gr rose, qui semble être la couleur du jour. Xavier reste avec un akula 230gr, mais de couleur verte. Mon jig fait effet rapidement, et c'est à mon tour d'être enfin en combat. C'est la même, une joli carangue. J'essaye de la peser, mais le peson arrive en butée. Un poisson entre 18 et 20 kilos. Photo et elle repart retrouver ses copines en bas.

IMGP1693.JPG

 Les touches sont plus espacées, mais il faut chercher pour trouver les poissons. Xavier vient de rater une belle tape..On en est à 6 carangues, c'est déjà énorme !! On essaye de faire une dérive dans des profondeurs plus importantes, mais le vent se lève, et ça risque d'être compliqué. Jusqu' à maintenant, il n'y avait pas trop de vent, mais la mer est tout de même assez agitée, on se fait bouger, mais ça en vaut la peine ! Je rechange de jig, et je met un vieux blueflame rose, enfin, ce qu'il en reste. Quand on est sur le bon secteur, ça mord ! Je viens de ferrer un autre beau poisson, et quelques secondes plus tard, Xavier aussi. Doublé !! je met la mienne à bord, et laisse mon copain finir son combat. Deux jolis poissons autour de 15 kilos. Photos et retour à l'eau, pas de jalouses !!

IMGP1695.JPG IMGP1698.JPG

le temps passe vite quand on est occupé, mais il est déjà tard, et on doit prendre le chemin du retour. Avec un total de 12 poissons, 3 sérioles, 8 carangues ignobilis, dont 2 autour de 20 kilos et une autour de 25 kilos, et pour finir un petit thon jaune pris au lancé, nous venons de vivre une journée vraiment exceptionnelle !!! Le tout en no-kill intégral bien sûr..

Je pense que Xavier s'en souviendra longtemps, surtout au niveau des bras..

 

 

Sortie du 29 mars

 

C'est après un gros épisode de fortes pluies que nous pouvons repartir à la pêche. Il va falloir attendre un peu pour des sorties kayak, car l'eau n'est pas vraiment propre. C'est donc en bateau que nous partons de st-Gilles, Xavier, Nicolas et moi. On commence par une pêche aux leurres souples. L'activité n'est pas énorme, mais Xavier arrive tout de même à faire un petit rouge, que va repartir délicatement grandir.

IMGP1668.JPG

 De mon coté j'arrive aussi à attraper 2 petits rouges, mais vraiment minus...Le leurre souple, ne semble pas donner, mais par contre l'activité en surface est pas mal. Nicolas qui lance son jig, attrape une première aiguille. Effectivement elles sont là, et en chasse. Je monte mon Bull chop de chez Maria et je commence à lancer. Les touches ne se font pas attendre, les aiguilles sont en frénésie. Mais elles ne sont pas seules, les bonites sont de la partie également, et j'en attrape 2 petites. On poursuit les chasses, Xavier en touche une, puis une autre qui va couper le leurre, alors que moi je me fais expliquer par une plus grosse que les autres, mais que j'arrive tout de même à mettre à bord. On attaque le jig dans les petites profondeurs tout en espérant retrouver des chasses, mais plus rien. On décide donc de partir au large pour prospecter les bordures du sec par 120 mètres de fond. La météo pour l'instant est tranquille, mais vu les nuages noirs qui arrivent, on doit en profiter. C'est Nicolas qui a la première touche, et il a beaucoup de mal a contenir les rushs du poisson. Surement une sériole, mais une belle. Effectivement, c'est un poisson de 7 kilos qui retourne à l'eau après la photo.

IMGP1670.JPG

 On se replace et continuons la dérive qui est parfaite et nous fait longer la ligne des 110/120 mètres. Parfait pour trouver des poissons mordeurs. C'est ce que fait Nicolas, avec une deuxième touche du même style que la première. Le combat est assez costaud, et il finit par remonter une deuxième sériole du même gabarit. Après la pesée de 6 kilos, la photo, elle retourne à l'eau tranquillement.

IMGP1671.JPG On voit sur la photo que la mer est calme, mais cela va être de courte durée. Le vent arrive en force, et nous oblige à nous mettre dans des profondeurs moindres. Mais cela ne va pas suffir, la dérive est vraiment trop importante, car le vent et la pluie arrivent, mettant fin à notre partie de pêche. Ce sera pour la prochaine fois. Une bonne sortie tout de même.

 

 

Sortie du 26 mars

 

Les conditions météos sont difficiles en ce moment sur le nord et l'ouest. Je décide donc de tenter une sortie sur St Leu. On arrive au port avec Xavier vers 5h30. Pierre nous rejoint, on met le bateau à l'eau et nous voilà parti. Le programme, pêche aux leurres souples de bonne heure ce matin tant que les conditions sont bonnes, puis jigging. On arrive sur la zone, on prépare les cannes et les montages. Je montre à Pierre la technique de pêche, car il ne connait pas. Je lui laisse la canne, et il se débrouille. Pas mal d'ailleurs, car il est déjà pendu !! Le poisson combat bien, mais ce n'est pas très gros, c'est un joli rouge grand queue de 1,5 kilos environ. Photo, perçage car il avait gonflé, et remise à l'eau impeccable.

divers-0779.JPG

On continue sur le même secteur, et on fait quelques dérives supplémentaires, masi pas plus de touches. On change donc de secteur, et c'était une bonne idée. Rapidement Pierre a de nouveau un poisson. C'est un petit baracuda.

GOPR1473.JPG

 Le secteur a l'air propice. De mon coté je fais un peu de popper, histoire de tester ma nouvelle canne. C'est de nouveau Pierre qui est en combat, et cette fois, ça à l'air sympathique. Alors qu'il est en combat, Xavier vient lui aussi de férrer ! Ca à l'air bien lourd. Pierre met au sec une jolie carangue bleue.

IMGP1655.JPG

 je pense que Xavier doit en avoir une aussi, mais plus jolie. Mais non, c'est un superbe mérou de 7 kilos. Photo, je lui vide la vessie natatoire, et il repart tranquillement dans les profondeurs.

IMGP1657

 On continue un peu aux leurres souples, mais les conditions commencent à être difficiles. On se déplace, et on commence à chercher au jig. Mais le vent vient de se lever, et fort. On se chauffe le bras, mais rien. Pierre découvre la technique qu'il avait essayé, mais pas dans de bonnes conditions. Finallement on fait demi tour et on va vers un secteur ou  j'ai déjà fais des sérioles. La profondeur est supèrieure à 110 mètres, il va y avoir du sport. Pierre après deux descentes se retrouve pendu ! Il est super content, c'est son premier poisson. Malheureusement, il veut mettre son baudrier, et grosse erreur, car il décroche son poisson. On continu sur les dérives, et il fallait insister, je viens de férrer un poisson. Vu le combat, c'est surement une sériole. Bingo, une petite sériole. Je la remet à l'eau, mais au lieu de descendre, elle reste autour du bateau pour reprendre ses esprits. Je met la caméra sous l'eau, et elle est tranquille sous le bateau.

seriole-copie-1.JPG

 On fait quelques dérives supplémentaires, et comme la fatigue se fait resentir, on change de secteur. Après un petit sandwich pour prendre des forces, on finit la journée sur un nouveau secteur. Xavier va réussir à toucher un petit jobfish qui va se décrocher au bateau. Ce sera le dernier poisson, retour au port.

 La petite vidéo de la sortie.

 

 

 

 

Sortie du 24 mars

 

Ce matin, mise à l'eau du bateau au port de la pointe des galets. Nous sommes 5, Xavier, Maël, Jean-Baptiste, Ray et moi. Je prends la direction du nord à la sortie du port, en espérant pouvoir aller le plus loin possible. Mais les conditions de mer dès le départ sont mauvaises, et on décide de commencer dans la baie de la Possession, et de voir comment évolue le vent et la mer. On se positionne, et on commence la pêche. Jean-Baptiste et Ray se partage une canne en alternant, Xavier et Maël sont au jig. Jean-Baptiste décide d'essayer la pêche avec un Chiku-Chiku. Son choix est le bon, très rapidement il remonte une première petite sériole, de la taille habituelle. Puis une deuxième..Marche bien son leurre...Il passe la canne à Ray. De leur coté, Maël et Xavier, n'ont pas de touche. C'est de nouveau Ray qui vient de ferrer un poisson, ce coup-ci c'est une petite carangue noire qui se décroche au bateau. La pression monte pour les pêcheurs au jig, pas de touche, alors que le chiku-chiku, 3 poissons.. Je décide de mettre ma canne à l'eau pour voir ce qu'il en est. Coup de chance, rapidement, je fèrre un poisson, c'est une autre petite carangue noire. Les jigs recollent au score... Je passe ma canne à Jean-Bptiste, pour qu'il essaye le nouveau moulinet Daiwa saltiga 6500H. L'essai est concluant ! Il vient de férrer une petite sériole. mais bon le point reviens au jig ! De son coté Xavier, fait dans l'exceptionnel ! Un poisson trompette harponé par la queue, il faut le faire !

IMGP1643.JPG

 je regarde la mer, elle à l'air de se calmer, je pense qu'on va essayer de monter un peu vers le nord. Juste le temps pour Ray de refaire une autre sériole avec toujours le chiku-chiku. On change de poste, j'essaye de partir au nord, mais rapidement la mer devient de pire en pire, et le vent soufle fort. Pas la peine d'insister. On stoppe le bateu, je m'écarte un peu pour trouver du fond, et on va faire un essai en se laissant dériver. La dérive est trop forte, et il faut mettre un jig de 300 gr. C'est xavier qui s'y colle, mais les conditions sont dures. Je lui prend la canne et je lui dis, "attends, je te montre..." Deux descentes plus tard, c'est la touche !! En plus, un beau poisson ! C'est une belle carangue ignobilis de 10 kilos. Photo et remise à l'eau.

IMGP1645.JPG

 Après e ce gros coup de chance :-) on retourne vers le coin à sériole, mais elles semblent être parti. C'est donc pour nous aussi le temps de rentrer. Une bonne matinée ou le Chiku-chiku a eu le dessus sur le jig, surement un coup de chance... a suivre.

 

 

Sortie du 21 mars

 

En ce mercredi après midi, les conditions semblent bonnes pour une partie de jig, je met donc le bateau à l'eau à Sainte-Marie, en compagnie de Lionel, et direction l'est. Effectivement, la mer est belle, et on arrive rapidement sur zone. On commence la prospection, et Lionel découvre que l'après midi va être fatigante... Mais il a tout de même ses premières sensations, avec une première touche. Ca n'a pas l'air très gros, mais pour commencer, c'est bien. Malheureusement le poisson arrive à se décrocher. Mais la motivation est là. Quelques descentes plus tard, c'est moi qui ai la touche. Vu les vibrations dans la canne, ça ressemble à un thon ou une bonite. J'avais raison, c'est une belle bonite de 7 kilos au moins. Je la présente à la caméra, et je ma remet à l'eau.

bonite-copie-1.JPG

 Après plusieurs descentes sans touche, et quelques oiseaux qui tournent au large, on décide d'aller voir et de changer de poste. J'ai plusieurs petites tapes dans mon jig sans suite ? On se replace, et cette fois, le poisson a bien attaqué ! Ca demarre dur, et je sent que c'est un beau poisson ! Il prend du fil, donne de gros coups de tête, un thon à dents de chien ? Et oui, c'est bien ça, et un joli poisson !! Je le pèse à 14 kilos, et j'essaye de le remettre à l'eau. Il a réussi à décompresser, et il repart tranquillement.

IMGP1631.JPG

 La dérive à l'air bonne, on va insister. Bien vu ! Je viens de férrer un nouveau poisson. Cette fois, c'est tout de même plus petit. Je pense à une sériole, vu le combat, et c'est bien ça ! Une petite sériole de 3 kilos, qui va repartir facilement.

seriole-21_03.JPG

 J'encourage Lionel, ça va venir, il faut insister. Et c'est payant, après quelques dérives, il est en prise avec un poisson. Alors qu'il le remonte, j'ai moi aussi une touche. C'est lourd, mais ça monte tranquillement. Puis un premier rush puissant, me dis que ce n'est pas si petit..Lionel lui vient de remonter une sériole un peu plus grosse.

seriole-lionel.JPG

 Je continue mon combat, et un deuxième rush me dit de faire attention, c'est un beau poisson. C'est un joli thon jaune qui arrive en surface. Je le hisse à bord, il accusera 14 kilos après la photo. Je le garde pour faire gouter à des amis.

IMGP1639.JPG

 On termine la partie de pêche en restant sur la dérive, mais pas d'autres touches. Lionel est content que ça se termine, après 3 heures de pêche, il a un peu mal au bras ! Mais c'est le métier qui rentre.. La prochaine fois, ce sera 4 heures....

 

 

Sortie du 10 mars

à Mayotte

 

 Ce samedi matin nouis partons de nouveau avec Patrice et son fils Rémi, qui veut lui aussi s'initier au jig. Il est 7 heures et nous partons de Mamoudzou, en direction du  nord. Dans le lagon la mer est belle, mais au fur et à mesure que nous allons vers le nord, le vent est plus présent, et la mer un peu plus agitée, mais ça reste correct..

depart-copie-1.JPG

 On prends la direction du récif de la dernière sortie pour compléter notre prospection. On arrive enfin sur zone après une navigation assez rude. On se positionne, et on fait notre première descente. Rémi n'a même pas eu le temps de régler son frein, qu'il a déjà un poisson...Ca calme ! C'est une petite carangue ignobilis qui bataille bien. Photo et remise à l'eau.

gt.JPG

 Maël dans la descente qui suit touche un beau poisson, le coin à l'air fort sympathique...C'est un joli mérou d'environ 9 kilos. Nous en prenons soin, et il repart tranquillement vers les profondeurs.

IMGP1617.JPG

 On se repositionne sur la dérive et on continue notre recherche. On va toucher plusieurs poissons dans les dérives suivantes, rien de bien gros, à part cette jolie babone pour moi. Photo, on dégonfle sa vessie natatoire, et elle repart sans problème.

IMGP1620.JPG

 Comme la mer bouge un peu et que les conditions ne sont pas trop faciles, on décide de partir de l'autre coté de l'île. J'ai repéré sur la carte une cassure interessante et on commence à la pêcher. Rapidement on touche des poissons, essentiellement des carangues bleues, dont une jolie par Rémi.

IMGP1623.JPG

 On va continuer notre route sur la côte est de l'île, en faisant quelques arrêts de temps en temps et en cherchant les poissons. On va faire du poisson quasiment à chaque dérive, avec quelques gros ratés, un par Maël qui va casser l'assist, dommage ça avait l'air sympathique. Moi je me fais attrappé à la descente et ça déroule sérieusement..Mais ça décroche, dommage !!

 Quelques poissons attrapés par Maël.

IMGP1622.JPGIMGP1625.JPG

IMGP1627.JPG

 On termine notre prospection sur une patate que connais Rémi, mais cette fois, vide, pas de poisson. On rentre dans le lagon et on prends le chemin du retour après avoir fait le tour complet de l'île. Une super journée, très agréable, avec une belle diversité de poissons, en en NO KILL intégral.

 

 

Sortie du 8 mars

à Mayotte

 

C'est avec Fa

brice, un pêcheur professionnel et guide que nous partons ce matin, tous ensemble, ma femme et les enfants. Il est 8h30 et nous venons d'embarquer sur le bateau en direction du sud. Au programme popper à la recherche de la carangue.

depart.JPG

 La navigation est longue, et nous commençons à pêcher plus d'une heure après notre départ.On attaque autour des bancs de fusillés dans une passe. Pour l'instant c'est plutôt timide. Je me fais attaquer deux fois je crois, mais sans suite. La troisième attaque, je décroche le poisson, mais ce n'est pas l'euphorie. Maël de son coté lance son popper, mais pour l'instant personne pour s'en saisir. On change de passe, pour voir  si elles ne sont pas plus actives de l'autre coté. Mais pour l'instant c'est le calme plat. Puis j'ai enfin mon premier poisson, une jolie carangue bleue.

IMGP1514.JPG

 Comme le popper ne donne pas plus que ça, on décide de faire une pause jigging. On s'écarte du récif et on commence à pêcher. Maël vient de s'accrocher sur le fond et n'arrivera pas à décrocher son jig. C'est la casse. Je lui passe donc ma canne, le temps que je refasse le montage. Comme hier, il en profite et met au sec une jolie babone. Photo et remise à l'eau.

IMGP1521.JPG

 Il récupère sa canne et moi la mienne. Je met au sec une première petite carangue bleue, et Maël fait de même. La touche suivante, Olwen veut remonter le poisson. Je lui laisse donc la canne tout en lui donnant un coup de main. Mais il tarde un peu, et il y a du monde qui s'est servi avant la fin..Il remonte seulement la moitié de sa carangue.

demi-carangue.JPG

 La séance jigging est terminée, on reprend le popper le long du récif. Les poissons ne sont pas actifs, et après une bonne heure de lancés sans touches, seulement quelques attaques, Maël fait une pause bien méritée. Un peu de repos, ça va faire du bien.

IMGP1526.JPG

 Il ne rate rien, moi je continue mais rien d'interessant pour le moment. Puis au fur et à mesure, on commence à rencontrer de plus en plus de bancs de fussilés, et forcement ça paye ! Je viens de férrer une deuxième jolie carangue bleue. Photo et remise à l'eau.

IMGP1524.JPG

Je continue inlassablement à lancer mon popper, en espérant la grosse touche. Et voilà, elle vient d'arriver !! Gros remou, ça prend du frein, c'est lourd. Je la tiens ma grosse carangue !! Je passe à l'arrière du bateau pour finir le combat, mais déception, c'est un requin qui vient de percer la surface. On arrive à le mettre sur le dos et à le décrocher. Pour la grosse ce sera pour la prochaine fois. le combat était sympa.

requin.JPG

Il n'en faut pas plus pour que Maël reprenne la canne en main. Olwen avait fait quelques tentatives, mais pas de poisson pour lui. Maël est motivé et enchaîne les lancés. Et une fois de plus, ça finit par payer !! Jolie touche, et gros combat, ça tire sérieux, surement une GT ? Et oui la voilà enfin, une belle GT d'environ 10 kilos. On en prend soin, photo et remise à l'eau avec délicatesse, un vrai bonheur !

IMGP1531.JPG

 Les poissons sont enfin actifs !! Les fusillés sont acculés en surface, et dans les lancés qui suivent, Maël a de nouveau une touche. Cette fois c'est une bleue. Photo et elle repart rapidement.

IMGP1533.JPG

 Olwen voudrait bien lui aussi prendre une carangue, mais ce n'est pas facile. je lui dis que la prochaine touche, c'est lui qui remonte le poisson. Pas de chance, je viens de manquer ma deuxième touche, et toujours pas de poisson pour lui. Heureusement, un baracuda vient de sauter et de se saisir de mon popper ! Le combat s'engage, mais pas facile ! Hein Olwen.. On finit par le mettre au sec, un beau poisson d'une huitaine de kilos. Photo, et il repart.

 

 olwen  IMGP1542

 Le soleil est déjà bien bas, et on est encore loin du port. On tombe sur des oiseaux qui chassent, mais rien de plus. On rentre au port de nuit, une bien belle journée, avec une pêche difficile dans l'ensemble, mais sympa quand même, et surtout en NO KILL intégral !!!

 

 

 

Sortie du 7 mars

à Mayotte

 

 

 C'est avec Patrice le propriètaire du gite ou nous logeons que nous partons ce matin avec son bateau, depuis le port de Mamoudzou. Il ne connait pas la pêche au jig, et je vais donc essayer de voir si on peut faire quelques poissons avec cette technique ici. Après avoir discuter avec un professionel de la pêche au gros, on décide de prendre la direction du nord, et de sortir du lagon par la passe nord.

mamoudzou.JPG patrice.JPG

 Le lagon est vraiment plat et on arrive rapidement à la passe. Je jette un coup d'oeil sur la cartographie, et je décide de faire un premier essai dans la partie gauche de la passe, dans environ 50 mètres de fond. Quelques descentes et j'ai la première touche, c'est une petite carangue bleue. C'est un bon début.

IMGP1470.JPG

 On se repositionne, et ce coup-ci on fait un essai rapide sur le coté gauche de la passe, car on a décidé de monter un peu plus dans le nord faire le bord d'un récif. Une chasse de bonite se forme autour de nous, et elles sont dessous, je viens d'en remonter une. Elle servira d'appât pour Jean-Marc l'ami de Patrice qui nous accompagne. On arrive sur la zone et Maël commence à pêcher, mais il s'accroche. On arrive à le décrocher, mais son bas de ligne est bien abimé, je suis obligé de couper un morceau et de refaire le noeud. Pendant ce temps, il pêche avec ma canne, et il en profite. Il vient de férrer son premier poisson. C'est une autre carangue bleue qu'il met au sec. Photo et elle repart sans soucis.

IMGP1471.JPG

 Je n'ai même pas eu le temps de finir le noeud, et je n'ai toujours pas finis, qu'il est de nouveau pendu ! Mais ça à l'air plus gros. Le poisson tire fort dès la touche et Maël a du mal. Il arrive à prendre le dessus, et remonte un magnifique mérou que nous pesons à 11 kilos. Il sera conservé, pour remercier Patrice de nous avoir amené. Il commence à penser que le jig ça marche....

IMGP1473.JPG

 J'arrive enfin à terminer mon noeud, et je reprend ma canne.Jean-Marc s'est essayé au jig, mais trouve cette technique fatigante, du coup, il met un jig au fond avec un morceau de bonite. Il arrive finalement à attraper un petit capitaine, idéal comme vif. Je lui suggère de le laisser au fond et d'attendre. Pendant ce temps on continue à pêcher. J'enchaîne les carangues bleues autour de 5 kilos. Puis j'ai une touche plus serieuse, et c'est à mon tour de remonter un joli mérou de 9 kilos. Je lui vide sa vessie natatoire, et il repart vers le fond comme une bombe !!

IMGP1476.JPG

 On se déplace un peu à la recherche de coins, toujours avec la cartographie, mais il y a tellement d'endroits, qu'il est difficile de se décider. A chaque fois on a des touches, quelques carangues bleues, et Maël fait un festival avec les mérous, qui après une seance photo retrouvent leur élément en pleine forme !

IMGP1479.JPG

 Jean-Marc voit ses éfforts récompensés. Alors que Maël est en train de remettre un petit mérou à l'eau, son vif vient de se faire manger, et à prioiri le poisson est plutôt costaud !! Trop costaud pour sa canne et c'est la casse..

On se replace, et on cherche un peu moins profond. On trouve des bancs de fusillés, et comme il est l'heure de manger, je fais un petit coup de popper. Un requin vient de monter comme un fou sur le leurre, et heureusement il l'a manqué, mais gros remou...On reprend la séance jig, mais les nuages se font de plus en plus menaçants...

IMGP1486.JPG

 C'est Maël qui vient de faire un nouveau poisson, et il lui donne du fil à retordre. c'est un superbe capitaine (voir un commandant :-), qu'il met au sec. Il doit bien faire ses 6 kilos. Photo et remise à l'eau.

IMGP1480.JPG

 On se décale vers le retour pour éviter le grain qui est de plus en plus menaçant. Mais on a pas le temps de pêcher le spot que je viens de repérer, car le vent et les premières gouttes sont là. On décide de reprendre le chemin du retour, qui va être mouvementé, car avant d'arriver dans la passe, on va rencontrer un grain, avec pluie, vent et houle..un vrai cauchemar.

  pluie.JPG

 On arrivera à rentrer, mais trempés et gelés. Une bonne journée de pêche tout de même.

 

 

Sortie du 21 fevrier

 

Il est 14 heures, et je viens d'arriver au port de Sainte-Marie. Le vent était vraiment fort dans l'ouest, et on a longuement hésité avec Stéphane qui vient de me rejoindre, à mettre le bateau à l'eau. Finallement ma théorie était bonne, sur le nord et l'est, la mer est belle. Nous voilà donc parti en direction de l'est. On arrive sur les premiers points, et on commence à pêcher au jig.

debut-copie-1.JPG

 Les premières dérives ne donnent rien. On se déplace vers un autre point, et on commence la prospection. Toujours rien pour l'instant. Les oiseaux commencent à tourner un peu plus au large, et on voit les premières chasses. Pour l'instant, on laisse faire, et on observe. je viens de voir sauter un thon assez gros hors de l'eau. On se dirige vers les oiseaux, et on attend. Les fonds sont bien, on continue le jig. Les poissons viennent de remonter en surface. Je saisi ma canne à lancé et le jig file vers la chasse. Touche !! Je fèrre le poisson, c'est une petite bonite, mais sur ma Trinity, c'est un vrai plaisir !! Je demande à Stéphane de remonter ma canne à jig, car elle est toujours à l'eau... Un joli poisson, qui se bat bien.

bonite1.JPG

 la chasse nous a amené sur une zone sympathique au jig. On continue donc la pêche, et je viens d'avoir une première touche. On se replace, et ce coup-ci, c'est la bonne. Je remonte une petite sériole, qui va repartir rapidement à l 'eau.

seriole1.JPG

La chasse vient de se reformer, et on vient de nouveau de voir un thon assez gros sauter. On se lance à sa poursuite, et j'arrive à faire une autre petite bonite au lancé. La chasse se dissipe, on décide de retourner sur le coin à sériole. On enchaîne les dérives, et je retouche un 2 ème poisson de la même taille. Stéphane commence à se décourager. Il a une première touche qu'il rate, mais elle permet de le remotiver. Et voilà, ça paye !! Il vient de férrer, et remonte une jolie sériole. Photo et remise à l'eau.

IMGP1444.JPG

C'est sur ce poisson que l'on termine cet après midi de pêche. Quand la mer est belle, c'est tellement agréable !! A refaire !

 

 

Sortie du 20 février

 

C'est avec ma femme, Valérie qui ne travaille pas exceptionellemnt en ce lundi matin, que nous mettons à l'eau le bateau à Sainte-Marie. Le temps de laisser les enfants à l'école, il est 9 h et nous voilà parti. C'est pour une initiation au jig que nous partons en direction de l'est. Une fois arrivé sur le spot, nous commençons la pêche, et Valérie comprends très vite que la matinée va être fatigante !! On enchaîne les dérives sur un premier point, mais rien. On change de coin, et nous voilà reparti, mais pour l'instant c'est le calme plat...

Je viens enfin d'avoir une première petite touche, puis une deuxième sur la même dérive. On insiste un peu dans la zone pour voir ce que c'est. Bonne idée ! je viens de férrer un poisson, qui à l'air vraiment beau, à voir mon frein sérrer qui déroule... Valérie n'en revient pas, et se dit qu'il a bien fait de choisir mon jig !! C'est un joli thon à dent de chien de 14 kilos, que je met au sec. je vais essayer de le faire repartir, mais en vain, il n'a pas supporté la décompression.

 

TDC-14-kg-20_02.JPG

 On va continuer nos dérives à la recherche des poissons, mais ce sera le seul pour moi de la matinée. Valérie va réussir à faire ses deux premiers poissons, une petite carangue et un petit vivaneau. c'est un bon début !!

Une petite vidéo du combat.

 

 

 

 

Sortie du 17 février

 

C'est en début d'après midi que j'arrive au petit port de La Possession. Nicolas et Julien me rejoignent, mais j'ai bien cru qu'on allait devoir changer de port...Je n'étais pas revenu depuis l'alerte cyclonique du week-end dernier et l'avis de forte houle, mais quand on voit l'état du port, on comprend que ça à du bastonner..Heureusement  un petit passage a été fais pour permettre la mise à l'eau, mais c'est juste...

 

IMGP1425.JPG

 Bon le bateau est à l'eau et nous voilà parti. La mer est assez calme, on devrait pouvoir bien pêcher. On commence par prospecter des zones un peu plus profondes vers le nord, mais nos dérives ne donnent rien. On continue un peu la prospection avant d'aller sur des posts que je connais, mais toujours rien ? Je décide donc d'aller sur un spot, ou normalement les sérioles sont présentes. Effectivement, dès la première dérive, j'en fais une !! Puis rapidement c'est la folie dans les bateau, tout le monde touche du poisson !! On se retrouve même tous les trois en bagarre en même temps, quand on passe dans le banc.. Elles ne sont pas très grosses, et toutes calibrées, entre 2 et 4 kilos.

double-serioles-17_02.JPG

 On a des touches à chaque dérive, et les poisson s'enchaînent...Touches manquées, décrochée...Je décroche un poisson, et à peine le temps de reprendre l'animation que je me fais arrêter net !! Plus costaud, et pour une fois ce n'est pas une sériole, mais une jolie carangue bleue d'environ 6 kilos.

carangue-bleue-17_02.JPG

 Ce sera la seule, tout le reste ce sont des sérioles. On est arrivé à 21 poissons, y compris la carangue, à 3 pêcheurs en environ 1 h30 de pêche. C'est julien qui va réussir à faire une sériole plus grosse que les autres. Je pense autour de 6 kilos également.

seriole-julein-17_02.JPG

 Malheureusement, suite à un coup de fil, je suis obligé d'écourter la partie de pêche, mais je pense que tout le monde en a eu pour son compte !!!

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : La pêche en kayak Hobie
  • La pêche en kayak Hobie
  • : Ma passion la pêche, et plus particulièrement la pêche en kayak. l'objectif est d'arriver à attrapper tous les poissons en kayak !!
  • Contact

Dernière vidéo

                                                                   

Recherche